« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mercredi 11 avril 2007

Les ventes aux enchères

Si vous en avez le temps et si vous pouvez trouver une salle des ventes près de chez vous, les ventes aux enchères sont un bon moyen d'enrichir votre bibliothèque.

C'est un univers que j'ai découvert il y a quelques années seulement. Ses codes sont très particuliers et j'ai commencé par regarder comment les ventes se déroulaient avant d'enchérir pour la première fois.

On distingue deux types de ventes : les ventes courantes, qui regroupent des objets divers, de l'armoire à l'ordinateur en passant par les bibelots ou la vaisselle, et dans lesquelles on peut parfois dénicher des livres anciens, et les ventes cataloguées, qui sont en général consacrées à un seul type d'objet.



Les ventes cataloguées de livres sont intéressantes dans la mesure où les livres qui y sont présentés sont généralement d'une qualité supérieure à ceux des ventes courantes, mais aussi parce que les livres y ont été le plus souvent collationnés et qu'ils font l'objet d'une description détaillée dans le catalogue, ou la liste, qui servent de programmes à la vente.

Les vacations durent en général quelques heures. Dans la majorité des cas, il est possible d'étudier chaque lot lors de l'exposition, qui a en général lieu la veille de vente.

Dans la salle, vous vous retrouverez en compagnie de marchands, d'autres amateurs et de simples curieux. Face à vous :

Le commissaire-priseur, véritable chef d'orchestre, et qui dirige la vente.
Le crieur, qui relaie parfois le commissaire priseur, distribue les récépissés correspondant à l'adjudication des lots et récupère les paiements.
L'expert, qui décrit chaque lot de la vente avant sa mise en vente, et qui a rédigé le catalogue.
Les commissionnaires, qui gèrent le défilé des lots au devant des acheteurs éventuels.

En général cela se passe ainsi :
1. L'expert nomme le lot, donne son numéro et sa description.
2. Le commissaire-priseur dirige la mise en vente, jusqu'à ce que le lot soit attribué (au moment où il annonce "adjugé").
3. Le crieur qui se déplace alors dans la travée, pour échanger le ticket qui vous permettra de récupérer votre lot, contre un chèque qu'il remet à la comptable (en général, on vous demande de signe ce chèque et de le laisser en blanc).
4. Une fois la vente terminée, ou une fois que tous les lots qui vous intéressaient sont passés, vous pouvez vous lever, et aller payer vos lots à la comptabilité, qui est en général assise à côté du commissaire-priseur. Vous remplissez alors le chèque, et on vous remet une facture, vous pouvez alors aller chercher vos lots auprès des commissionnaires.

Dans certains cas, ou si vous êtes connus de la société de ventes, vous pouvez annoncer "je garde!", et dans ce cas on vous remet directement les livres en échange de votre chèque.

Faut-il acheter dans les salles des ventes?

Je dirais que cela dépend des occasions, les prix ne sont pas forcément inférieurs à ceux que vous pouvez trouver sur ebay. Le principal intérêt, si vous en avez le temps, et que cela permet de voir, voire de toucher, beaucoup de livres et donc de se forger une culture bibliophilique.

Hugues

Ouvrages présentés : un étonnant livre pour la messe des morts, du début du 19ème, que j'ai acheté pour sa reliure : un crâne argenté sur le premier plat, un cercueil ouvert sur le second plat.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Serait-il possible de voir une photo du second plat ?

Hugues a dit…

Bonjour,

Merci pour votre message. Je suis en vacances, j'ajouterai une image du second plat dès mon retour chez moi (dans 2 jours). Si vous souhaitez être prévenu, vous pouvez laisser une adresse email en fin de message.

Merci
H

Anonyme a dit…

Les meilleurs affaires sont toujours en salle des ventes: une caisse de livres modernes, dont plusieurs rarissimes payée moins de 50€ avec les frais, dans une vente où tous les libraires des départements alentours étaient prsents.
Résultat: un étudiant sans moyen, moi, se retrouve d'un coup avec quelquechose comme 5000€ de livres rares

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...