« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

lundi 30 juillet 2007

Réponse : l'énigme de la Bibliothèque Sainte-Geneviève

La réponse...

C'est tout simple...

Notre voleur avait bien pris grand soin d'effacer toutes les traces qui pouvaient identifier le livre comme venant de la bibliothèque Sainte-Geneviève : le monogramme de la reliure, le timbre du titre, le timbre de la page 41, et celui de la dernière page de l'ouvrage.

Il s'est donc occupé de la reliure, puis de la page de titre, il s'est rendu page 41, puis à la dernière page de l'ouvrage...

Hélas, trois fois hélas, il oublia en fait trois autres cachets. En effet, le livre en question se composait de deux tomes reliés ensemble dans un seul volume; il n'avait donc pas enlevé ni le cachet de la dernière page du tome 1er, ni celui de la page de titre du tome 2nd, ni celui de la page 41 du tome second...

Trois preuves qui le trahirent...

Comme quoi, ceux qui veulent faire de l'argent avec les livres sans les connaître se fourvoient toujours!
Sympa, non?

Hugues

2 commentaires:

bertrand a dit…

Comment s'appelait le voleur en question ? Connu ou inconnu ?

Amicalement, Bertrand

Hugues a dit…

Il est inconnu et je ne pense pas qu'il ai fait une longue carrière!

Hugues

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...