« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

lundi 11 février 2008

Petites Annonces n°1

Amis Bibliophiles Bonsoir,

Voici les premières petites annonces du blog, pour les adresses email privées, j'ai remplacé le sigle "@" par "*" pour éviter le spamming :

1. Tourisme :

Pierre sera à Paris en vacances du mercredi 20 février au samedi 23 février.
Il aimerait savoir si vous pourriez lui indiquer les manifestations, les musées ou les lieux incontournables qu'un (provincial) amoureux des livres peut découvrir dans la capitale à cette période.
email : pierrebrillard*free.fr
Mais vous pouvez aussi lui répondre sur le blog, pour que tout le monde en profite.

2. Aide demandée :

Philippe aimerait savoir combien il existe de manuscrits de la main d'Ambroise Paré écrits en français dans des bibliothèques ou en main privée? En cherchant sur Internet il n'en a trouvé qu'un à la Wellcome Library réf MS. 599. En fait il y en a un deuxième mais c'est juste une quittance donc ne traitant pas de chirurgie. Auriez-vous des informations pour lui?
email : buisson.philippe*wanadoo.fr
Mais vous pouvez aussi lui répondre sur le blog, pour que tout le monde en profite.

3. Aide demandée :

Raphael lance un appel aux doctorants et bibliothécaires du Blog pour deux articles s'ils disposent d'un accès via JSTOR. Il recherche :
- Maria Grossmann, Wittenberg Printing, Early Sixteenth Century.
Sixteenth Century Essays and Studies, Vol. 1, Jan., 1970 (Jan., 1970), pp. 53-74
doi:10.2307/3003685
- Richard G. Cole, Reformation Printers: Unsung Heroes.
Sixteenth Century Journal, Vol. 15, No. 3 (Autumn, 1984), pp. 327-339
doi:10.2307/2540767
email : raphaelandrea*hotmail.com

4. Je recherche :

Raphael recherche le livre suivant :
« Odaria Anakreontos. Odes d'Anacréon avec
LIV Compositions par GIRODET. Traduction d'Amb. Firmin Didot. Paris,Typographie Didot frères, 1864. In-16. ».
email : raphaelandrea*hotmail.com

5. Je recherche :

Bergamote recherche le livre suivant :
"En Lorraine, par sentiers et venelles", qui a reçu le prix Erckmann-Chatrian en 1937).
MOSELLY (Emile), TONNELIER (Léon), BARRES (Maurice), COLIN (Paul-Emile), BERTRAND (Louis-Marie-Emile).
En Lorraine par sentiers et venelles.
Metz : P. Even, 1937.
Textes décorés de bois originaux par Paul-Emile Colin.
email : webmaster*sucrissime.com

6. Je recherche :

Hugues recherche tous les ouvrages de Bordelon. Bien sûr, il en offre un prix correct!
email : blog.bibliophile@gmail.com

7. J'offre :

Hugues offre des bulletins du Bibliophile du début du 20ème siècle. Me contacter pour plus de détails.
email : blog.bibliophile@gmail

8. J'offre :

Philippe offre l'ouvarge suivant :
1 volume in-8 broché, La Galerie typographique par J.-B. Martin, correcteur typographe.
A Avignon Seguin frères, Imprimeurs-libraires, 1887.
Dédicace manusrite en vers à l'abbé Sylvain.
Curieux recueil de poèmes dont plusieurs, dédiés aux employés de l'imprimerie Seguin, ont trait à cette activité, compositeurs, protes, margeurs, et à la vie de l'atelier.
email : mellinand*orange.fr

Merci à tous ceux qui m'ont envoyé cette première série d'annonces.

H

24 commentaires:

Raphael Riljk a dit…

La palme à Gonzalo qui vient de m'adresser les deux articles dont je cherchais l'accès depuis un certain temps. Cela est de bonne augure !

Merci donc à l'escholier Gonzalo pour sa gentillesse et au (web)magister Hugues pour cette excellente initiative.

Raphael

Nicolas a dit…

Certains savent que je suis - entre autres choses- doctorant. Une petite question sur JSTOR...
connaissez vous des institutions ou librairies qui y donnent accès depuis leurs ordinateurs à Paris ? Je ne crois pas que la BNF y donne accès ni d'ailleurs la plupart des facs... On a encore un métro de retard en France sur les ressources numériques...
Je peux toujours avoir accès à l'EHESS mais ça n'est pas la solution la plus logique...

Nicolas a dit…

en disant librairies, je voulais dire bibliothèques...

Pilou a dit…

L'université de St Quentin propose l'accès à Jstor il me semble. Il faut que je vérifie. Mais il faut un identifiant.

Nicolas a dit…

je n'avais pas bien lu la liste des lieux publics où JSTOR est accessible
"National Library of France" signifiant BNF. Je vais essayer là bas au rez-de-jardin et on verra bien.

Nicolas a dit…

J'oubliais de remercier Hugues de faire renaître ainsi l'intermédiaire des chercheurs et des curieux de la meilleure époque (vers 1900 !) - aujourd'hui ce journal n'est effet plus trop bibliophile...

bertrand a dit…

Si quelqu'un ici à un accès JSTOR et qu'il veut bien le partager... je suis très très preneur... (me contacter via Hugues).

En récompense, j'ai moi aussi un partage intéressant à proposer (me demander via Hugues)

Un deal en somme !
A bientôt,

Bertrand

bertrand a dit…

C'est vrai que cette rubrique, axée sur la bibliophilie et la bibliographie, ressemble à s'y méprendre aux intéressants articles (un peu fouillis il faut bien le dire) de la revue l'Intermédiaire du chercheur et des curieux que vous pouvez d'ailleurs consulter ici :

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k61451f

Année 1864. Bonne lecture.

Amitiés, Bertrand

bertrand a dit…

Auxerre (89) - 1 & 2 mars - livres anciens et modernes.

J'annonce ici une belle vente de livres anciens et modernes qui aura lieu à Auxerre (89) les samedi 1er et dimanche 2 mars 2008.

Vente de grande qualité, de très beaux livres y seront vendus, toute une partie consacrée à la botanique avec 273 numéros. Ensuite il y en aura pour tous les goûts, histoire, histoire des idées, curiosa, éditions anciennes gothiques, modernes, reliures, etc.

Le catalogue sera téléchargeable à l'adresse suivante :

http://www.interencheres.com/ventes_aux_encheres/description_vente_aux_encheres_1clic.php?clef_etude=89001&clef_vente=200803010004

Vraiment une belle vente ! Très joli catalogue reçu ce matin dans la boîte à lettre. Comme toujours ces ventes d'Auxerre sont étonnantes de qualité.

Une remarque : je n'imaginais pas que la Bourgogne, si riche soit-elle, possédait un si important stock de beaux livres, de reliures de luxe et d'éditions originales aussi rares... Depuis plusieurs années que je suis ces ventes j'en reste un peu... disons... surpris.

Evidemment je ne doute pas une seconde que tous ces beaux livres sont de purs produits de la Bourgogne... enfin presque...

Quelques fois Paris à besoin de l'air de la campagne pour se ressourcer...

PS : je me suis permis de publier cette annonce directement dans le fil des commentaires afin que les amateurs soient informés le plus rapidement possible de cette vente, mais que cela ne t'empêches pas Hugues d'en faire mention dans ton Petites Annonces n°2.

Amitiés, Bertrand

Intaglio a dit…

Avec un train de retard... Juste pour confirmer que la BnF donne accès à JSTOR mais pas à l'intégralité des titres de périodiques. A la BnF sont consultables tous les titres des collections Anthrosource, JSTOR Music et JSTOR General Science. La base n'est pas directement accessible via leur poste d'accès aux ressources électroniques mais via la base d'Ebsco "A to Z". Le plus simple, aller à cette page : http://atoz.ebsco.com/CustomTab.asp?id=5043&sid=226918953&TabID=299
Bonne soirée,
Intaglio

Frédérick a dit…

Juste ce petit message pour confirmer le post de bertrant un peu plus haut.
J'ai reçu aujourd'hui le catalogue de la vente d'Auxerre.
Superbe catalogue, mivres très jolis mais malheureusement cela dépasse mes petits moyens.
Cela permet tout de même de rever un peu

bertrand a dit…

Je suis certain qu'ici quelqu'un saura m'aider.

Je n'arrive pas à accéder à une recherche multi-critères sur le CCfr (catalogue collectif des bibliothèques de France), accessible ici :

http://ccfr.bnf.fr/portailccfr/servlet/LoginServlet

Avant leur nouvelle interface j'arrivais à chercher en fonction de l'éditeur ou/et de la date d'édition... je dois être bête mais je ne trouve pas comment faire maintenant.

A l'aide donc.

Merci d'avance,

Amitiés, Bertrand

Gonzalo a dit…

L'ancienne interface:
http://ccfr.bnf.fr/rnbcd_visu/acc1.htm

bertrand a dit…

Merci Gonzalo,
mais chez moi ce vieux lien me renvoie direct sur la nouvelle interface...

Je n'ai pas la solution.

Amitiés, Bertrand

Gonzalo a dit…

>chez moi ce vieux lien me renvoie direct sur la nouvelle interface...

Tiens, oui! Je n'avais pas remarqué. Cela ne doit pas faire longtemps...

Alors dans la nouvelle interface, va sur localisation, puis dans le menu de gauche: "rech. Spécialisées"-> imprimés et multimédia.

bertrand a dit…

Trop fort ce Rémi !
Merci pour tout.

Amitiés, Bertrand

Pierre a dit…

remarque tardive...

Chers amis,

Oserais-je avouer que je ne sais ce que sont le Jstor, le Ehess et d'autres sigles évoqués jusqu'à là ? (trop tard! c'est fait!)
J'imagine que je suis le seul sur ce forum à ignorer la chose. Il s'agit vraisemblablement d'une base de données (dans quelle langue?) qui permet d'avoir accès gratuitement et dans la seconde à une foule d'informations nécessaires à tout bibliophile ou bibliographe... Une sorte de Brunet moderne en somme ? Mieux : Une bible ?
En quoi ce site est-il indispensable à un libraire avisé ou à un bibliophile curieux ?
Qu'a donc un "doctorant" que ne possède pas un "amateur" pour avoir accès à cette mine de connaissance ?
Répondre sans morgue svp, je suis d'une humeur exécrable ce soir ! (sourire)
Cordialement. Pierre

Pilou a dit…

Normal Pierre, c'est du jargon technique d'universitaire! ;)
EHESS: Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
Jstor est une banque numérique d'articles scientifiques de revues sur tous les domaines, le Journal Storage.
Un doctorant a généralement un accès par son université ou ses profs à Jstor, puisque l'abonnement est payant.
C'est tout :)

bertrand a dit…

J'ai accès direct à JSTOR depuis ce matin via l'Université de Manchester (chut !), c'est vraiment génial.

Désolé Pierre, ne vous sentez pas tenu à l'écart, je suis moi-même largué bien des fois.

Amitiés, Bertrand

Hugues a dit…

Je viens de recevoir le catalogue de la vente d'Auxerre... Je l'ai parcouru rapidement et dieu merci, j'étais assis. Certes la vente est belle et fournie, mais les estimations m'ont semblé fort élevées (euphémisme)... A la volée, une Histoire du Ciel de Pluche, estimée 300/350 euros dans le catalogue, que vous pourrez aisément acheter sur ebay pour 150 euros, et avec un peu de chance pour moins de 100 euros à Drouot.
Comme toujours il y aura des "trous" dans la vente, mais je suis assez étonné par les estimations dans l'ensemble.

J'ai partagé ce sentiment avec un libraire parisien, son analyse sur les ventes en province est intéressante : pour lui, qui achète sa marchandise dans les salles des ventes, les ventes de province c'est "soit tout, soit rien". Soit tout, parce que vous pouvez tomber sur une vente peu annoncée, avec un expert un peu distrait, et donc faire quelques bonnes affaires.

Soit rien, quand les ventes rares et la nécessité pour la SVV et l'expert de générer un minimum de revenus garantis les amènent à proposer des estimations (et donc des prix de départ) élevés.

Ou bien "soit rien" encore, quand les ventes sont rares dans la région et que tous les bibliophiles notables et sevrés de livres se retrouvent à la vente, faisant gonfler artificiellement les prix.

Reste la question des estimations, basses, raisonnables ou élevées. Problème complexe : à Paris, on pratique l'estimation basse pour deux raisons. La première est que cela attire le chaland, la seconde est que parfois les SVV garantissent un minimu de par exemple 50% de l'estimation basse aux particuliers qui leur confient des livres. Dans ce cas, SVV et expert ont naturellement tendance à proposer des estimations basses, en cas de souci, cela coûte moins cher en cas de non vente.

En province, où les ventes sont plus rares et où le chaland se déplace donc plus facilement, il semblerait que la stratégie soit à l'estimation haute, ce qui permet de soutenir les prix, et de réaliser plus de revenus.

Ce sont bien sûr des tendances, et de plus chaque vente peut comporter des trous dans lesquels l'enchérisseur attentif peut se glisser pour y faire son chopin. Néanmoins, quand une vente s'annonce chère, mieux vaut bien connaître les prix, il est en effet possible de trouver moins cher chez de bons libraires.

Auxerre? Bon courage à ceux qui iront. "Ca va taper" comme disent les habitués de Drouot!

H

bertrand a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
bertrand a dit…

Quelle docte analyse !

Pour ma part Hugues, tu me permettras de croire que les ventes de livres à Auxerre ne sont pas des ventes de provinces tout à fait comme les autres, simplement du fait que tout le monde sait ici alentours que 80% des livres proposés proviennent de librairies parisiennes (voire de bibliothèques parisiennes conséquentes).

Dans les dernières ventes vous aviez le choix entre acheter le livre à Auxerre à la vente aux enchères soit le commander directement sur le catalogue d'un grand libraire parisien sis rue St André des Arts, bien connu pour avoir avalé une (voire) la plus grosse librairie historique de Paris. Sur catalogue à 1.200 euros chez le librairie. Prix de départ à Auxerre à 500 euros sur une estimation à 7/800 euros... passé deux fois de suite à 6 mois d'intervalle... donc ravalé... avec l'aimable complaisance de ses Messieurs...

Du joli tout ça. Et croire que Drouot c'est mieux, c'est se mettre le pied dans l'oeil jusqu'au cou (et ça fait mal !).

Amitiés, Bertrand

Hugues a dit…

Justement Bertrand, tu confortes l'analyse : le problème n'est pas de savoir d'où vient la marchandise, mais où elle est vendue.
Et le fait qu'un libraire parisien propose ses livres en province plutôt qu'à Paris, c'est aussi bien parce qu'il pense en tirer plus dans une telle vente (comme la "belle" vente d'Auxerre, qui va attirer tous les bibliophiles du quart nord-est), que s'il les mettait en vente à Drouot, où il y a deux ventes de livres par semaine, et où, contrairement aux ventes de province, ce sont des marchands qui viennent acheter, à des prix qu'ils tirent au maximum vers le bas... quand ils ne s'arrangent pas entre eux avant la vente!
Que les livres viennent d'ici ou là, ce n'est pas le problème (des bibliothèques provinciales sont aussi vendues à Paris), ce qui est intéressant c'est de comprendre pourquoi un libraire parisien va vendre en province... Et on retrouve l'analyse que je faisais sur le fait que les prix peuvent parfois être nettement plus soutenus en province qu'à Paris, en vente en salles, s'entend.
H

bertrand a dit…

CQFD

Je suis vaincu !

Amitiés, Bertrand

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...