« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

lundi 30 juillet 2007

Enigme du jour.... Le mystère du cachet de la bibliothèque Sainte-Geneviève...

Ah la la... Soupir de déception... J'ai bien l'impression que les vrais bibliophiles sont partis en vacances! Il ne reste plus que les visiteurs passant fortuitement.... Sourire...

Sinon, comment expliquer qu'aucun d'entre vous n'ait encore trouvé la solution de l'énigme d'hier et d'aujourd'hui?
Sourire...

Allons, allons, ressaisissez vous, c'est un défi que je vous lance! Faites tourner vos méninges!

Je vous rappelle les données :

Chaque bibliothèque met son timbre sur ses livres. En ce qui la concerne, la bibliothèque Sainte-Geneviève appose sa marque sur la page de titre, sur la page 41, sur la dernière page d'un livre, et souvent un petit monogramme sur la reliure.


Oui mais voilà, un voleur ayant dérobé un livre dans cette bibliothèque, un Traité de machines à vapeur, et ayant pris grand soin d'effacer toutes ces traces (le monogramme de la reliure, le timbre du titre, le timbre de la page 41, et celui de la dernière page de l'ouvrage) fût confondu par un libraire auquel il tentait de vendre l'objet de son larcin...

Comment? C'est la question que je vous pose....

H

Image : le timbre de la bibliothèque Sainte-Geneviève

15 commentaires:

bertrand a dit…

Serait-ce lié avec la personnalité de M. Rochebilière, bibliophile bien connu pour avoir fait notablement progressé la connaissance des la variantes des EO des grands classiques du XVIIè sièle notamment ?? M. Rochebilière était en effet conservateur adjoint à la Bibliothèque Sainte-Geneviève dans la seconde partie du XIXè siècle, peut-être connaissait-il le libraire et le livre en question ???

Encore une hypothèse douteuse, j'en ai peur, mais je cherche...

Amicalement, Bertrand

Hugues a dit…

Pas du tout... Ce n'est pas ça...

Soupir

:)

Hugues

Anonyme a dit…

Bonjour,
Se pourrait-il que ce soit un "truc" énorme, du genre : "exemplaire spécialement imprimé pour la Bibliothèque Sainte-Geneviève" inscrit en tête du livre ???
Isa

Hugues a dit…

Bien imaginé, mais non. Ce n'est pas ça.

Un indice?

"Un pour tous"....

H

Philippe a dit…

ouvrage unique?

Hugues a dit…

Très bonne idée, mais non.

Désolé

(pas tant que ça en fait..., je vous colle tous!)

H

Titus a dit…

Et tous pour un.

C'était un exemplaire du dépôt légal et portant donc un signe particulier????

Hugues a dit…

Merci Titus pour votre participation, mais ce n'est pas ça.

Je pense que je mettrai la réponse vers 22h ce soir.

Hugues

Anonyme a dit…

grâce à la vapeur...

JP a dit…

deux hypothèses:

L'encre avait laissé des traces sur la page 40 en regard.

Le relief du tampon, appliqué avec force, apparaissait sur la feuille suivante.

Hugues a dit…

Pas mal les hypothèses de JP... mais ce n'est pas ça, c'est plus simple...

A croire que vous n'avez jamais eu de livres entre les mains!

Sourire

(pour une fois qu'une de mes énigmes tient).

Hugues

dede155 a dit…

Une fiche d’emprunt oubliée dans l’ouvrage ?

bertrand a dit…

les empreintes digitales ??

Sherlock Holmes n'était pas encore né ??

Amicalement, Bertrand

patrick a dit…

l'ouvrage possédait un ex -libris ou avait un envoi d'auteur

bertrand a dit…

le libraire a tout simplement collationné l'ouvrage, et en regardant de plus près il s'est rendu compte, qu'en regardant les pages à la lumière par transparence, titre, page 41 et la dernière page de l'ouvrage il voyait de façon évidente qu'il y avait eu grattage (zone plus claire à la lumière - comme la lecture d'un filigrane du papier)... d'où.... Bibliothèque Sainte-Geneviève puisque le grattage était visible à sus-dite page 41...

Alors ?? C'est cela ??

Le voleur restant non identifié...

Amicalement, Bertrand

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...