« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

mardi 26 juin 2007

Reliures anciennes : exposition virtuelle I

Voici une première exposition de reliures, j'espère qu'il y en aura d'autres.


Merci à tous ceux qui m'ont envoyé des images, c'est vraiment très gentil d'avoir pris le temps nécessaire.

Plutôt que de les regrouper par propriétaire, je les ai regroupées par période, j'espère que vous me pardonnerez, mais cela m'a semblé plus pertinent. Nous commencerons donc aujourd'hui par les reliures anciennes, c'est à dire globalement avant 1805.

J'ai peu à ajouter, je suggère que vous interveniez dans les commentaires. Ouvrez vos yeux, commentez, rêvez... identifiez les armes!


A noter, j'ai créé un album pour cette exposition (Album Expo 1), que vous pouvez retrouver dans la colonne de droite, vous aurez toutes les photos sur un seul écran, mais pas les légendes (la vie est injuste).

Les Reliures anciennes, jusqu'à la fin du 18ème :



H : une reliure ancienne aux armes mosaïquées sur un poème macaronique (1699)

H : une reliure à la fanfare du 18ème, aux armes royales.
H : une sélection de reliures17 et 18ème.

H : une reliure 17ème aux armes de Luynes

H : joli elsevier 17ème en plein maroquin (Ovide, 3 vols)

H : belle reliure 17ème aux armes de Marie Thérèse d'Autriche.

Patrick : plein veau vert aux armes NI - 1561 - Marulle - Michaelis Tarchahaniotae

Patrick : Plein maroquin aux armes de Marie Leczynska, donné par la reine Marie Antoinette à la duchesse de Tourzel gouvernante des enfants de Louis XVI et qui accompagna la reine à la Prison du temple.

Philippe : Eutychius (Oxford, 1658) : un ouvrage du Patriarche d'Alexandrie, impriméen arabe et ayant pu être feuilleté par Napoléon...(Bibliothèque de la Malmaison)

Philippe : Un vélin doré sur les oeuvres de Ronsard, Buon 1571

Gérard: petit calendrier almanach 1789 aux armes de la comtesse de Bourbon-Busset

Gérard : almanach royal 1788 (armes non identifiees)


Gérard: almanach royal 1771 armes de Armand Gaston Maximilien de Rohan eveque de Strasbourg

Gérard : semaine sainte armes de la dauphine Marie Therese d'Espagne, 18ème.


H : maroquin aux grandes armes de Louis XIII.


Bertrand : almanach royal aux armes de Louis XV 1751 reliure veau brun granité


Bertrand : de l'esprit en EO 1758 tirage 1B reliure veau marbré époque

Bertrand : détail plat reliure vers 1530 estampé à froid à la roulette


Gérard : detail plat reliure vers 1530 estampé à froid à la roulette


J'ai ajouté les prénoms des propriétaires au cas où vous voudriez leur poser des questions, voire identifier certaines armes encore inconnues.

P.S. : je poste tôt... Suis absent ce soir.

6 commentaires:

Philippe a dit…

Magnifiques toutes ces reliures! Elles iraient très bien chez moi! :)
J'aurai voulu savoir ce que représentait le symbole dans la collection de maroquins rouges de Hugues, en haut à droite.

Bertrand a dit…

Bonsoir à tous,
personnellement je n'ai pas l'ombre d'une hésitation quant au livre que je choisirais pour mettre sur mes rayonnages,
mon choix se porte sur l'ouvrage présenté par Philippe à savoir la reliure en vélin ivoire sur un Ronsard de 1571...
Très pur, très représentatif de son époque. Merci pour cette photo.

Bonne soirée,

Amicalement, Bertrand

Hugues a dit…

Philippe : c'est un décor floral mosaïqué, assez fréquent sur les reliures de ce type au 18ème.

La fleur est entre la tulipe et le pavot.

H

Wall a dit…

Pour tout don, prier de s'adresser à moi

Wall

nounours pascal a dit…

Y a pa s à dire, il y a de belles choses en ce monde!
Outre le travail des auteurs, il faut saluer bien bas nos amis relieurs (tant du passé que moderne).
Quand on voit une si belle reliure, comment résister à l'envie d'ouvrir pour découvrir ce qui se cache à l'intérieur.
Merci d'avoir eu cette idée d'expo
nounours pascal

Raphael Riljk a dit…

Superbes reliures.
Je ne connais pas bien le domaine des almanachs royaux et des semaine saintes. Ces éditions, j’imagine, étaient faites aux frais du donataire qui y apposait ses armes ? Comment cela marchait, connaît-on des contrats qui ont été passés entre eux et les libraires et/ou relieurs pour un certain nombre d’exemplaires ? Etaient-ce tous des exemplaires de présent ?

Raphael

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...