« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mercredi 7 novembre 2007

Absent deux jours

Amis Bibliophiles Bonjour,

Je suis absent pour deux jours et je ne pourrai animer le blog.

Comme en juillet, si vous le souhaitez, vous pouvez échanger via les commentaires de ce message.

H

PS : Jean-Paul, je vous lavatérise dès mon retour! Sourire

12 commentaires:

A.A.A a dit…

Ouf!!!
On va enfin pouvoir parler de choses intéressantes: alors que pensez vous du retour de Dorothée chez Drucker?

bertrand a dit…

Bonjour à toutes et à tous,

puisque le chef est parti...

je me hasarde à lancer une question qui me vient comme cela, au risque de me voir lapidé par les bibliophiles d'outre-Manche :

Que pensez-vous des reliures anglaises des siècles passés (notamment XVII, XVIII et XIXè s.) ? Esthétisme, qualité des cuirs utilisés, élégance etc.. ??

J'ai mon avis sur la question que j'évoquerai dans quelques heures.

A vous de dire.

Amitiés outremanchesques, Bertrand

Jean-Paul a dit…

JE n'aime pas du tout. Mais il est vrai que je n'en ai guère eu entre les mains qu'une dizaine dans ma longue carrière de bibliopathe. Je suis très intéressé par l'avis de Bertrand. A tout à l'heure donc !

Jean-Paul

Pilou a dit…

Tout dépend de ce qu'on entend par reliure anglaise. S'il s'agit des reliures plutôt dépouillées, sans beaucoup d'ors, avec souvent de jolies décorations marquées à froid sur la reliure, je trouve ça assez joli. Ca me rappelle certaines reliures allemandes du XVIIe.
Par contre, niveau qualité, on est loin de ce que l'on peut trouver en France. Les cuirs tombent souvent en ruine assez facilement, les pièces de titre également.
En tout cas, ce n'est clairement pas le même style que les reliures françaises, de celles que j'ai vues. Mais si quelqu'un a des liens vers certaines de ces reliures, voir si je ne confonds pas!

Luca a dit…

hallo

je suis tres intersse par les differences parmi la reliure anglaise et la reliure francaise,
mais quel sont les differences,
surtous por ce qui concherne les exemples courentes, pas les grands pieces des grands ateliers; avez vous des liens?
Serait aussi interessante marquer les differances parmi les reliures francaises et italiennes ou allemandes pendant les siecles, mais toujours dans l'emploie courant. Bertrand, vous pouriez nous faire un bref excursus(je le repet, pas la reliure exeptionelle)

salut Luca

Jean-Marc a dit…

J'ai une seule reliure anglaise dans ma bibliothèque. Pour être précis, elle est irlandaise. Elle date probablement du milieu du XIXe siècle. Je la trouve assez plaisante. Effectivement, le dos est estampé à froid. Cela est peu habituel pour des reliures françaises, mais je trouve cela assez élégant. Même si mon expérience est assez limitée, je ne serais pas aussi catégorique sur le style de la reliure anglaise.

Par ailleurs, profitant que le grand maitre de cérémonie est absent, j'ai envie de lancer un débat : la désaffection que je perçois sur ce site pour les XIXe et XXe siècles doit-elle être interprétée comme le signe d'une "tendance" ou plutôt comme le simple reflet des acteurs les plus actifs de ce blog ? J'en profite pour dire que, malgré tous les "pouah" que j'ai vus dans le dernier débat, j'apprécie l'odeur des livres XIXe.

Jean-Marc

bertrand a dit…

Bonsoir,
je vois que vous avez de l'intérêt pour les reliures anglaises, et c'est très bien. Merci.

Un lien pour ceux qui ne le connaissent pas :

http://www.bl.uk/catalogues/bookbindings/

Vous pourrez y voir toutes sortes de reliures anglaises et autres. Idéal pour se familiariser avec les styles et l'esthétique des reliures anciennes de divers pays.

Je réserve mon commentaire pour plus tard.

PS : A Jean-Marc. Je suis tout aussi intéressé que vous pour parler abondamment des ouvrages du XIXè siècle (voire du XXè siècle, même si là nous débordons sur le thème "livre ancien" du blog), n'hésitez pas à proposer vos pistes de réflexions et vos sujets dès le retour de notre ami Hugues. A bientôt.

Amitiés britannicophiles, Bertrand

bertrand a dit…

Bonjour,

en fait mon constat est assez simple,
pour les quelques dizaines de reliures anglaises que j'ai pu manipuler ou avoir sous les yeux, je dirais la chose suivante (qui évidemment ne vaut que ce qu'elle vaut).

Premièrement, pour les siècles passés , du XVIè au XIXè siècle, je suis tout d'abord étonné de la très mauvaise conservation "générale" des cuirs employés par nos amis anglais. Mors systématiquements fendus ou presque, cuirs épidermés, etc. La plupart des éditions du XVII et XVIIIè que j'ai eu en reliure anglaise simple de l'époque (veau ou basane), tombent littéralement en lambeaux.

Pour le XIXè siècle, les couleurs des veaux ne résistent guère au temps (comme en France d'ailleurs le plus souvent, mais pas si souvent tout de même). Les procédés de tannage et de pigmentation des peaux est-il différent en Angleterre ?? Je ne sais.

Pour les décors, le style. Le plus souvent j'ai remarqué que les reliures anglaises privilégiaient le dos plat au dos rond. Même pour le XVIIIè siècle.

Evidemment je ne parle que pour la reliure dite "courante".

Quid des relieurs de luxe ?

Quelques très grands noms : Zaensdorf, Riviere & Son, C. Smith, etc.

Reliures fines, très bien exécutées, dorure bien posée.

Cependant, parmi ces grands noms, excès de chauvinisme ou bien réalité des faits, je n'arrive pas à me persuader qu'aucun n'est arrivé à la moitié de la cheville d'un Boyet (pour le XVIIè s.), d'un Padeloup ou d'un Derome (pour le XVIIIè s.) ou d'un Trautz ou d'un Chambolle-Duru (pour le XIXè siècle). Et même sans aller chercher dans les artistes les plus renommés de la reliure d'art française, je trouve le plus habile de nos relieurs de province vaut bien un très bon relieur anglais, et par la facture, et par le style et par le bon goût.

Evidemment, cet avis ne demande qu'à être contredit, critiqué et démoli !

A vos claviers !

Amitiés britanicolesques, Bertrand

Jean-Paul a dit…

Bonsoir Bertrand,

J'avais dit la même chose que vous, en beaucoup plus court : nous sommes donc d'accord. Faut-il rappeler que les relieurs français sont les meilleurs depuis plus de cinq siècles, y compris les relieurs contemporains, même dans la reliure de luxe ?!

Jean-Paul

bertrand a dit…

Au delà des affaires de goût (style des reliures anglaises) et technique (dos souvent plat plutôt qu'arrondi), c'est avant tout l'aspect "solidité" qui me laisse pensif.

J'aurais aimé l'avis d'un amateur anglais ou mieux, d'un relieur anglais, qui aurait pu sans aucun doute nous dire si oui ou non il y a ou avait une différence de traitement des peaux pour la reliure an Angleterre dans les siècles passés.

Mon impression globale (mais peut-être erronée) est que les reliures anglaises en cuir des XVIIè au XIXè siècle, n'ont pas tenu le choc, que les cuirs se sont plus usés que nos bonnes vieilles reliures françaises ??!!

Appel aux relieurs ou amateurs d'outre Manche...

Amitiés eurotunnelesques, Bertrand

Gonzalo a dit…

Je ne connais pas bien les reliures anglaises, j'espère pour nos amis d'outre-manche qu'elles ne sont pas aussi catastrophiques que vos messages le laissent penser.

Un rapide message pour me présenter, puisque je vous rejoins (le chef est parti, mais il n'a pas fermé la porte!). Gonzalo, 22 ans, habitant dans le centre de la France, étudiant en histoire, amateur débutant, et lecteur fidèle de ce blog depuis plusieurs semaines. On y apprend beaucoup, sur des sujets ne correspondant pas forcément avec nos centres d'intéret habituels (c'est tout l'intérêt d'un tel blog!).

Au plaisir de futures discutions. Au plaisir d'apprendre au contact de bibliophiles chevronnés.

dede155 a dit…

Bonjour

J’aimerai avoir votre avis sur un ouvrage qui est incomplet (il lui manque deux pages) c’est "les Jours caniculaires" de Maiole d’Ast édition de 1610 en français.
J’ai vu qu’il était possible d’avoir une reproduction des éléments manquants à la BNF.
Le point de vue d’un bibliophile exigeant est il : Rejoindre son frère cadet qui est sur Ebay en ce moment ? (je ne suis pas le vendeur ;-) )
Le bibliophile un peu moins pointilleux : oui. Mais alors sur quel papier ; (vergé) ? Quelle forme: manuscrite ? Reproduction laser ?
Merci par avance de vos réponses.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...