« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mercredi 23 mai 2007

Les "petits" métiers autour du Livre Ancien

Les métiers autour du Livre

Voici quelques uns des professionnels que tout bibliophile peut être amené à croiser au cours de ses pérégrinations. J'oublie volontairement le libraire et/ou le bouquiniste, que nous connaissons tous.


Le restaurateur : à ne pas confondre avec le relieur, même si une même personne peut exercer les deux activités. En effet, alors que le relieur exécute la première reliure destinée à recouvrir et protéger un livre, à partir de feuilles, voire d'un exemplaire broché, le restaurateur intervient pour "réparer" ou remettre en état une reliure déjà existante. Les coordonnées des bons restaurateurs s'échangent quasiment sous le manteau... tant leur talent est recherché et surtout pour éviter des délais encore plus longs. Car c'est bien là le point crucial avec les restaurateurs, les délais qui peuvent transformer le plus patient des bibliophiles en énergumène vociférant. En effet, si vous confiez un ouvrage à un restaurateur, sachez que l'attente qui va suivre va s'écouler d'abord en semaines, puis en mois... voire en année (ça m'est arrivé). La patience est mise à rude épreuve, le restaurateur est volage, il n'hésite pas à remettre la restauration de votre petit ouvrage à plus tard pour s'atteler à une encyclopédie en 36 volumes que vient de lui confier un de vos concurrents. Et n'espérez pas récupérer votre ouvrage pour autant... il est souvent décousu, etc. J'hésite toujours longuement avant de recourir à de tels services. Il faut vraiment faire les bons arbitrages entre délai, valeur du livre, coût de la restauration... même s'il est vrai que je n'ai jamais été déçu par le résultat. En plus, je n'arrive jamais à en vouloir vraiment à a restauratrice préférée.



L'expert : vous le croiserez si vous fréquentez les salles des ventes. Armé de ses bibliographies et de son expérience, c'est lui qui rédige les listes ou les catalogues de vente. Ce sont des personnes que j'affectionne particulièrement, et qui sont souvent assez cocasses. Il est très intéressant de discuter avec eux, on apprend toujours quelque chose. Certains d'entre eux, comme Monsieur Galantaris ont écrit des ouvrages passionnants sur la bibliophilie. De manière générale, tout catalogue est d'ailleurs une source bibliographique intéressante.



Le courtier : également habitué des salles des ventes, c'est un intermédiaire entre les vendeurs et les libraires. Le plus souvent il achète en salle pour le compte de libraires qui ne sont soit pas présents pendant la vacation, soit éloignés de la ville où se tient la vente (par exemple des libraires étrangers), soit parce qu'ils préfèrent avancer masqué pendant la vente. Le courtier n'a pas ou très peu de stock, et il n'est qu'un intermédiaire qui se rémunère selon un ratio établi entre le prix payé en salle et le montant de l'ordre que lui a laissé un libraire. En général, si l'ordre était de 100 euros, et que le courtier réussit à acheter le livre à 80 euros, il conserve la moitié de la différence pour lui, soit 10 euros. Inutile de vous dire qu'il apprécie en général assez peu que vous poussiez les enchères contre lui pendant une vacation.




En écrivant ces lignes, il me revient un chiffre intéressant entendu lors d'une conférence du SLAM : 50% des livres que vend un libraire sont vendus à d'autres libraires. Lors de la même conférence, un nouveau métier à été d'ailleurs évoqué par un intervenant qui a pu rencontrer quelques libraires bien établis : de plus en plus, ces libraires ont parmi leur personnel un collaborateur qui est chargé d'acheter des livres sur internet, soit sur ebay, soit auprès d'autres libraires présents sur la toile, une sorte de courtier internet en interne en somme, que vous rencontrerez peut-être si vous vendez occasionnellement des livres sur ebay.


Une seule passion, c'est trop peu pour un seul homme... aussi vais-je vous quitter une semaine pour aller assouvir un autre vice, celui de la plongée sous-marine, au pays du papyrus. Je serai absent une semaine sans savoir si je vais pouvoir (ou vouloir) poster des messages depuis mon lieu de vacances.




C'est notamment pour cela que je demande à tous ceux qui le souhaitent de m'envoyer leur adresse email afin d'être averti du retour du blog. Vous pouvez simplement m'envoyer un email vide à blog.bibliophile@gmail.com .

Merci à ceux d'entre vous qui l'ont déjà fait.

Je posterai demain soir, jeudi, un autre message.

H
Images : des gravures d'un ouvrage du 16ème illustré par Merian.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...