« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

samedi 7 juin 2008

Ebayana

Amis Bibliophiles Bonsoir,

Je rentre bredouille de Brassens où j'ai assisté à une belle dispute entre deux libraires au sujet d'ebay, l'un reprochant à l'autre d'y vendre. N'ayant pas le coeur à polémiquer je les ai laissés là, tout en songeant à leurs confrères qui vendent ou achètent tranquillement, et plus ou moins discrètement sur ebay, justement, de la Librairie Sourget aux librairies Lebail-Weissert, Lepert et consorts. De retour chez moi, toujours bredouille, je me suis dit que finalement, je pouvais faire de même et qu'il y aurait bien aujourd'hui de quoi me sustenter sur ebay... d'où cet ebayana.

Voici donc une partie de ma sélection :

Cet ouvrage, dont je vous préviens que je vais enchérir sur lui, dans la mesure où il vient élégamment compléter le petit chopin que j'ai fait à la dernière vente Bérès:
Une jolie reliure sur les ouvrages de Pradon

L'Histoire d'Henri IV, 1661, superbement reliée par Allo

Le manuel typographique de Fournier
(attention, tome 2 seul)

L'art de monter à cheval, d'Eisenberg, 1733

L'ouvrage d'Oexmelin sur la Flibuste, une édition 17ème, assez rare, mais sans le tome 2

The Reliure à la fanfare que vous avez probablement tous vue

Un ouvrage sur les reliures, chez Herscher

Uzanne, Son Altesse la Femme, à un prix très abordable, pour les fans

La Reliure de Devauchelle, un très bon ouvrage de référence

Les Métamorphoses ou l'Asne d'Or, 1648

Ce sympathique ouvrage sur l'Alsace, 1692, rare, et avec une belle page de titre

Les leçons de physique de Nollet, en 6 volumes, pour nos amis physiciens.

Et enfin, ce manuscrit, que je trouve attachant

A vous de jouer, enfin, sauf sur le Pradon!

H

22 commentaires:

Bergamote a dit…

le Devauchelle et les Reliures Précieuses me plaisent bien. Quant au Pradon, rassure-toi, aucun risque que j'enchérisse :)
Je ne suis pas rentrée bredouille de Brassens : quelques petits Nelumbo (état très moyen, mais tarif intéressant) sont venus enrichir ma Petite Collection Guillaume.

bertrand a dit…

Bravo Hugues ! Pradon est pour toi !

A lire maintenant... cela risque d'être moins drôle (sourire).

Amitiés, Bertrand

Jean-Paul a dit…

Belle enchère Hugues !
Reliure intéressante de Josse-Corneille-Eugène Schavye (1822-1905).

Anonyme a dit…

Une curiosité :

http://cgi.ebay.fr/le-plus-petit-livre-du-monde-bibliophilie-curiosa_W0QQitemZ180250997367QQihZ008QQcategoryZ77899QQssPageNameZWDVWQQrdZ1QQcmdZViewItem

Bonne nuit, Bertrand

Anonyme a dit…

Ce "Notre Père" miniature en plusieurs langues fait en réalité 3,5 x 3,5 mm et est toujours en vente au Musée Gutenberg de Mayence.

Jean-Paul a dit…

J'ai oublié de signer...

Bernard a dit…

J'ai également fait un tour à Brassens samedi après midi. Je ne suis pas rentré bredouille: achat de deux BD dédicacées (je n'abandonne pas la physique; il s'agit de cadeaux!). Nous aurions pu nous y rencontrer et boire un pot. Ce sera pour une prochaine fois.

bertrand a dit…

Au delà de la performance technique que je salue, je ne vois guère l'intérêt d'un livre mesurant 3,5 x 3,5 mm !! A part pour mettre dans la poche d'Arthur et les minimoys...

Contrairement aux très grands livres, pour sûr inmaniables et peu pratiques pour une lecture nocturne et litesque, mais qui, je le reconnais, sont de superbes supports pour les estampes (Cf. planches de la campagne d'Egypte).

L'extrême du format des livres, très petits ou au contraire, très grand, pourrait bien être le sujet d'un prochain article, non ?

PS : j'ai en main l'édition Defer et Maisonneuve, an IV (1796) de l'imprimerie de Didot le Jeune, des Entretiens sur la pluralité des mondes de Fontenelle. Grand in-4 imprimé sur un superbe papier vélin épais et absolument sans rousseurs. Immense de marges, d'une lecture en très gros caractères, ce livre est une merveille de l'imprimerie de la fin du XVIIIè s. Il mesure 37 x 28 cm. Cela en impose pour un texte paru tout d'abord en petit format in-12 à la fin du XVIIè s. (1687 de mémoire... Bernard j'ai bon ?).

Bon dimanche à tous,

Amitiés, Bertrand

Bernard a dit…

La première édition de cet ouvrage, date de 1686. Elle ne comporte que cinq « soirs ». La deuxième édition date de 1687; elle est prolongée d’un sixième « soir ».
Bon dimanche.

Bernard

bertrand a dit…

J'avais à moitié faux alors...

Bon dimanche,

Bertrand

Bergamote a dit…

"Au delà de la performance technique que je salue, je ne vois guère l'intérêt d'un livre mesurant 3,5 x 3,5 mm !!" Moi, j'adore :) Le format extrême d'un livre (comme tu dis si joliment) est, pour moi, un avantage incontestable qui me donne souvent envie de l'acheter. Mais peut-être est-ce parce que je suis une fille *clin d'oeil*

bertrand a dit…

Ah ?

Tu en achètes beaucoup des livres de 3 millimètres et demi pour lire ??

Bravo, moi mes yeux ne me permettent pas cet exercice... faut dire que du haut de mon grand âge...

Le format le plus "maniable" et le plus "agréable" pour moi est sans conteste l'in-12 (env. 16 x 10 cm) voire l'in-8 (env. 20 x 13 cm). L'in-quarto est déjà trop difficile à "emporter" et l'in-18 ou le format Cazin (pour Jean-Paul) est à mon sens trop "ramassé sur lui-même", les Cazin, pour faire d'jeuns, je trouve que ça fait "cheap".

Amitiés du dimanche (le soleil commence à peine à poindre le bout de son rayon...). 17h.

Bertrand

Hugues a dit…

Alors,

Merci Jean-Paul, je suis très heureux d'avoir remporté cette enchère. Contrairement à ce que suggère Bertrand, je trouve que le texte est intéressant, peut-être moins que les "Réflexions Chrétiennes sur les psaumes qui composent l'Office de la Sainte Vierge", que tu vends actuellement (sourire), mais intéressant quand même.

J'en reparlerai, mais il se trouve que cette nouvelle acquisition forme un tout intéressant avec l'ouvrage "Le Triomphe de Pradon", relié en plein maroquin rouge par Duru-Chambolle, et que j'ai acheté lors de la dernière vente Bérès. En effet, dans cet ouvrage Pradon s'en prend à Racine et à Boileau dans une première partie, avant de dresser l'éloge de Molière (pariculièrement intéressant d'ailleurs) dans une seconde partie.

Cet ouvrage est issu la polémique qui suivît la sortie de l'ouvrage acheté hier sur ebay dans lequel se trouve le Phèdre de Pradon. En effet, Pradon a publié Phèdre et Hippolyte au moment où Racine sortait sa propre Phèdre. Le premier ayant été semble-t-il accusé d'avoir volé le manuscrit au second, avant de l'avoir adapté. L'ouvrage acheté chez Bérès est donc la réponse à la polémique suscitée par celui acheté hier.

Les deux ouvrages se complètent donc bien et forment un petit ensemble bibliophilique intéressant, d'autant plus qu'ils sont parfaitement reliés. C'est une façon d'aller plus loin que le simple livre que de relier ainsi deux ouvrages, non? Qu'en pensez-vous?

Hugues

Bergamote a dit…

Bertrand : je n'achète pas beaucoup de livres, tout court. J'aime les petits livres, c'est comme ça. Chez d'autres, c'est le maroquin rouge qui les fait vibrer...
Généralement, même si je lis (en règle générale) tous les livres que j'achète, je reconnais que celui-là, je ne l'achèterais pas forcément pour le lire (quoi que), mais pour le regarder.
Parce que tu lis tous les livres que tu achètes, toi ? *clin d'oeil*

bertrand a dit…

Le principal bonheur du bibliophile est d'être heureux de ses achats, et c'est très bien ainsi.

Mes remarques d'acquisition Pradesques huguienne n'avaient que le ton de la boutade...

Petite remarque. Concernant le Pradon. Si la reliure avait été en parfait état je l'aurais sans doute acheté. Ce n'était pas le cas. Dixit le vendeur qui n'est autre que Nicolas qui pourrait bien nous donner son avis ici.

Le monde est si petit...

Amitiés, Bertrand

Hugues a dit…

Disons plutôt que tu aurais essayé de l'acheter! ce qui n'est pas pareil!

Sourire

(J'avais bien compris tes boutades, nulle offense).

Hugues

bertrand a dit…

Tu as raison j'aurais essayé...

et peut-être qu'avec un peu de chance et de motivation...

Mais j'avais d'autres lièvres à courir... et qui sont d'ailleurs à la casserole...

(sourire)

Amitiés, Bertrand

Anonyme a dit…

bonsoir,
Il existe une réponse à la provocation de Bergamote:
Pourquoi diable voulez-vous lire (tous) vos livres?
Un collectionneur de porcelaines fines mange-t-il dedans?
Evidemment nous lisons tous nos livres!
Lauverjat

Bergamote a dit…

oh ce n'était pas de la provocation, tout juste une simple boutade *sourire* Mais je n'achète pas d'ouvrages en latin, par exemple.
Récemment, j'ai eu des vues sur un livre écrit en ghèze, là, je vous accorde que je ne l'aurais point lu. Simplement admiré, manipulé, regardé, feuilleté, touché, soupesé...

bertrand a dit…

Je viens de me pencher sur le cas suivant :

http://cgi.ebay.fr/RELIURE-A-LA-FANFARE-AUX-ARMES-ROYALES-OFFICE-1732_W0QQitemZ110257918385QQihZ001QQcategoryZ47383QQssPageNameZWDVWQQrdZ1QQcmdZViewItem

Pour moi l'annonce est mensongère, il ne s'agit en rien d'une reliure "à la plaque" attribuable à Dubuisson.

Ce n'est ni une reliure à la plaque, en effet les plats sont orné d'une large roulette d'encadrement et d'un jeu compliqué de petits fers pointillés et filets dorés formants compartiments.

Elle n'est pas de Dubuisson relieur du Roi (en 1758 seulement).

Annonce plus gravement dommageable qu'un simple descriptif à la vas-vite par un particulier en mal de fond de caisse... C'est ici une erreur professionnelle.

Même si, je l'accorde, errare humanum est.

Et le prix monte, sans que personne visiblement, ne se soucie de la véracité des affirmations fausses de l'annonce...

C'est dommage, car cela rend la bibliophilie approximative et surtout induit en erreur les nouvelles générations de bibliophiles.

Amitiés, Bertrand

Tristan a dit…

Je regarde souvent les livres vendus par ce vendeur : http://cgi.ebay.fr/LHERITIER-La-Tour-Tenebreuse-Reliure-aux-Armes-EO-1705_W0QQitemZ110261736707QQihZ001QQcategoryZ47382QQssPageNameZWDVWQQrdZ1QQcmdZViewItem

mais je ne fais que regarder, ses descriptions me tuent, c'est pour moi l'exemple type de ce qu'il faut éviter,, mais je suis peut-être un mauvais coucheru, qu'en pensez-vous?
Tristan

bertrand a dit…

sans vouloir critiquer un confrère, et en toute franchise, je lui ai déjà signalé que 1. trop de photos grand format et de détails entrecoupéés de 1 ou 2 lignes de texte (qu'il faut trouver...) tuent les annonces Ebay.

Par ailleurs, autre chose bien regrettable, n'ayant pas dès un début de l'annonce un descriptif complet de l'ouvrage, il faut souvent attendre la dernière ligne tout en bas, pour se rendre compte de l'ouvrage est incomplet ou en bien mauvais état.

Mais ce n'est qu'un avis. J'ai déjà fais part en privé à Hugues de ces mêmes remarques.

Bertrand

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...