« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

samedi 1 mars 2008

Le vol de livres le plus stupide du siècle!

Amis Bibliophiles Bonjour,

Je reprends aujourd'hui une rubrique que j'avais délaissée pour cause (heureuse) de manque d'actualité, celle des "escrocs et autres filous du monde de la bibliophilie et du livre ancien"...

L'action se déroule au Kentucky, à l'Université de Transyvalnie (Etats-Unis) et nous allons suivre les aventures de quatre pieds-nickelés modernes. Les quatre apprentis voleurs sont en fait des étudiants, et pendant un an ils vont mûrir un plan leur permettant de s'emparer d'un certain nombre de livres de la réserve des livres rares de la bibliothèque de l'université. Je vous laisse juges!

1. Première phase : les bureaux de Christie's à New York reçoivent un email envoyé sous un fausse identité, leur proposant une collection de livres rares afin d'organiser une vente. Parmi les livres proposés, on retrouve une collection de manuscrits du 15ème siècle, un Audubon sur les quadrupèdes, une édition originale de Darwin. Bref, l'expéditeur du mail suggère à Christie's qu'il y en a là pour des millions de dollars.

2. Deuxième phase : les étudiants demandent par email une entrevue à la bibliothèque de l'Université, prétendant être un collectionneur important. Le jour convenu, afin d'être plus crédibles, les jeunes hommes se présentent à la bibliothèque, grimés et déguisés en hommes plus âgés (NDLR : on ne dira jamais assez le manque de considération qu'ont les professionnels pour les jeunes bibliophiles!!!). Mais le déguisement est si grossier que les bibliothécaires les ignorent, pensant se trouver face à une farce de potaches. Plus comique, les quatre amis croisent un camarade qui les reconnaît sous leurs déguisements et leur demandent ce qu'ils font ainsi grimés... Les apprentis voleurs rebroussent chemin et reprogramment un nouveau rendez-vous à la bibliothèque pour le lendemain.

3. Troisième phase : le 17 décembre 2004, ils se présentent sans déguisements. Deux étudiants entrent dans la bibliothèque, pendant que deux les attendent dans une voiture prête à filer, stationnée devant l'édifice. Une fois à l'intérieur, les deux apprentis voleurs malmènent la bibliothécaire, la ligotent et commencent à transférer les livres dans un sac... On s'arrêtera un instant pour constater que les rapetous réussissent à ne prendre que certains volumes de plusieurs ouvrages, au lieu de prendre un ouvrage complet : deux des quatre éléphant folios du Audubon sur les Oiseaux d'Amérique, et deux de ses trois volumes sur les quadrupèdes...

4. Quatrième phase : il est temps de sortir, mais avec leurs quatre éléphantesques formats et d'autres livres, nos deux rapetous sont avisés par un autre bibliothécaire. Ils hâtent donc le pas, font tomber les Audubon dans les escaliers, ne cherchent pas à les récupérer, et se mettent à courir pour fuir. Ils atteignent la sortie, montent dans la voiture et démarrent sur les chapeaux de roues. Arrivés avec leur butin chez l'un des étudiants, ils cachent les livres volés dans la cave fermée à clef où celui-ci faisait d'ailleurs pousser de la marijuana...

5. Cinquième phase : il est temps de souffler, et si le butin n'est pas aussi important que prévu, nos quatre lascars estiment s'en être tirés correctement. Erreur...

6. Sixième phase : nos "amis" annoncent à leurs parents qu'ils partent skier alors qu'en fait ils se rendent à New York pour rencontrer Christie's. Hélas pour eux, vous le devinez, la fin était proche... En effet, les "amateurs" ont commis une erreur stupide dès le départ en contactant Christie's et la Bibliothèque de l'Université avec la même fausse adresse email "Mr. Beckmann", via yahoo. Aussi, alors qu'ils étaient en route vers New York, la police du Kentucky vérifiait leur adresse email et constatait que le seul autre contact de la boîte email était Christie's à New York.

7. Septième phase : nos amis avaient donné un numéro de téléphone portable à Christie's pour les contacter, ainsi qu'un de leurs véritables noms... Le 11 février 2005, les quatre voleurs étaient arrêtés. Ils plaidèrent coupables et écopèrent de 87mois de prison chacun, ce que les observateurs qualifièrent de peine lourde compte-tenu de leur absence d'antécédents... sans parler de leur stupidité.

8. Huitième phase : les quatre font appel, écopent cette fois de 108 à 135 mois de prison...

Où l'on voit qu'il n'y a pas que les bibliophiles et les universitaires pour voler dans les bibliothèques, il faut également compter avec les imbéciles!

H

4 commentaires:

Gonzalo a dit…

La grande classe!

"L'aventure c'est l'aventure!" Aldo Maccione et Lino Ventura n'ont qu'à bien se tenir. Cela ferait d'ailleurs plutôt penser au Pigeon, ce fim de Mario Monicelli, pour ceux qui connaissent.

bertrand a dit…

Comme le disait si bien Jean-Paul, il faut un minimum de culture générale pour être bibliophile. Cela est sans doute encore plus vrai si l'on
souhaite devenir un Arsène Lupin du livre rare...

Je crois que dans le cas présent on serait tenté de décerner une palme au sieur Libri (habile voleur de livres rares du milieu du XIXè s., dont on a déjà parlé ici). Car réussir à rouler dans la farine des spécialistes du monde de l'Art est sans doute encore plus difficile qu'à un Trader fou de flouer la SG... encore que...

Amitiés, Bertrand

Etienne a dit…

Pas très malins en effet! Rires
Quant à Libri, nulle palme, Libri était était un voleur, pathétiquement menteur, plus à plaindre qu'à louer.
Gageons que si l'un de ces individus mérite une palme, ce dont je doute, c'est celui qui n'a jamais été pris!
Etienne

bertrand a dit…

Loin de moi Etienne, l'idéé de glorifier les voleurs de livres.

Libri a tout de même trompé pendant des mois voire des années des libraires on ne peut plus sérieux et recommandables par leurs connaissances, des bibliothécaires, des experts et commissaires priseurs...

Mais, notons-le au passage, il en est de plus habiles encore, c'est vrai.

Que dire que celui qui arrive à faire passer un exemplaire des Fleurs du Mal de Baudelaire pour ce qu'il n'est pas ??

Amitiés, Bertrand

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...