« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

lundi 13 août 2007

Débats sur le blog : idées?

Plusieurs débats ayant animé le blog au cours des derniers mois, je pense qu'une rubrique consacrée est légitime.

Je vais donc vous proposer des débats à partir du mois de septembre.
Voici quelques uns des thèmes que j'ai identifiés :

1. Bouquiniste ou Libraire ? Quelle différence faites vous ?

2. La bibliophilie de demain ? Comment l'imaginer ?

3. A la recherche du livre perdu : Qu'est-ce qu'internet a changé pour vous ?

4. Pour ou contre ebay? ou ebay nuit-il à la bibliophilie?

5. Qu'est ce qu'un bon livre?

6. Les libraires? Meilleurs amis, meilleurs ennemis ou partenaires obligés du bibliophile?

Les sujets sont volontairement polémiques, sinon, il n'y aurait pas de débat.

Auriez-vous d'autres idées?

Hugues

Image : un débat, et comme vous le constatez, il y a un arbitre au second plan.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Peut-être, à moins que cela ait été déjà discuté mais je ne m'en souviens plus, qu'un échange sur les motivations profondes qui nous poussent à toujours accumuler des livres pourrait fournir un tableau intéressant des différentes sensibilités.

Intéressantes également, mais par le fait intouchables, seraient les opinions de ceux qui ont renoncé à cette collection. J'ai en tête deux avis de libraires à qui je demandais s'ils étaient également collectionneurs : l'un m'a répondu qu'il avait arrêté en raison de la spirale ascendante "toujours plus, toujours mieux" et parce qu'il n'avait pas trouvé la réponse à la question "pourquoi, pour qui ?" (point déjà abordé ici d'ailleurs).

Le second avait vendu une grande partie de ses collections parce qu'il trouvait les alignements de livres rangés dans sa bibliothèque "mortifères"...Il confessait cependant en avoir conservé quelques uns d'"amusant" pour montrer à ses amis.

Evidemment, tout pourrait porter à croire que cette profession est plus exposée au dégoût provoqué par la satiété que les autres...

Verba volant...

Bertrand a dit…

Je confirme qu'il existe une spirale ascendante du "toujours plus", à mon avis que ce soit côté libraire ou côté amateur-collectionneur, c'est la même chose.

Pour ma part, je n'envisage pas de bouder mon plaisir, qui est d'avoir en main, de prendre plaisir à lire, un beau livre, une belle édition, mais j'avoue que quelques fois le plaisir est un peu "gâché" par le stress que cette chasse incessante procure...

Amicalement, Bertrand

Hugues a dit…

De la collectionite comme névrose... Vous me rpenez de vitesse, je travaille à un message sur cette question...

Connaissez-vous l'ouvrage de référence sur la question, du psychanalyste Werner Muensterberger, "Le Collectionneur : anatomie d'une passion"? Non, je vais vous en parler bientôt.

Merci en tout cas pour ces idées Scripta Manent (...?)et Alain (qui a répondu sur un autre message). Je les retiens!

Hugues

Mlle F. a dit…

le premier commentaire pose bien mes questions : "pour quoi faire, pour qui?" est ma question principale avec "à quoi bon?" les jours de fatigue. Une de mes réponses a été de devenir libraire, mais le corps mouvant d'un assortiment de librairie est assez angoissant, cet espèce de ressac qu'on vit en effet jusqu'à satiété.

Hugues a dit…

>> Mlle F.

Merci pour ce premier commentaire (sympa votre blog, vos blogs). Pourriez-vous me contacter par email svp?
Merci
Hugues

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...