« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

dimanche 10 février 2008

Cire et désir

Amis Bibliophiles Bonsoir,

J'avais prévu un message sur un autre ouvrage de Bordelon, mais je le garde pour demain. Point trop n'en faut.

En attendant, cet après-midi, j'ai passé un long moment à nettoyer des livres. Ce sont toujours des instants délicieux : on prend chaque livre, un petit coup avec un chiffon doux pour enlever une éventuelle poussière, puis un lent et très délicat passage à la cire 213 de la BNF. Ensuite, temps de séchage et un dernier passage de chiffon.

Je me suis concentré aujourd'hui sur les derniers arrivés, avant de prendre soin de quelques maroquins.

C'est un moment qui vide complètement la tête et qui rappelle également que la bibiophilie est une passion qui réclame une grande patience : patience pour se former en tant que bibliophile, patience pour maîtriser les codes de la bibliophilie, patience pour rassembler les ouvrages convoités, patience pour les découvrir et les parcourir, patience encore pour en prendre soin, de façon régulière et minutieuse. Le plus amusant est que la bibliophilie ne demande pas de la patience, elle rend patient! C'est en tout cas ce qui s'est passé pour moi.

Autre aspect, j'ai l'impression que la bibliophilie est à l'image de l'homme, elle change avec les années... En ce qui me concerne, j'ai commencé par rassembler des ouvrages de littérature dans des éditions anciennes, pour les lire, avant de m'orienter vers des ouvrages de voyages. Aujourd'hui, j'ai "délaissé" les ouvrages de littérature et je me concentre sur les livres curieux et les voyages anciens, qu'ils soient réels, imaginaires ou utopiques.
J'ai vu que Dominique de Villepin allait mettre en vente sa collection d'ouvrages napoléoniens prochainement chez Pierre Bergé... Je me demande s'il s'agît là aussi d'un changement d'orientation chez cet amateur... Et vous?

H

4 commentaires:

Nicolas a dit…

Peut-être un changement d'orientation ?
En tout cas Dominique de Villepin s'intéresse à la poésie contemporaine et il possède à coup sûr des éditions originales dans ce domaine, ou des livres d'artistes.
Ce que je sais c'est qu'en plus de ses ouvrages "historiques", De Villepin a publié des poésies, en collaboration avec des artistes pour des publications bibliophiles. J'ai vu récemment de lui un gigantesque in-plano, en collaboration avec Zao Wou-Ki : splendide, mais déjà très rare...

bertrand a dit…

C'est maintenant que je m'aperçois qu'il est tout de même bientôt 2 heures...

Juste un mot pour dire que je ne vois guère de plus grand plaisir livresque que celui de redonner du lustre à un exemplaire délaissé depuis des années voire des siècles...

Un petit coup de chiffon, un léger passage à la cire (pour les cuirs qui le permettent - attention ! - tous ne le permettent pas), séchage, lustrage léger au chiffon doux... Miracle ! un livre renait.

Les maroquins ternes et crasseurs retrouvent une seconde jeunesse, les veaux bruns glacés du XVIIè et XVIIIè resplendissent... on en viendrait presque à croire que même l'intérieur est illuminé (à moins que ce soit moi...),

Allez, bon cirage,

Amitiés, Bertrand

Pilou a dit…

Tout à fait d'accord! Mon plus grand plaisir ces derniers mois a été de voir qu'un livre dont je pensais que le cuir était très abimé n'était en fait que sale et sec, ce qui lui donnait une allure de ruine... Un coup de chiffon, un peu de cire 213, et il a repris toute sa jeunesse! C'était magnifique! Les ors illuminent, le cuir resplendit, et le bouquin acquière une seconde jeunesse, alors que le papy est tout de même âgé de 270 ans... Le bonheur.c

Frédérick a dit…

Bonjour
Qu'utilisez-vous comme produit pour rénover cuirs et maroquin s'il vous plait?

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...