« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

dimanche 18 mai 2008

L'Album extraordinaire, Honoré Daumier et ses "amis"...

Amis Bibliophiles Bonsoir,

Puisque nous parlons chine et heureuses découvertes, c'est le moment idéal de laisser la parole à Bertrand, qui va vous présenter un album extraordinaire illustré par Daumier et d'autres...

Oh ! . un faisan ! Lithographie d'Honoré Daumier, coloriée et gommée à l'époque d'après les coloris d'Edouard Bouvenne.

Le hasard est sans aucun doute l'un des plus volages alliés du bibliophile. La persévérance lui tenant toujours la main de très près. Le bibliophile est donc le plus souvent amené à composer avec ce que beaucoup appelleront le destin, d'autres, la providence.

Un paiement de dividende. Epreuve lithographique avant le titre et la légende par Honoré Daumier, état très rare (Cf. Daumier Register), pierre numérotée 750.

Au fond d'un carton, un volume plus grand que les autres. relié. Je sors ce volume de grande taille du carton, il avait pour seul titre doré au dos « ALBUM » en lettres grasses. La reliure en demi-chagrin rouge, avec faux-nerfs plats réhaussés de dorures, filets, palettes dorées en tête et en queue, faisaient inévitablement penser à une reliure des années 1840 et gardait encore fière allure. La reliure frottée se tient encore bien. Les plats sont en papier moiré rouge.

Mention manuscrite « Bon à tirer » signée Gavarni dans le coin supérieur gauche d'une lithographie. (elle est signée trois fois ainsi).

Restait à regarder à l'intérieur.

L'ouvrage s'ouvre sur une belle lithographie signée Bouchot, puis une autre signée Ch. Vernier, puis encore une autre signée cette fois des initiales H.D. (Honoré Daumier)., puis Gavarni, puis Edouard de Beaumont, Lorentz, Grandville, Cham. Le tout étant dès le premier coup d'oil fort charmant. Lithographie de Cham avec de nombreuses annotations manuscrites, notamment un « Pour le Charivari si la censure le laisse passer »

Plusieurs dizaines de lithographies, en noir, mais aussi en couleurs. Intéressant. Il s'agit en fait d'un recueil de lithographies originales la plupart annotées à la plume et légendées à la main sur étiquettes volantes collées au bas des épreuves. On y retrouve de nombreux artistes qui ont à la fois collaborés au Charivari et à La Caricature (les deux principaux journaux satiriques de l'époque - 1840).

Victor Hugo au balcon de l'opéra et sa grosse tête. Annotations manuscrites à gauche. Lithographie de Moynet.

Cet album contient en outre plusieurs « bon à tirer » signés des artistes (Gavarni, Lorentz, .). On y trouve également des épreuves dont il est précisé qu'elles doivent « passer la censure » (voir photos). Les états avant la légende, avant le titre ou même avant toutes lettres tirées sur blanc, sont nombreux. Certaines lithographies, bien qu'elles aient été reliées au format déplié in-folio, ont été visiblement envoyées par la Poste pliées en 8. Après quelques recherches au verso des lithographies, j'ai pu retrouver le destinataire d'une lithographie, clairement identifié : Monsieur Boiste 40 rue Laffitte, puis un autre : Monsieur Goulet au Charivari.

Lithographie d'Honoré Daumier, coloriée et gommée à l'époque d'après les coloris d'Edouard Bouvenne.

Au début, je n'avais guère conscience de l'importance de cet ensemble. Il s'agissait là d'un album vraiment extraordinaire, au sens le plus littéral du terme. Un tel ensemble d'épreuves lithographiques corrigées est forcément rare. J'en ai été définitivement convaincu lorsque j'ai pu lire le catalogue de l'exposition consacrée à Honoré Daumier en ce début d'année 2008 (BNF, Paris). De telles épreuves sont de véritables pièces de musée qui, uniques, permettent le plus souvent de retracer avec précision l'itinéraire « imprimé » de ces lithographies, des variantes de dessin aux affres de la censure de l'époque.

Lithographie que je n'ai pas encore réussi à attribuer à un artiste. Peut-être Daumier ? Si la damoiselle de droite vous dit quelque chose ne vous inquiétez pas, c'est normal !

Voici un aperçu de quelques légendes, toujours inscrites à la plume, de la main de l'artiste même ou d'un collaborateur du Charivari, le plus souvent signées.

- La planche 43 de la série « Les débardeurs » par Gavarni est signée deux fois dans la planche « Bon à tirer. Gavarni », avec en plus quelques corrections dans l'adresse en bas de la lithographie.
- Pour une planche intitulée « L'ambassade chinoise » signée Cham, on peut lire en marge de sa main : « Pour le Charivari si la censure le laisse passer », les légendes (2 versions différentes), sont également manuscrites.


- Sur une planche intitulée (en manuscrit) « Les petits bonheurs de l'équitation » signée Al. Lorentz, on lit de la main d'un collaborateur du Charivari vraisemblablement : « On ira vous demander cette lettre demain matin ainsi que des pierres si vous en avez de faites. Pressez les choses. Votre dévoué (illisible). Cette lithographie a été envoyée pliée en 4 à l'artiste Alphonse Lorentz, avec son adresse au dos.

- Sur la très connue caricature représentant Victor Hugo, avec une grosse tête, au balcon de l'opéra (signée Moynet), on lit, écrit à la plume sur le côté : « Veuillez faire prendre demain à midi la pierre chez M. Gaut. 2. Envoyez-en une ou deux (épreuves ??) chez M. Moynet ; 3. Envoyez-en une ou deux (épreuves ??) chez M. de Beaumont, 35 rue des martyrs. Signé illisible et plus loin « Charivari ».

- Sur une autre on lit, écrit à la plume : « à tirer de suite avant dépôt » ( ?? - je ne sais pas comment il faut entendre cette remarque ??).

- Encore sur une planche signée Lorentz on lit : « Tirer de suite ces pierres en 1/4 . attendre des ordres pour le Charivari. » et à côté : « Je n'ai reçu ce soir ni les bons à tirer de l'Histoire ancienne, ni les essais de la caricature (épreuves collées) veuillez m'envoyer tout cela demain matin chez moi avant 10h ; je vous retournerai les bons à tirer par le porteur. (illisible) Gavarni (ce petit mot final non identifié est adressé à Gavarni).

Lithographie d'Edouard de Beaumont, légendée et titrée à la plume. Traces de pliures en quatre.
Cette lithographie a voyagé par la poste ainsi.

Les artistes présents dans cet album sont Frédéric Bouchot, Charles Vernier, Clément Pruche, Honoré Daumier, Edouard de Beaumont, Paul Gavarni, Jean-Pierre Moynet, Cham, Alcide Joseph Lorentz, et Grandville.

Je vous laisse découvrir maintenant quelques images de cet album. Cet album rejoindra dans quelque temps une collection publique, je ne sais pas encore laquelle (j'hésite entre le Musée de la lithographie ou le Musée Daumier ??).

Première leçon de chasse. Lithographie par Edouard de Beaumont légendée à la plume.

Soyons reconnaissant à ce collaborateur du Charivari d'avoir eu la présence d'esprit de rassembler sous une reliure solide qui a su traverser les ans afin de nous transmettre ces précieux documents iconographiques.

Lithographie de Al. Lorentz légendée à la main avec de nombreuses annotations et quelques lignes d'un collaborateur du Charivari (voir ci-dessous).

Références :

- A propos de Daumier, la référence sur le net est The Daumier Register : http://www.daumier-register.org/login.php qui a servi à l'établissement de l'exposition Daumier de la BNF (actuellement présentée à la BNF site Richelieu et visible en ligne à l'adresse http://expositions.bnf.fr/daumier/infos/01.htm). Attention ! Visible jusqu'au 8 juin seulement !

Adresse de M. Lorentz, lithographe. Au dos d'une lithographie pliée en huit.

Lithographie d'Honoré Daumier, coloriée et gommée à l'époque d'après les coloris d'Edouard Bouvenne.

Lithographie d'Honoré Daumier, coloriée et gommée à l'époque d'après les coloris d'Edouard Bouvenne.

Modifications de la lithographie originale à la plume.

Lithographie d'Honoré Daumier, coloriée et gommée à l'époque d'après les coloris d'Edouard Bouvenne. Mention manuscrite : « A tirer de suite avant dépôt ».

Merci beaucoup Bertrand,

H

15 commentaires:

Anonyme a dit…

chapeau bas, bravo

Wall

bertrand a dit…

Une petite précision.

A propos de la lithographie : Un paiement de dividende. Epreuve lithographique avant le titre et la légende par Honoré Daumier, état très rare (Cf. Daumier Register), pierre numérotée 750. (voir plus haut la photo).

On lit dans le catalogue de l'exposition Daumier édité par la BNF cette année, à la page 153 :

"Avant la lettre : (...) Le tirage du premier état avant la lettre n'excédait pas trois exemplaires. La beauté des noirs veloutés caractérise ces toutes premières impressions qui permettent d'apprécier pleinement le génie du lithographe."

C'est le cas de cette lithographie qui présente bien ces caractéristiques de noirs intenses. S'il est vrai que le nombre d'épreuves de ce type n'excède pas trois exemplaires, alors il en reste deux à trouver...

C'est le seul cas pour une lithographie de Daumier dans cet album mais d'autres artistes comme Lorentz, Moynet ou Bouchot sont également en tirage "avant la lettre", mais je ne sais pas si pour ces artistes une étude de leur catalogue raisonné a été poussée aussi loin que pour Honoré Daumier dont la célébrité à poussé à l'étude plus qu'un autre.

Amitiés, Bertrand

Olivier a dit…

Bravo cela fait rêver!!
Bravo aussi de le laisser rejoindre une collection publique.
La puissance de ces illustrateurs m'a toujours fasciné en des temps très "compliqués" pour leur art. Aussi, même si en général je n'achète guère d'ouvrages qui outrepassent les machines à papier continu je ne résiste pas à certains journaux illustrés où figurent Daumier (le journal illustré 1863 l'autre jour pour 3 euros) où un volume de la première année du Rire (novembre 1895-décembre 1896) pour les quelques dessins qu'y fournit Toulouse Lautrec (et tous les autres).
Bravo encore!!
Olivier

Bertrand a dit…

Précision supplémentaire :

A propos de la mention manuscrite sur une lithographie : « à tirer de suite avant dépôt » que je ne savais pas comment interpréter, à relire le catalogue de l'exposition Daumier de la BNF, j'ai compris qu'en fait il s'agissait du dépôt légal. A savoir que de chaque lithographie il devait en être donné au moins deux épreuves pour la dépôt légal au même titre que les livres imprimés.

On lit p. 12 du catalogue : "En même temps que celui des livres, l'Empire réorganise, en 1810, le dépôt légal des estampes dans un esprit de surveillance et de censure potentielle. Deux exemplaires, d'abord transmis aux bureaux du ministère de l'intérieur, étaient ensuite reversés à la Bibliothèque Impériale. Quatre ans plus tard ce sont cinq exemplaires qui sont exigés : deux destinés à la Bibliothèque, dont un avant la lettre ou, le cas échéant, en couleurs, le troisième étant destiné à la chancellerie, le quatrième au ministère de l'intérieur et le cinquième à la direction de la librairie."

Evidemment je ne saurais trop conseiller les amateurs d'estampes, de caricatures ou plus généralement les biblio-iconophiles, d'acheter d'urgence si ce n'est déjà fait le Catalogue de l'exposition BNF consacrée à Honoré Daumier (2008).

Le prix neuf est de 36 euros.
Pour info, il y a un exemplaire disponible sur Ebay pour 20 euros (prix de départ) ici :

http://cgi.ebay.fr/DAUMIER-LEcriture-du-Lithographe-BNF-2008-ETAT-NEUF_W0QQitemZ140233410659QQihZ004QQcategoryZ77932QQssPageNameZWDVWQQrdZ1QQcmdZViewItem

Je précise pour les grincheux que je ne connais pas le vendeur.

Amitiés, Bertrand

xavier a dit…

Bravo Bertrand,

C'est PASSIONNANT à lire, et très instructif
félicitation pour le beau geste de la donation.

Merci.

Amitiés
Xavier

Bertrand a dit…

J'ai compté au total 11 lithographies de Daumier, dont 1 état très rare (dividende) et quelques états coloriés, d'autres tirés sur blanc.

Pour votre plaisir, voici un petit acroflip book fait spécialement pour les lecteurs du Blog du Bibliophile.

Bonne lecture on line !

http://clients.acroflip.com/?userpath=00000003/00007885/00022389/

Amitiés, Bertrand

Bertrand a dit…

errare humanum est...

Plus vite c'est trop vite !

En fait il n'y que 10 lithographies d'Honoré Daumier, la deuxième est signée dans la planche "Moynet".

Un grand merci à M. Dieter Noack du Daumier Register qui m'a donné les différents états de ces différentes estampes de Daumier.

Quant à la Daumier 8 à savoir un "Dividende" (voir photo ci-dessus) qui est avant la lettre, il ne peut se prononcer sur l'authenticité de l'estampe sans la voir... Reliée dans un album relié typique années 1840 en maroquin rouge à long grain et prise entre une lithographie légendée à la plume de Cham et une légendée à la plume de de Beaumont, je ne vois pas bien comment cette estampe pourrait être une "imitation" ??? Je confierai cet album prochainement aux mains expertes du Département des Estampes de la BNF pour expertise. Je vous tiendrai informé.

Amitiés, Bertrand

Jean-Paul a dit…

Blle récompense, Bertrand,pour un travail rigoureux...il n'y a pas de hasard : il y a des coïncidences troublantes...

Jean-Paul a dit…

"Belle" (et non abréviation de bouteille...)...je n'ai pas bu, j'ai voulu faire vite moi aussi et j'ai dérapé sur le clavier !

calamar a dit…

suite de la suite : lors de la vente du 3 juin prochain (2010 !), chez Piasa, lot 82, estampes, Petiet :
Honoré Daumier

Moeurs conjugales, pl. 37, 38, 41, 42, 46 et 48. 1841. Lithographie. Chaque env. 215-250 x 185-215. D. 660, 661, 664, 665, 669 et 671. Réunion de 6 rarissimes épreuves du 1er état (sur 3 ou 4), avant toute lettre, cette dernière rajoutée à la plume et à l'encre sépia. Salissures, oxydation et menus accidents divers. Plis de messagerie et adresses de destinataires au verso de certaines planches : M. Jaimes (27 rue des Martyrs puis 9 place Bréda) et M. Biais. Toutes marges. Ex-coll. René Gaston-Dreyfus. Ens. 6 p.

Estimation 4000 euros.

calamar a dit…

à noter, dans la vente Piasa du 3 juin prochain (estampes Petiet), plusieurs lots de litho de Daumier, très comparables (premier état, avec annotations manuscrites, traces de pliures et adresse au dos). Notamment le lot 82 :
Moeurs conjugales, pl. 37, 38, 41, 42, 46 et 48. 1841. Lithographie. Chaque env. 215-250 x 185-215. D. 660, 661, 664, 665, 669 et 671. Réunion de 6 rarissimes épreuves du 1er état (sur 3 ou 4), avant toute lettre, cette dernière rajoutée à la plume et à l'encre sépia. Salissures, oxydation et menus accidents divers. Plis de messagerie et adresses de destinataires au verso de certaines planches : M. Jaimes (27 rue des Martyrs puis 9 place Bréda) et M. Biais. Toutes marges. Ex-coll. René Gaston-Dreyfus. Ens. 6 p.
Estimation : 4000 euros.
A suivre...

calamar a dit…

résultats Alde : lot 82, adjugé 2957 euros (? sans doute avec les frais). Lot 83 : une litho du même genre (premier état, pliures, adresse de destinataire), adjugée 620 euros.

Bertrand a dit…

Merci Calamar !

B.

calamar a dit…

oups, désolé ! c'est 4957 euros qu'il fallait lire, et non 2957...

Bertrand a dit…

C'est encore mieux ! ;-)

Je fais bien de me mettre à collectionner ces petites bluettes qui me plaisent fort. Daumier a la grosse cote, Gavarni un peu moins, et les autres encore moins, mais c'est la beauté du genre qui m'attire de toute façon, pas leur valeur en billets de banque.

B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...