« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

samedi 17 mai 2008

Ebayana et autres ventes....

Amis Bibliophiles Bonsoir,

C'est la saison des brocantes, si tant est que le bibliophile puisse vraiment y trouver son bonheur, mais il y a aussi de belles ventes à venir, et le fourre-tout permanent qu'est ebay permet également de faire quelques emplettes si vous vous sentez "en manque"...

Parmi les nombreuses ventes à venir, on notera la vente Alde à Paris, le 3 juin, qui proposera de nombreux livres illustrés du début du 20ème siècle reliés par Henri Creuzevault. Pour voir le catalogue : http://www.alde.fr/FR/vente_livres_autographes/v11563_alde/index.html

A noter également une belle vente d'ancien à Lyon, le 4 juin, dont vous pouvez voir le catalogue en cliquant ici : http://www.bibliorare.com/cat-vent_lyon4-06-08-cat.pdf

Côté ebay:

La Maison Rustique, un grand classique

Le Roman Comique de Paul Scarron, 1781

Un symathique manuscrit

Les états barbaresques, que je convoite, mais ça va être difficile...

Côté Reliure :

Boileau, le Traité du Sublime, 17ème, maroquin rouge

Une reliure à la Du Seuil

Une reliure aux armes peintes

Un joli petit almanach, qui possède encore son crayon

Aphrodite de Pierre Louÿs, dans un maroquin de Creuzevault

L'île des rêves, dans un maroquin vert de Simier

Les connaissances nécessaires à un bibliophile, de Rouveyre

Sur les livres et la bibliophilie :

Code de la Bibliophilie Moderne, de Robert

L'amour des Livres de Janin, en achat immédiat à seulement 12 euros

La revue Le Bibliophile, malheureusement pas Rémois...

Bonne chine,

H

12 commentaires:

bertrand a dit…

Je me suis arrêté un instant sur le Boileau relié en maroquin du XIXè s., beau certes, mais d'après Magne et Tchémerzine, ne correspond pas à la description donnée, doit être incomplet de la seconde partie... ce que d'ailleurs semblait suggérer le descriptif "fait partie des oeuvres diverses"... dans le doute j'ai préféré m'abstenir.

Amitiés, Bertrand

Anonyme a dit…

Bonsoir,
Mon attention a été attirée par la reliure singulière signée Simier en vente sur e-Bay. La description n'est pas tout à fait fausse mais elle n'est pas juste non plus. Elle n'est pas du tout dans le style des "Simier" habituelles et recouvre un livre de 1860 quand les Simier les plus célèbres oeuvraient dans la première moitié du XIXe.
René Simier père, relieur du roi dès 1818 est décédé (d'après Fléty) en 1837. Adolphe (Fléty), ou plutôt Alphonse (Paul Culot) son fils lui succède en 1824 également relieur du Roi, il cède son atelier en 1847 ou 1849. Son successeur est Charles Petit.
Jean Simier le neveu ou cousin de René s'établit en 1844 il n'a pas exercé avec les deux premiers, et il poursuit son activité jusqu'en 1864 son atelier fut repris par Petit fils. D'après Devauchelle il avait été condamné à faire figurer ses nom et prénom sur ses reliures.
Il existe un autre Simier : Germain Simier sans parenté avec les autres qui exerce jusqu'en 1855.
Tous les livres que j'ai rencontré de Germain Simier datent de la restauration et ses reliures sont typiques de cette époque. René signe ses reliures en queue: R(elié). P(ar). SIMIER ou SIMIER. R(elieur). DU ROI (son fils aussi), , comme GERMAIN SIMIER, et R.P. JEAN SIMIER, la mode des petits tampons à l'encre est de la fin du siècle.
Le relieur du livre proposé par E-Bay pourrait être éventuellement Jean Simier il n'a jamais été relieur du Roi et ne semble pas avoir exercé dans l'atelier des relieurs du roi ni avec leurs ouvriers célèbres Bauzonnet ou Lebrun, il n'a pas le prestige des autres non plus (ce qui n'enlève rien à cette reliure). Le style de cette reliure est plus proche de celles que Capé, par exemple, exécutait sur des livres anciens de bibliophiles.
Pour finir il y a sur E-Bay une autre reliure de "Simier" de...1878! Typique fin XIX à coins le cachet n'est hélas pas reproduit : un autre Simier?

Bonne Nuit
Lauverjat

THIERRY a dit…

Chers amis, allez donc voir ce qu’un plaisantin met en vente sous le numéro 300224622496 (Aphorismes d’Hippocrate de 1703) avec fin des enchères ce jour à 20h 05 (dépêchez-vous !).
Considérez à leur juste valeur l’argumentaire de vente et le prix demandé. Il y a longtemps que je n’ai pas rigolé comme cela en parcourant ebay !!

THIERRY

Olivier a dit…

Thierry,
Effectivement une belle tranche de rigolade. J'espère que le vendeur n'a pas annulé sa soirée pour regarder fébrilement les enchères monter face à cet "exceptionnel" exemplaire.
;-))
Olivier

Hugues a dit…

Vous trouvez qu'il exagère? Pourtant la reliure a l'air correcte, c'est un bon texte, non? 305 ans en plus, c'est pas rien!
J'avoue que je rêve un peu en imaginant la "collection personnelle" de ce vendeur. Elle doit avoir beaucoup beaucoup de valeur.

Bon, blague à part, quelqu'un lui dit que ses frais de mise en vente lui ont coûté plus que ce que vaut son livre?
H

Jean-Marc a dit…

Comme ce monsieur semble avoir surtout vendu des objets concernant Eric Clapton, dont un guitare signé par le sieur Eric Clapton, peut-être que ce magnifique ouvrage a appartenu audit chanteur, avec ses armes sur les plats ! Avec une telle provenance prestigieuse, cela justifie le prix.

Jean-Marc

Jean-Paul a dit…

Désolé de me mêler de Librairie : cette traduction des Aphorismes d'Hippocrate, pas plus recherchée que celle d'Hecquet, ne vaut pas plus de 200 € sur le marché des livres de médecine.
On trouvera sur le net, chez le même éditeur Laurent d'Houry, le même texte dans l'édition de 1724 à137,50 €...
Bertrand ?

Bertrand a dit…

Puisque Jean-Paul me fait un appel du clavier...

A vrai dire ce genre d'annonce ne mérite même pas le temps qu'on aurait pu consacrer à la lire...

Je préfère approfondir les vraies bonnes annonces Ebay, et il y en a.

On ne répètera jamais assez qu'Ebay peut révéler le pire comme le meilleur, ici on montre le pire du doigt (en fait à mon sens peu utile si ce n'est pour mettre en garde d'éventuelles acheteurs inexpérimentés en bibliophilie naissante), personne ou presque (chapeau à Hugues qui le fait !) ne montre les belles et bonnes affaires... Normal vous me direz (sourire).

Amitiés, Bertrand

Bertrand a dit…

vous aurez compris que "éventuelles acheteurs" est l'expression outrée de mon féminisme exarcerbé...

Amitiés, Bertrand

Hugues a dit…

Vous avez raison, ça ne vaut pas la peine d'en parler... mais je ne peux pas m'empêcher de sourire en imaginant le vendeur, qui a vu le nombre de visites augmenter considérablement depuis hier, et qui constate probablement que son livre est "suivi" par de nombreux acheteurs potentiel (je n'ai pas résisté, je l'ai mis dans mes affaires suivre)...
Il se frotte les mains à l'avance tout en frémissant sans doute à l'idée que son livre parte à vil prix... C'est pour cela qu'il a mis un prix de réserve, pour éviter qu'un malin ne fasse le chopin à 5000 euros!
Espérons qu'il n'a pas déjà acheté "veau, vache, cochon, couvée" (merci Jean), voire les clubs de golf de Stevie Wonder... parce que le résultat risque d'être cruel.
H

dede155 a dit…

Je viens de consulter le catalogue de la vente de livres anciens à Lyon le 4 juin.
J’ai été surpris de trouver un « journal des sçavans » pour l’année 1760 estimé entre 250 et 400 Euros, habituellement cet ouvrage se négocie en fonction de l’état et des gravures qu’il contient entre 50 et 130 euros me semble t’il.
Le fait de porter les armes de la marquise de Pompadour sur ses plats explique t’il cette estimation ?
N’étant pas particulièrement fétichiste, et achetant mes livres pour le contenu et non pour la noble provenance, un avis éclairé sur ce sujet serait le bienvenu.
(Rétrospectivement j’ai bien fait l’acquisition d’un ouvrage, achat motivé en grande partie par l’ex-libris de Papus !!!)

Cordialement
J.

Jean-Paul a dit…

C'est bien évidemment les trois tours de la marquise qui font monter les prix!...mais ici, attention aux faux !

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...