« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mercredi 20 juin 2007

Humeur....

J'ai commencé ce blog le 3 mars, sur un coup de tête... Depuis, j'ai posté une centaine de messages, soit quasiment un par jour, vous êtes environ 2500 a être venus le visiter (dont certains par erreur, au gré de leur navigation sur internet), pour un total d'un peu plus de 10 000 pages vues (total qui pourrait être plus élevé mais j'ai opté pour la lisibilité en affichant plusieurs jours de messages sur la page d'accueil). Chaque jour, vous êtes environ une centaine de visiteurs différents à passer lire les messages et les commentaires, et la durée moyenne des visites est d'environ cinq minutes.

Cela me satisfait pleinement, tant j'avais "peur" au début de parler tout seul! Je donne ces chiffres à titre purement indicatif, pour que vous ayez une idée un peu plus générale de ce qu'est le blog, et pour être totalement transparent. L'hébergement est fourni par google, et ne me coûte rien, idem pour Picasa qui regroupe les images du blog.

En cette centaine de jours, j'ai refusé 6 sollicitations d'échanges de bannières publicitaires de la part de libraires ayant des librairies en ligne. Les bannières verticales "grises" que vous pouvez trouver sur la gauche de l'écran sont générées automatiquement par google sur la base des mots clefs que google trouve dans le blog. Je n'ai aucun contact avec les liens qui sont proposés, mais je trouve que certains sont parfois pertinents (enfin pas toujours, puisqu'aujourd'hui, on vous propose d'écouter le nouvel album de Suzanne Vega!). Je crois que Google les renouvelle régulièrement, et je n'ai aucun choix sur elles. Elles m'ont déjà fait découvrir des sites intéressants comme celui de la collection de reliures de la British Library.

Par ailleurs, j'ai parfois fait le choix de diffuser pendant quelques jours une bannière ebay, mettant en avant les objets les plus "surveillés" de la catégorie "Livres Anciens - avant 1900", je ne connais pas les vendeurs qui mettent en avant ces livres, et c'est ebay qui effectue le choix, de façon automatique. J'ai parfois suspendu cette bannière, parce que je la trouvais moche, ou également une autre fois, quand j'ai vendu un livre sur ebay, et qu'il est apparu dans la bannière.

Mettre cette bannière m'a semblé moins choquant que d'échanger une bannière publicitaire avec un libraire, dans la mesure où ebay est une plate-forme d'échanges, et qu'il y a de nombreux vendeurs. Si addall, abebooks, ou vialibri permettaient de diffuser une sélection des ouvrages mis en vente sur leur plate-forme, il est probable que je mettrais également des bannières de ce type à l'occasion. N'ayant aucun intérêt financier dans l'affaire, ne sélectionnant pas les livres mis en avant, ne connaissant pas les vendeurs, et ayant suspendu la bannière la seule fois où mon livre fût mis en avant, j'ai fait le choix de la diffuser de façon épisodique, en tenant compte du fait que vous êtes nombreux à utiliser ebay. Les messages concernant des sélections ebay partent du principe que les ventes aux enchères dans des salles classiques font également de la promotion. Je travaille d'ailleurs actuellement à une façon de relayer auprès de vous les catalogues qui me sont envoyés par les SVV (mais sous format papier pour l'instant, d'où la complexité pour moi à les passer "online").

Sur le plan pratique, je m'astreins tant que je le peux à mettre au moins un message différent par jour sur le blog, ce qui est un vrai travail, dans la mesure où je ne suis pas un professionnel du monde du livre (je travaille en fait dans l'audiovisuel), ni un "érudit", mais simplement un bibliophile curieux et passionné. Depuis le 5 mars, et pour fournir le blog, j'ai ainsi dévoré un grand nombre de livres sur le livre et la bibliophilie et souvent, je ne découvre quelque chose que peu de temps avant de vous en faire part sur le blog.

Vos commentaires et vos encouragements m'aident et me motivent pour continuer sur cette route, même les commentaires qui font débat. Je trouve cela sain, enfin, surtout quand ils sont signés et argumentés. Finalement, le monde serait triste si nous étions tous du même avis. Généralement, j'essaie de tenir compte de chaque remarque, ainsi ai-je supprimé les zones de recherche abebooks, pour ne pas donner l'impression de favoriser un site de recherche ou un autre, sur une suggestion de l'un d'entre vous, et en attendant de trouver une solution pour présenter cela plus clairement et de façon plus exhaustive. Je précise en passant que je n'avais jamais tenu un site ou un blog auparavant, techniquement je tâtonne encore un peu et les blogs n'offrent pas autant de fonctionnalités que les sites.

Moins agréable, j'ai reçu deux messages d'insultes, tous deux anonymes, ce qui est toujours "très classe" (l'un était quand même signé "Un libraire du SLAM"), dont le reproche commun si je l'ai bien compris était de parler d'ebay. Pour l'un d'eux, je ne suis évidemment pas un bibliophile, et parler de bibliophilie dans un endroit où l'on cite ebay est un sacrilège, un non-sens (on est pas loin du crime de lèse-je ne sais quoi). Pour le même, je ne peux donc "prétendre parler de bibliophilie", et en aucun cas y parvenir. Je vous passe le reste des deux messages, c'est à l'avenant, le tout sur un ton fort sympathique vous l'imaginez. Mais bon, finalement, même ces messages finissent par me faire plaisir. Après tout, comme on dit souvent, "c'est un plaisir de gourmet que d'être pris pour un idiot par un imbécile"... J'ajoute simplement ceci : je suis un ardent défenseur des libraires, du SLAM et de ses manifestations, comme je l'ai souvent souligné dans mes messages... je défends aussi ebay (ou de nombreux libraires vendent d'ailleurs avec talent et passion), comme les ventes en salles, les salons... Je défends tout ce qui a trait au livre ancien et à la bibliophilie.

Mais, il y a un mais, j'ai du mal à accepter l'hypocrisie... en l'occurence, même si l'immense majorité des marchands (et je ne dis pas adhérents du SLAM pour éviter que les mots d'un idiot ne retombent sur un syndicat indispensable et vital) est d'une honnêteté, d'une passion et d'une sincérité à toute épreuve et pour lesquels j'ai une immense admiration, il est toujours des brebis galeuses... Pour faire court, pour échanger régulièrement avec des marchands ou d'autres passionnés, nous savons tous aujourd'hui qu'un nombre qui n'est plus anecdotique de marchands ayant pignon sur rue (membres du SLAM ou non) utilisent ebay, notamment pour y acheter des livres, il est vrai sous des pseudos qui leur permettent d'avancer masqué. Je n'ai rien contre cela, au contraire même, c'est l'hypocrisie qui me fait sourire. Jaune.

En passant, l'outil qui me donne les statistiques sur le blog que j'ai citée en préambule, me permet aussi de voir quand le point d'entrée d'une visite vient d'ebay... Dans le cas de notre charmant ami qui vilipende ebay... ce qui est amusant, c'est qu'en recoupant divers éléments sur l'heure où j'ai reçu le message et la visite, il apparaît que la personne en question venait d'ebay... juste avant de visiter le blog. Encore une fois, la grande classe. On fait son petit marché sur ebay, et on vient ensuite donner sa petite leçon sur le blog...

Pour finir, mon épouse me fait parfois l'honneur de lire le blog et me houspille pour les fautes de conjuguaison ou d'ortograf, avec raison. Aussi, j'implore votre pardon... malgré les correcteurs automatiques et les relectures, il en est toujours qui finissent par passer à travers les mailles du filet. Dans le même registre, je fais parfois des erreurs, et vous avez bien raison de les corriger, merci à vous. Je le redis, ce blog est un exercice bénévole, sans aucun but lucratif de près ou de loin, amateur, humble et j'essaie simplement de faire de mon mieux!

Merci à tous pour vos visites.

H

17 commentaires:

nounours pascal a dit…

je vous suis infiniment reconnaissant pour votre initiative de créer ce blog, qui me permet de ne plus me sentir seul.
j'habite la campagne (village de 250 habitants)à 20 km de la ville la plus proche, où ma petite bouquinerie à fermé l'an dernier.
je ne dispose que de trés peu de temps disponible et mes horaires ne me permettent que rarement de chiner chez les libraires.
internet me facilite la vie, les librairies en ligne sont une aubaine car elles sont toujours accessibles, ebay aussi.
ce qui me manque, c'est le dialogue direct (de visu).
je suis en plus extrémement réservé et cela me pénalise lors de mes visites chez les libraires.
je pense que contrairement à ce que l'on peut penser internet ne va pas faire disparaitre les bouquinistes et libraires au contraire.
je m'explique. j'ai commencé mes achats sur les brocantes, puis chez un libraire, faute de temps j'utilise internet où il n'y a pas d'horaire. ce que je déplore c'est le manque de contacts
* avec le libraire.
* avec les livres
une description aussi bonne soit-elle ne remplace pas la "prise en main".
plus je visite internet plus j'essaie de me rapprocher des libraires
encore une fois merci pour ce blog, et flute aux mauvais coucheurs

Anonyme a dit…

Suzanne Vega ?! Un nouvel album ! Où ça, où ça ?!

Nos admirables, vénérables, indispensables et merveilleux libraires (caressés ici avec force et raison)sont inquiets. Diable. Ebay et internet ont eu tendance à dévoiler quelques petits secrets : notamment que le prix des livres était, depuis longtemps, artificiellement doppé. Du coup, d'aucuns s'emportent mais leurs messages ont dû dépasser leur pensée. Si, si, dans le fond, ils ont un petit coeur tout mou. De plus, un membre de l'illustre Slam peut-il être un malotru ? Je ne me résoudrai jamais à y croire.

Qu'ils se rassurent, Ebay propose tellement de livres boiteux (ou tarés) que les librairies finissent par paraître encore plus belles qu'avant. Et les sites internatinouax s'alignent de plus en plus sur des prix ridicules et, finalement, le Libraire (ô libraire !) s'y retrouve par le biais d'une clientèle décuplée.

Bref, il me semble que le Livre (surtout ancien) traverse la Révolution mondiale du net avec bien plus de panache que son pire concurrent, le pauvre disque (Haaaa, Suzane...)... dont l'oraison funèbre a déjà, à raison, été prononcée officiellement.

Quant à ce blog, un ou deux messages agressifs, bon... est-ce vraiment significatif ou simplement symptomatique d'une réalité universelle, celle de l'idiot ?

TE

Thomas a dit…

Bravo pour votre blog Hugues, vous êtes le meilleur !!

J'ai appris beaucoup de choses depuis que je vous lis (moins de 2 semaines).

Et de toutes façon le dernier Suzanne Vega est génial et je le recommande.

:-)

Thomas

Anonyme a dit…

Que répondre à cela ?

Je vais répondre par un bon vieux syllogisme aristotélicien.

Postulat 1 : Ebay n'est pas de la bibliophilie.

Postulat 2 : Tout ou partie des libraires de France et de Navarre, du monde entier d'ailleurs, vendent et achètent sur Ebay.

Conclusion : Les acheteurs Ebay ne peuvent donc être bibliophiles. Les vendeurs sur Ebay ne peuvent donc s'adresser à des bibliophiles.

Ouahh ! Quelle découverte formidable ! Nous sommes donc tous des ânes, et d'acheter et de vendre sur une plate-forme qui ne représente rien...

Redevenons sérieux 5 minutes.

Constat : Il y a plus de 10 ans les seuls canaux de vente et d'achat de livres anciens, rares et curieux, et tout ce que vous voulez étaient les suivants :

- boutique
- catalogue
- salons
- ventes publiques
- transactions de particulier à particulier

Depuis 10 ans environ existe un nouvel outil de communication qui s'appelle "internet" (oh le vilain gros mot !). Formidable outil interplanétaire (et qui sait peut-être interstellaire...) pour COMMUNIQUER, ECHANGER, etc. Malgré les critiques et réticences de certains, peu aujourd'hui, oseront constester l'apport immense de l'internet dans les rapports hommes-hommes ou femme-femmes ou les deux mélangés (hum !) pour le XXIè siècle qui commence.

LA REVOLUTION EST IMMENSE ET ENCORE INCALCULEE il me semble.

Le marché du livre ancien, aussi ridicule et anecdotique qu'il soit faisait vivre quelques milliers de personnes avant cela. Quelques dizaines en vivaient de manière très aisée pour ne pas dire luxueuse, quelques centaines en vivait de façon moyenne, tant bien que mal, ni riche ni pauvre. Quelques centaines d'autres avaient bien du mal à boucler les fins de mois et à voir dans ce métier un réel avenir "rentable" du point de vue commercial, même si pour la plupart la passion des livres demeurait intacte.

Et voilà que tout à coup ! Patatra ! Internet, Ebay, la vente en ligne, etc...

Halte au paracommercialisme.
Halte à la mal-bibliophilie
Halte à l'incompétence librairistique.
Halte à tout !

Aux moutons dociles de bien vouloir svp retourner dans la bergerie...

Pas si simple !

De nouveaux clients sont apparus (moins fortunés, moins disponibles pour aller visiter une librairie à l'ambiance feutrée et intimidante, la plupart du temps fermée...)

De nouveaux libraires sont apparus, plus aptes à gérer le nouvel outil informatique, plus disponible, plus "libres".

La conjoncture des deux offres un nouveau marché, où se croise il est vrai le pire et le meilleur, l'ancien monde du livre ancien et le nouveau monde du livre ancien.

Alors je reviens sur le postulat de départ évoqué par ce GM (Gentil Membre) : Ebay n'est pas de la bibliophilie.

Peut-on y croire ? Doit-on y croire ? Doit-on penser que seuls les libraires qui vendent au Grand Palais (des livres achetés sur Ebay notamment) sont dignes de vous proposer des ouvrages merveilleux, exceptionnels, ahurissants, rarissimes ?

Les autres, ceux qui n'ont pas cette étiquette "BON LIBRAIRE" ne proposeraient-ils que de vils livres ?

Allons ! Reprenez votre sérieux et votre esprit critique, méditez tout ceci et repassez nous voir sur ce blog souvent. Réagissez de façon passionnelle et constructive le plus souvent que vous pourrez, mais surtout n'oubliez pas une chose :

L'important dans tout cela n'est-il pas tout d'abord de sentir entre l'acheteur et le vendeur, cette chose indéfinissable qui s'appelle la confiance ?

Amicalement,

un Ami des Livres

Anonyme a dit…

Je crois qu'internet recelle le meilleur et le pire, et même si certains libraires ont du fermer, d'autres ont ouvert et utilisent internet, devenu incontournable.

On peut l'utiliser par le biais d'ebay, ou de sites de librairies (livre-rare-book, etc), et personnellement, j'achète 90% des livres par internet (moitié ebay, moitié site de librairies). Ce que je vois, c'est que sans ça, avec mon modeste pécule, je n'aurais rien. Cela ne m'empêche pas de fréquenter dès que je peux des librairies et de craquer sur divers ouvrages!

Stella Craven a dit…

Bonjour,
Bibliophile au féminin, j'apprécie vos billets découverts il y a quelques semaines (même si le plus souvent je reste discrètement muette.). Oublions les fâcheux et parlons Livres. Merci.

Anonyme a dit…

Partout où je regarde, bibliophilie signifie amour des Livres... Nulle part, il n'est écrit :

1. Chez un libraire seulement tes livres tu achèteras!
2. Ebay, tu délaisseras.
3. Le prix qu'on te dit,sans barguigner tu paieras.
4. Et surtout, pour plus qu'un acheteur docile jamais tu ne te prendras!

J'achète mes livres partout où il s'en vend, je trouve ebay rafraichissant, j'y achète des livres, mais je reste aussi fidèle à mes librairies, à ceux en qui j'ai confiance... Je dirais même qu'au total, ebay a renforcé ma passion et que depuis j'achète plus chez les libraires, sur le net ou dans leur boutique...

Mais c'est vrai qu'en voyant ces réactions épidermiques et passéistes de certains aigris (d'autres sont toujours aussi géniaux), je me demande si on ne devrait pas créer un nouveau mot :

Pour ceux qui vivent leur passion de toutes les façons possibles : gardons la BIBLIOPHILIE.

Pour ceux qui voudraient nous enfermer dans des cages dont ils gardent soigneusement la clef en or... je propose la BIBLIO-SNOBIE.

Martin.

Wall a dit…

bien vu!
ou le biliosnobisme (ca irait peut-être mieux)

Je connais ce blog depuis moins de 10 jours, et il est déjà dans mes favoris

dede155 a dit…

J’en ai connu quelques uns de ces grincheux ; vous étés encore sur le pas de la porte que déjà vous sentez un regard lourd et soupçonneux : vous dérangez apparemment : lecture d’un curiosa bien gratiné interrompue ? volume du portefeuille insuffisant ? Doigts sales, Mandrin dans la boutique ?
Vous me direz c’est le lot de tout commerce, il se peut, mais pour les avoir bien fréquentés à une certaine époque j’ai eu affaire à ce type de comportement un peu trop souvent .
Ne généralisons pas nombreux aussi sont ceux qui savent recevoir avec beaucoup de gentillesse les inconnus.

Hugues a dit…

Merci pour vos commentaires... Bon, mon message ne contenait pas que le passage sur les deux grincheux, mais je vois que c'est sur ce point que avez le plus réagi!

En tout cas, il est intéressant de mesurer ainsi l'écart qui se creuse entre libraires off-line et bibliophiles... Espérons qu'il finisse par se combler!

H

Anonyme a dit…

oui en espérant que dans les années à venir SLAM ne s'écrive RIP * !

* RIP sera traduit sur demande pour les anglophobes...

Anonyme a dit…

Je suis anglophobe!

Traduction??

dede155 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

RIP = Rust In Peace

ou en français dans le texte...

Repose En Paix !

Bonne journée à tous

Anonyme a dit…

En latin, je connaissais mais pas la version anglaise :)

Anonyme a dit…

et en Catalan : je vous l'avais bien dit que j'étais malade...

Anonyme a dit…

et en corse :

Enfin le repos ! (rires)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...