« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mardi 25 septembre 2007

Un livre à l'honneur : Le Conte du Tonneau, un mock-book, par Swift.

La réponse à l'énigme était la gravure de la Bataille entre les livres anciens et modernes dans la bibliothèque de St-James", extraire de l'ouvrage "Le Conte du Tonneau", de Jonathan Swift.
J'aime beaucoup cette gravure, comme toutes celles qui ornent les ouvrages de Swift d'ailleurs, et sauf erreur de ma part, les gravures 18ème dont le sujet est une bibliothèque sont assez rares.

Jonathan Swift (1667 - 1745) est un écrivain irlandais d'origine anglaise connu pour ses satires et ses pamphlets humoristiques. Après des études au Trinity College, celui-ci rejoint l'Angleterre et devient le secrétaire du diplomate Sir William Temple, un homme d'État en vue, parent très éloigné de sa mère.
Swift, qui ne s'entendait pas avec son employeur, regagna l'Irlande en 1694 et entra dans les ordres. Pourtant, en 1696, il se réconcilia avec Temple et revint chez lui pour faire l'éducation d'Esther Johnson, fille d'un de ses proches. Swift resta là jusqu'à la mort de son protecteur en 1699, jouissant d'une grande liberté qui lui permettait de s'adonner à la lecture et à l'écriture. Il écrit alors la Bataille des livres pour défendre Temple dans la querelle des Anciens et des Modernes et Le Conte du tonneau, texte impitoyable à l'égard de la stupidité de ses contemporains et qui déplaira à la reine Anne, ce qui empêchera finalement Swift d'accéder à l'évêché.
Le Conte du Tonneau, paru en 1704, est l'un de ses ouvrages les plus connus, avec les Voyages de Gulliver. La lecture n'en est pas toujours aisée, mais le texte est remarquable, et Swift y attaque tour à tour Luther, Calvin et le pape, dénonçant le fanatisme religieux de manière générale. Il y fustige avec fougue toute forme de prétention dans le clergé. L'oeuvre participera d'ailleurs à la tendance des mock-books. Le mock-book peut être défini comme une parodie de la forme du livre ou du livresque, qui sert habituellement à satiriser un large éventail de sottises intellectuelles ou artistiques. D'autres mock-books suivront au 18ème.
C'est le deuxième volume qui renferme le Récit de la fameuse bataille entre les livres anciens. L'ensemble se compose de 3 volumes in-12, qui connurent plusieurs publications au 18ème, notamment chez Scheurleer (1741 et 1757)
Bravo à Bertrand, qui a trouvé la bonne réponse le premier.

En guise de conclusion, 3 citations de Swift que j'aime beaucoup:

« L'ambition souvent fait accepter les fonctions les plus basses ; c'est ainsi que l'on grimpe dans la même posture que l'on rampe. »

« Je demandais à un homme pauvre comment il vivait; il me répondit : «comme un savon, toujours en diminuant». »

« Quand un génie véritable apparaît en ce bas monde, on peut le reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui. »

H

P.S. : connaissiez-vous les mock-books?
Images : des images du Conte du Tonneau.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...