« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

jeudi 8 mars 2007

La Reliure....


J'ai tendance à privilégier le contenu du livre à la reliure dans ma collection... mais comment résister lorsque les deux sont réunis, ou même lorsque l'on croise une reliure particulièrement belle ou intéressante.

J'ai quelques ouvrages bien reliés dans mes rayonnages, soit des fanfares du 18ème ou du 17ème, et quelques autres curiosités : reliures signées, mosaïquées, a décor de rocaille, ou lyonnaises. Je suis particulièrement attaché à un petit Elzevir relié en cuir de Russie bleu par Simier, ou à un vélin sur un livre 17ème, dans une reliure de luxe signée Vermorel.

J'avoue aussi un faible pour les beaux maroquins.


Je ne suis pas spécialiste, mais si vous vous intéressez au sujet, je vous invite à découvrir l'excellent site d'un ami bibliophile qui vit actuellement sur une petite île du Pacifique, depuis laquelle il accumule patiemment une belle collection.

Voici l'url de son étude sur les reliures : http://www.cyclopaedia.org/virtual/bookbinding.html

Son intérêt majeur est que Lawrence a effectué un travail en profondeur sur les reliures signées des 17ème et 18ème, permettant notamment d'attribuer telle ou telle reliure à un relieur sur la base de la concordance des fers utilisés.

Un travail vraiment remarquable!

Hugues
Ouvrages présentés : un in-4 du 17ème dont les plats sont recouverts d'un semis de fleurs de lys et des grandes armes de Louis XIV. Des armes mosaïquées sur un poème macaronique du 17ème. Une reliure en maroquin vert aux armes mosaïquées des jésuites.

mardi 6 mars 2007

Monologue!


C'est amusant, c'est la première fois que je rédige un blog, je sais mal comment cela fonctionne... et surtout je me demande quand quelqu'un d'autre que moi va le lire!!!
Sourire, ce blog est encore loin d'être la plate-forme d'échanges voulue, et c'est essentiellement aujourd'hui un monologue, mais ce n'est pas grave. En fait, cela viendra (ou pas!) avec le temps et pour le moment ces messages postés chaque jour me permettent de renouer le contact avec ma bibliothèque et c'est avec elle que j'ai commencé le dialogue à défaut d'un autre interlocuteur.

Mais vous êtes les bienvenus!
En attendant, je vais continuer mon travail quotidien, en postant un message par jour. J'ai d'ailleurs décidé de mettre une image de l'un de mes livres en tête de chaque message. Une bonne idée qui a surtout le mérite de m'obliger à me replonger dans les rayonnages!



C'est tout pour aujourd'hui.
A bientôt,
Hugues
Ouvrage présenté : DE MONSTRORUM NATURA CAUSSIS, de Fortunio Licetus, chez Frambot, 1634. Format in-4, reliure de Vermorel.

lundi 5 mars 2007

Des goûts et des couleurs...


Au fil de mes (trop rares) rencontres avec d'autres passionnés, j'ai pu constater qu'il y a autant de domaines de prédilection que de bibliophiles... et heureusement d'ailleurs! Imaginez que nous soyons tous à la recherche des mêmes livres....

L'un est passionné par la reliure d'art contemporaine, l'autre ne jurera que par les éditions originales, un troisième se consacre uniquement aux voyages parus avant le 18ème siècle, un autre enfin consacre ses journées à dénicher des livres avec envoi... Et la liste serait sans fin.

Il y autant de bibliothèques que de bibliophiles et chacun peut vivre sa passion, selon des critères très variés : ses moyens financiers, le temps qu'il peut y consacrer, voire la place dont il dispose!

De mon côté, j'ai débuté lorsque j'étais étudiant et naturellement mes moyens étaient limités. Je fonctionnais alors au coup de coeur, mais mes achats étaient le plus souvent des livres modernes illustrés.

Avec les années, j'ai essayé de développer ma connaissance du livre et finalement, aujourd'hui, j'acquiers principalement des livres anciens (parus avant la fin du 18ème siècle), consacrés aux voyages, à l'ésotérisme, à la littérature, tout en succombant régulièrement à d'autres curiosités...





D'ailleurs, j'ai constaté que mes goûts continuent d'évoluer, et il n'est pas rare que je me sépare d'un livre quelques mois après l'avoir acheté, le plus souvent pour pouvoir en acquérir un autre, ou pour améliorer mon exemplaire.
Ma bibliothèque est ainsi un espace très vivant, où les livres vont et viennent, hormis quelques uns auxquels je suis particulièrement attachés... Voyages de Cook, Songe de Poliphile, et autres...
Et vous, quels sont vos domaines de prédilection?


Hugues
Ouvrage pésenté : LE TABLEAU DES RICHES INVENTIONS COUVERTES DU VOILE... dans le SONGE DE POLIPHILE, par Francesco Colonna. Chez Guillemot, 1600, format in-4.

dimanche 4 mars 2007

Il faut bien commencer.... Où achetez vous vos livres?


Entrons dans le vif du sujet...

Amateur, collectionneur, bibliophile, bibliomane ou même bibliopathe, vous en conviendrez tous, notre passion ne vit que parce que les rayonnages de nos bibliothèques s'étendent et se remplissent... que ce soit d'ailleurs quantitativement ou qualitativement.

L'arrivée de nouveaux livres est donc essentielle... et c'est souvent la recherche et l'acquisition qui nous occupent le plus.

De mon côté, je m'abreuve à toutes les sources : foires et salons dédiés au livre ancien, marchés spécialisés, ventes en salles, marchands, mais aussi sur internet, que ce soit via le site ebay ou via des sites de marchands, basés en France ou à l'étranger, et enfin brocantes...

En fait, j'ai commencé par les marchés spécialisés, qui correspondaient mieux à mon pouvoir d'achat d'étudiant, et parce qu'internet était alors peu utilisé (je parle du début des années 90). Je fréquentais principalement le marché Brassens dans le 15ème arrondissement de Paris, et un petit marché à Nantes. Je fréquente toujours Brassens, mais moins assidûment.

Plus tard, j'ai commencé à fréquenter les boutiques de marchands parisiens, à la fois parce que le renouvellement de l'offre du marché Brassens devenait trop irrégulier, et parce que mon exigence devenait plus forte. Je dois reconnaître que les libraires professionnels m'ont d'ailleurs permis d'affiner mon goût et ma connaissance technique du livre.

Avec l'avènement d'internet, mon comportement d'achat a fondamentalement évolué : comme évoqué plus haut, je ne fréquente plus le marché Brassens qu'exceptionnellement, et je me rends également plus que rarement dans les librairies anciennes.

En effet, internet (dont je ne conteste pas les défauts par ailleurs) m'a permis d'étendre ma zone d'approvisionnement et alors que je n'achetais qu'à quelques libraires parisiens il y a quelques années, aujourd'hui, grâce au web, j'effectue mes achats dans le monde entier, et les livres arrivent directement dans ma boîte aux lettres depuis Londres, San Francisco, Rome, Buenos Aires ou Berlin...

Simultanément internet a mis à ma disposition une somme d'informations infinie qui me permet non seulement d'acheter au meilleur prix mais aussi de comparer les diverses éditions disponibles sur un marché devenu mondial.

Mais ce n'est pas l'évolution la plus importante engendrée par internet, puisque cette nouvelle technologie n'a finalement permis que de développer géographiquement mes sources d'approvisionnement.

En fait, le vrai changement est arrivé avec le lancement des sites d'enchères en ligne ibazar.fr puis ebay. Non seulement parce qu'ils permettent d'acheter des livres de façon continue, le jour ou la nuit, la semaine ou le dimanche, en France ou à l'étranger, mais aussi parce qu'ils ont révolutionné la pratique du prix de vente sur le marché du livre ancien... sans oublier l'aspect ludique.

En ce qui me concerne, ebay m'a surtout permis de découvrir le monde des ventes aux enchères et aujourd'hui, après avoir acheté de nombreux livres sur ebay, c'est dans les salles des ventes que j'effectue la plupart de mes achats... soit en assistant aux ventes lorsque mon emploi du temps me le permet, soit par procuration, en passant des ordres de vente.


Au final, en 2007, je dirai que j'achète :

- 50% de mes livres dans des salles des ventes.
- 25% sur ebay
- 20% chez des marchands, soit sur leur site (en France ou à l'étranger), soit dans leur librairie, soit sur des salons
- 5% via d'autres moyens : échanges (trop rares), brocantes, etc.

Et vous?

Hugues
Ouvrage présenté : LE COSTUME HISTORIQUE, par Racinet, à Paris, 1888. Format in-Folio, 6 volumes.

samedi 3 mars 2007

Un blog sur la bibliophilie?


En fait, tout est parti du besoin de partager ma passion pour la bibliophilie et le livre ancien en particulier, qui sont trop souvent un plaisirs solitaires, parfois même égoïstes... Difficile d'intéresser son entourage direct, même s'il fait preuve de la plus grande volonté et finalement, les contacts entre bibliophiles sont peu nombreux.

J'ai commencé par rechercher sur internet les sites consacrés à la bibliophilie et il faut avouer qu'ils sont fort peu nombreux. Hormis les sites marchands et les moteurs de recherche, il n'y a pratiquement aucun site de passionnés. Les rares sites existants sont toujours très spécialisés, et sont le plus souvent des présentations de collections personnelles. Enfin, ils ne sont pratiquement jamais orientés vers l'échange ou le partage entre amateurs, collectionneurs et passionnés.


Partage d'histoires et d'anecdotes, partage et échange d'informations et d'opinions, et tout ce qui pourra contribuer à faire de ce blog un lieu de passage ouvert où passionnés viendront se retrouver.

Je ne promets pas de poster un message chaque jour, j'en ai en effet comme nous tous d'autres et nombreuses obligations, et je compte largement sur vous pour alimenter ce blog que je veux collaboratif.

Les sujets à aborder sont innombrables : les domaines de prédilection de chacun, les époques, la reliure, les éditions originales, la bibliographie, les ventes en salles, les ventes sur internet et sur ebay, les achats en librairie, les salons, etc.

De mon côté, je suis plutôt amateur de livres anciens consacrés aux voyages, d'ésotérisme et de curiosités, mais naturellement tous les thèmes qui tiennent à la bibliophilie m'intéressent et je compte beaucoup sur ce blog pour apprendre et découvrir.

Il me reste à ajouter que je débute également en matière de blog et je fais donc appel à votre compréhension pour les probables hésitations qui vont accompagner le lancement.

N'hésitez pas à me contacter, que ce soit pour me proposer une contribution (que je validerai forcément), ou pour simplement nouer un contact.

A très bientôt.
Hugues

Ouvrage présenté : in-8 du 18ème, en maroquin havane, avec une reliure à la fanfare.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...