« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

jeudi 7 février 2008

Ebayana

Amis Bibliophiles Bonsoir,

Je vais travailler ce soir sur l'organisation des liens, en attendant, voici votre désormais traditionnelle ebayana :

Côté Livres Anciens :

- Cette curiosité, incomplète et que je ne devrais donc pas signaler... mais je ne résiste pas. Attention, il manque des pages!

L'Anti-Roman, 1633, en plein vélin

- Pour les Historiens...

Un traité de la seigneurie féodale et du franc-alleu.

- Un manuscrit sur les rois de France, 18ème.

Noms des Rois de la première Race, jusqu'à Louis XV

- Un classique de l'Architecture, ici dans un format de poche de 1750.

Règle des cinq ordres d'architecture, de Jacques Barozzio de Vignole

- Cet excellent ouvrage d'ésotérisme, qui est donc soit pour Dédé, soit pour moi!

Le Monde Enchanté, de Balthasar Bekker

- Un bel ouvrage, fort tentant, mais qui va faire cher... Bien relié... J'aime!

Ovide, Les Métamorphoses en maroquin de l'époque, 1608

- Autre beau livre :

Kircher, De Arte Magnetica. 1643

Au niveau des livres 19ème :

- Le Lavater, ce grand classique sur lequel j'ai écrit un message sur le blog.

Lavater, 1835, en 10 volumes... 600 gravures

- Autre classique, bien relié :

Histoire Naturelle de Cuvier, relié par Simier

Pour les biblopégimanes :

- Du bleu :

Une Reliure en chagrin bleu de Ginan, relieur du Roi

- Un chagrin grenat :

Des Vices de la Législation Pénale, 1843

- Du vert Olive :

Maroquin à la Cathédrale, qui rappelle Thouvenin

Hors catégorie :

- Un Atlas d'Ortélius pour la France... Mais plus cher qu'à Drouot, non?

Abraham Ortelius: "Théâtre de l'univers", 1587

- Deux superbes livres de bibliophilie................

Ah Diderot....

Bibliophilie :

- Le Delteil :

Annuaire des ventes de Livres

J'allais oublier, il y a aussi deux Bordelon :

- Le "Oufle". Que dire? L'ouvrage est rare, le dernier a fait 1500-1800 euros sur ebay, mais il manque ici deux planches, dont celle du Sabbat. Je ne sais que vous dire. J'en ai un exemplaire complet donc je n'irai pas... mais.. On peut se laisser tenter. Ce serait pardonnable si ça reste abordable (250-300 euros?).

Les imaginations extravagantes de Monsieur Oufle, 1754

- Et Le "Livre sans Nom", qui est le titre de l'ouvrage. Et dans ce cas précis, c'est quasiment l'exemplaire parfait, puisqu'il manque la page de titre!

Le Livre sans nom... 1695

Bonne chine,

H

26 commentaires:

dede155 a dit…

Il manquerait une quarantaine de pages à un volume du Bekker, mais il me semble très propre : Premier tiers en vue donc on se calme. ;-)
Un Nostradamus de 1668 à signaler, ainsi que L'ILIADE D'HOMERE-BOUCLIER D'ACHILLE -1787 (format Cazin !!!)

Cordialement

J.

Pilou a dit…

L'Ovide est sublime. C'est également le genre de livre qui me plaît.

pascal a dit…

Ovide,
je le suis depuis sa mise en vente, sans grand espoir; pas les moyens, dommage !!!

martin a dit…

Marrant de revoir le Diable boiteux de 1726. Affreuse reliure moderne, médiocre exemplaire.
Acheté le 30 janvier à Drouot pour 100 euros plus les frais, revendu aujourd'hui pour 41,50. Bonne affaire?

bertrand a dit…

Je vais vous paraitre faire mon difficile mais l'Ovide bien qu'en maroquin rouge ne m'inspire pas plus que cela. La reliure méchamment restaurée perd à mes yeux de son attrait premier. Même si l'ouvrage reste beau.

Amitiés, Bertrand

Martin a dit…

Tout à fait d'accord!

Bonne nuit,
Martin

bertrand a dit…

Qui veut un "BON EXEMPLAIRE"? un !

http://cgi.ebay.fr/1772-ESSAI-SUR-LE-CARACTERE-LES-MOEURS-ET-LESPRIT_W0QQitemZ230220788666QQihZ013QQcategoryZ72282QQssPageNameZWDVWQQrdZ1QQcmdZViewItem

Un jour prochain qui ne saurait tarder il faudra qu'on fasse un article sur le notion de "bon exemplaire", visiblement certains vendeurs confondent "bon exemplaire" avec "bon exemplaire à jeter"...

Que de travail ! Travaillez plus pour gagner plus qui disait...

Amitiés, Bertrand

Pilou a dit…

Mouais... Encore un exemple de livre en ruine... Ca court les rues en ce moment. Qui se propose pour envoyer un message à ebay afin de créer deux sous-catégories de livres anciens: bons livres et déchets?

bertrand a dit…

Ah bah là chapeau ! Moi j'connais un Jean-Paul qui va se retourner dans son lit :

http://cgi.ebay.fr/CONTES-REMOIS-1877-DU-COMTE-DE-SEVIGNE-PETIT-TIRAGE_W0QQitemZ330209438971QQihZ014QQcategoryZ39529QQssPageNameZWDVWQQrdZ1QQcmdZViewItem

Les contes rémois du comte de Sévigné !!!

Trop fort ! Ebay réinvente la littérature nationale...

Amitiés, Bertrand

Pilou a dit…

Et puis tiens, tant qu'on y est encore, "un superbe livre" et une super reliure" rien que pour vos beaux yeux! Vais-je craquer pour ce livre??? Vous connaissez la réponse!

http://cgi.ebay.fr/Superbe-reliure-depoque-nouveau-testament-1688-XVIIe_W0QQitemZ360021521032QQihZ023QQcategoryZ34188QQssPageNameZWDVWQQrdZ1QQcmdZViewItem

Jean-Paul a dit…

avec "...genre scocht (sic)" et "photos intérieures genres (sic)vignettes"...
je me suis retourné, mais maintenant j'ai compris, je rigole ! L'immense majorité des vendeurs de "livres anciens" sont des ignares en la matière : à nous de faire le tri et les affaires.

Pilou a dit…

Bon allez, tant qu'on est dans les vendeurs qui ne savent pas écrire, voici une perle...

"LE LIVRE DU PROPHETE ISAIAH"

"_Couverture en très beau cuir avec dorure

Dans le vieux testament de la bible les prophètes étaient une succession des hommes dont ont inspiré des expressions ont moulé la forme de l'histoire d'Israelite. Livre prophétique de la bible avec l'un des prophète principaux: Isaiah, porte-parole de Dieu."...

Affligeant

Vincent a dit…

Bonjour à tous,

un commentaire en passant. J'ai l'impression d'être un isolé sur ce blog avec mon goût prononcé pour les E.O. de la séconde moitié du XXè siècle (Gracq, Simon, Bosco...).

Je signale également que le "dictionnaire des relieurs" (le célèbre Fléty) devenu introuvrable va bien paraître (avril-mai) dans un édition augmentée (éditions Faton).

C'est un livre essentiel pour tout bibliophile qui se respecte.

Cordialement.

Vincent LAURENT.


Pour Hugues: je vous envoie mon portrait très bientôt. J'ai eu beaucoup de travail ces derniers temps.

Bergamote a dit…

Je trouve que vous devriez faire preuve de plus d'indulgence envers certains vendeurs, je pense par exemple au livre avec la "super reliure" mentionné ci-dessus par Pilou : cette personne n'est pas libraire, semble-t-il, et vend autre chose que des livres.
Je trouve tout-à-fait normal (et même réjouissant) qu'elle s'extasie devant un aussi vieux livre avec une aussi belle couverture en vrai cuir : dans mon entourage, un "vieux livre" date du début du 20ème siècle. Pour la majeure partie de la population, un ouvrage du 19ème est une perle rare, presque une relique de la Grèce antique. Alors vous imaginez, quelqu'un qui trouve un livre du 17ème dans son grenier ? C'est comme déterrer un squelette de dinosaure dans son jardin :)
Je ne parle pas des vendeurs "professionnels" de mauvaise foi qui essaient de vous refourguer une dépouille de livre complètement délabrée, mais des honnêtes gens qui pensent posséder un trésor. Il ne faut pas confondre, et ne pas se moquer.
J'ai encore eu récemment l'exemple d'un de mes oncles qui a offert un "précieux livre ancien" à mon mari : il ne s'agissait que du premier tome d'un dictionnaire de médecine de la fin du 19ème, n'ayant à peu près aucune valeur marchande, mais si vous aviez pu voir la lueur qui brillait dans les yeux de cet oncle... Il y croyait, lui, à la valeur de son livre.

Tout le monde n'est pas bibliophile, ne l'oubliez pas, et, même parmi les bibliophiles, tous ne s'extasient pas sur les mêmes ouvrages (encore heureux !) : la reliure à la cathédrale mise en avant par Hugues dans son billet, par exemple, je la trouve d'un mauvais goût et d'un glauque... (et pourtant je sais d'expérience le nombre d'heures de travail qu'elle représente).

De grâce, un peu d'indulgence pour le commun des mortels *clin d'oeil*

Hugues a dit…

200% d'accord avec Bergamote.
Hugues

Pilou a dit…

C'est vrai, je n'ai pas fait preuve d'une grande humanité, là... Je m'en excuse.
Par contre, je ne peux pas laisser passer les fautes de français aussi lourdes que celles dans mon deuxième message. Quand on vend quelque chose, il faut au moins être compréhensible par les acheteurs potentiels. Et ça ne concerne pas uniquement les livres. C'est souvent le cas. Et ça, ça m'énerve au plus haut point! Les fautes d'étourderie, ok, mais les phrases incompréhensibles, non!

bertrand a dit…

Mea culpa Bergamote...

Cependant je tenais à préciser que lorsque je détecte une erreur dans un descriptif de livre sur Ebay ou ailleurs, je me fais un devoir d'envoyer au vendeur un petit mail pour lui indiquer son erreur. Tout ceci dans un total soucis d'exactitude. Et souvent j'ai un remerciement en retour. Mais c'est vrai que ce n'est pas beau de ce moquer, tu as raison.

Je ne recommencerai plus.

PS : dire que 15 ans après les profs de maths continuent de me tourmenter... (sourire)

PS 2 : moi aussi j'ai un oncle qui m'a offert des livres un jour, quelques uns de son vivant (livres de club, club de la femme, club du meilleur livre, que du top !), et bien, crois-moi, Bergamote, peut-être ne suis-je pas un gentil mais franchement je lui ai dis alors que ses livres n'avaient aucun intérêt bibliophiliques, que contrairement à ce qu'il pensait, ses livres ne valaient pas tripette, et que, mis à part pour caler un meuble, rares auraient été ceux qui en auraient tapissés leurs murs de bibliothèque at home. Il faut dire les choses. Appeler un chat un chat. Je sais je suis dur. A sa mort j'ai "hérité" de quelques dizaines de ces volumes... vous imaginez ma joie. (je suis volontairement un peu provoc).

Amitiés, Bertrand.

Bergamote a dit…

Pilou : bien d'accord avec toi, sur ce coup-là, l'annonce, ce n'était pas du français mais du charabia ;-)

Bertrand : il s'agit d'un oncle qui a offert UN livre dans un domaine qui intéresse mon cher mari. Ledit oncle a retourné sa maison pour le retrouver, je pense qu'il s'agit du seul et unique livre qu'il lui offrira. Pas beaucoup de livres dans ma famille d'origine paysanne... Alors nous l'avons chaleureusement remercié, et puis fin de l'histoire.

Quant à donner des précisions à un vendeur, là je dis oui, s'il s'agit d'une aide, pas de problème bien sûr.

Montag a dit…

Bergamotte,si vous le permettez, l'exemple auquel vous vous référez ne plaide pas en faveur de ceux que vous croyez défendre, mais bien au contraire leur enfonce plutôt la tête sous l'eau.

La valeur du livre de votre oncle ne réside peut-être pas dans l'objet mais dans le don qu'il en a fait pour vous faire plaisir.

Votre donataire n'a rien de commun avec ceux que bercent l'illusion de l'argent facile à gagner.

Ceux-là s'exposent: ils ont droit aux jets de tomates, aux lazzis, aux quolibets comme les mauvais chanteurs ou comédiens dans les foires.

Vive le chamboule-tout.


Montag

montag a dit…

Pardon à Pilou, je m'aperçois que ma grammaire de clavier est catastrophique.

M.

Anonyme a dit…

Pour Vincent,

Rassurez-vous, vous n'êtes pas le seul à vous intéresser à la littérature moderne !

Un fâcheux penchant à la bibliomanie, une mansuétude coupable pour ce travers, des thèmes de lecture ou de conversation plus faciles à faire partager et des impératifs financiers m'y ont conduit naturellement. Et c'est vrai que ma bibliothèque sent beaucoup plus le papier que le cuir !

Mais c'était sans compter sur le blog du bibliophile qui m'a fait découvrir, au fil des commentaires de ses intervenants, des domaines inconnus... Et comme je suis perméable...

Je voulais aussi féliciter Jean-Paul pour sa superbe évocation des derniers moments de Cazin. Nominé pour la palme d'or du commentaire ... s'il existe !

Cordialement. Pierre

Jean-Paul a dit…

Merci, Pierre !..
...mais comme les livres éponymes de mon Ami, je suis tout petit...

Thierry a dit…

Le passage "affligeant" dénoncé, à juste titre, par Pilou et relatif au "Livre du prophète Isaiah" m'a tout l'air d'une traduction automatique...

Pilou a dit…

Ce qui est alors pire que tout... Avoir chopé une notice wikipedia et avoir babelfishé le tout relève d'un manque de respect du vendeur vis à vis de l'acheteur qui me dépasse...

Hugues a dit…

Voilà un point intéressant. Je suis d'un avis totalement contraire au votre : que des vendeurs sur ebay fassent de belles fiches, tant mieux... que des vendeurs fassent des fiches totalement nulles, ça ne me dérange pas du tout.
En effet, pour moi, ebay c'est une brocante permanente, et lorsque je me promène le dimanche matin dans un petit village de France, je préfère tomber sur des livres dans une caisse que posés sur un étal avec les fiches exactes reprises dans le Brunet ou un autre...
Sur ebay, j'aime ce côté brouillon, où l'on peut encore trouver de petites pépites, justement parce que ces vendeurs que vous vilipendez ne savent rien du livre qu'ils ont entre les mains!
Si on veut de belles fiches, mieux vaut aller chez les libraires.
Pour moi ebay, c'est autre chose... Je me souviens encore de ce "couverture en cuir rouge avec des dessins..., date ancienne", avec une photo affreuse, qui s'est révélé être un joli maroquin à la plaque du 18ème.... 40 euros, il traînait dans les livres du 20ème siècle...
Je pense que bien signalé, dans les livres 18ème, avec écrit "maroquin rouge à plaque", il aurait fait un bon 500!
Ces fiches mal rédigées, c'est un des charmes d'ebay... on y chine... à nous de faire le travail.
Si on préfère des livres décrits parfaitement, cela peut être le lieu, mais il y en a d'autres plus adéquats.
Bertrand, qu'en penses-tu? En tant que vendeur, et en tant qu'acheteur?
Hugues

bertrand a dit…

Bien évidemment Hugues que tu as raison, Ebay est avant tout un lieu de chine permanente, on essaye d'y dénicher la perle rare que l'autre n'aura pas vu ou mal décryptée, et cela est d'autant plus facile aux spécialistes du livre ancien que la description est presque inexistante... A vrai dire pour bon nombre d'ouvrage, en tant qu'acheteur, bien souvent, 2 photos me suffiraient, reliure et page de titre. Reste à être joueur, car quelques fois les ouvrages peu ou pas décrits sont incomplets ou s'avèrent présenter des défauts.

Je dirais cependant qu'à 80% on est pas déçu lorsqu'on est un acheteur qui utilise Ebay quotidiennement et qu'on est vraiment bien rodé. Ouvrir l'oeil et le bon en clair.

Quant aux belles fiches, c'est tout de même bien agréable. Mais c'est vrai que ce n'est pas la majorité des livres anciens présentés. Par ailleurs, j'ai même une vilaine impression... que les libraires installés à Paris ou ailleurs, qui ont une image de sérieux etc.. lorsqu'ils listent sur Ebay sont tout de même un peu tenter de bacler le boulot. C'est comme ça que de bons libraires parisiens arrivent à oublier une provenance important qu'ils auraient pu (du) signaler et qui aurait sans aucun doute X le prix finale par 2, 5 voire 10.

Un exemple pratique. J'ai acheté récemment à un libraire parisien dont le nom de la librairie fait référence à la Bible de Gutenberg (je n'en dirai pas plus), un livre rare, les Oeuvres de Tabarin, Rouen, 1662, in-12, plein maroquin lavalière impeccable. Exemplaire de choix, visiblement de grand luxe d'après la photo. Le vendeur signalait les deux ex libris présents : La Roche Lacarelle et H. Bordes, deux noms des plus prestigieux parmi les bibliophiles du second Empire. Avec un descriptif sommaire. Eh bien j'ai pisté, j'ai flairé, j'ai sentis, j'ai imaginé... une telle provenance ?? Finalement avant la fin de la vente je savais que cette reliure était forcément signée du grand Trautz-Bauzonnet (déjà évoqué ici), mais non mentionné dans l'annonce. J'ai retrouvé une partie du pedigree de l'exemplaire avant même la fin de la vente. Il provenait du fond de la librairie Morgand et Fatout et figurait bien décrit dans un de leurs catalogues... coté 500 francs or dans les années 1880. Ce livre est passé presque inapperçu sur Ebay. Il était proposé à 400 euros. Il n'y eu que moi pour enchérir. Changements des temps ?, trop de livres sur Ebay ? Et ce n'est, je l'espère ni la première fois ni la dernière fois que cela arrivera.

Comme dans les ventes aux enchères en salle il y a parfois des trous... personne n'enchérit plus (moment de fatigue dans la salle, perte de contrôle par le commissaire priseur, etc), on peut faire des affaires partout où l'on sait rester lucide quand les autres ne le sont pas.

Il y a aussi la chance... Mais cela est une autre histoire.

Amitiés, Bertrand

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...