« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

samedi 14 juin 2008

Entraide

Amis Bibliophiles Bonsoir,

Je sollicite votre aide, l'un d'entre vous pourrait-il me renseigner sur les deux relieurs suivants : Lortic, et Krafft.

Je n'ai pas le Fléty, honte à moi!

Merci.

H

10 commentaires:

bertrand a dit…

Tu vas recevoir les notices par mail d'ici à quelques minutes.

Bonne soirée,

Bertrand

Anonyme a dit…

Pour ceux qui n'ont pas le "Fléty" et qui n'ont pas reçu la notice de Bertrand:
la notice sur Kraft est courte: "Kraft, relieur, 15 rue Visconti à Paris. Exerçait durant le dernier quart du XIXe siècle et les premières années du Xxe siècle"
Les notices sur les Lortic sont autrement plus importantes, je résume. Le père (1822-1892), Pierre Marcelin Lortic, vint à Paris à la fin des années 1830 et travailla chez Gruel (le père de Léon) puis s'installa en 1844. Il faisait réaliser sa dorure par des collaborateurs tels que Wampfug, Maillard et Domont . Il se retira en 1884 et laissa la succession à ses fils Marcelin et Paul. Marcellin (1852-1928) exerça seul dès 1891. Il dessinait, réalisait et dorait lui-même ses reliures. Il travailla pour les grands bibliophiles de son temps, La Croix-Laval, Bellenac, Coudert de Saint-Chamant, Descamp-Scrive.
Devauchelle consacre à Lortic père une longue notice, il remarque que Lortic comme Capé, Duru, Niédré ... se bornait à copier les anciens! Mais il ajoute que malgré son caractère de gascon et sa rivalité avec Trautz, "il voulait (le livre relié) ferme, fin de cartons, de nerfs, formant un bloc ... élégant qu'il couvrait de fers tortillés de pur "estyle"comme il disait". Devauchelle lui reproche de trop serrer ses dos et de trop amincir le maroquin. "Il fit souvent ciseler les tranches dorées et il fut le premier à remplacer les gardes de papier par la soie moirée ou le brocart. Il inventa un style de décor à caissons. Il faisait aussi commerce de librairie.
Je crois qu'il faut ajouter qu'il s'inspirait des modèles anciens magnifiquement avec une grande finesse et sûreté d'exécution.
Ajoutons encore que Marcellin aborda le style Art Nouveau à la fin du XIXe.


Question, connaissez vous Paulin un relieur de la première moitié du XIXe ? (Peut-être Normand?) .

Merci et bonne soirée,
Lauverjat

Anonyme a dit…

Pour ceux qui n'ont pas le "Fléty" et qui n'ont pas reçu la notice de Bertrand:
la notice sur Kraft est courte: "Kraft, relieur, 15 rue Visconti à Paris. Exerçait durant le dernier quart du XIXe siècle et les premières années du Xxe siècle"
Les notices sur les Lortic sont autrement plus importantes, je résume. Le père (1822-1892), Pierre Marcelin Lortic, vint à Paris à la fin des années 1830 et travailla chez Gruel (le père de Léon) puis s'installa en 1844. Il faisait réaliser sa dorure par des collaborateurs tels que Wampfug, Maillard et Domont . Il se retira en 1884 et laissa la succession à ses fils Marcelin et Paul. Marcellin (1852-1928) exerça seul dès 1891. Il dessinait, réalisait et dorait lui-même ses reliures. Il travailla pour les grands bibliophiles de son temps, La Croix-Laval, Bellenac, Coudert de Saint-Chamant, Descamp-Scrive.
Devauchelle consacre à Lortic père une longue notice, il remarque que Lortic comme Capé, Duru, Niédré ... se bornait à copier les anciens! Mais il ajoute que malgré son caractère de gascon et sa rivalité avec Trautz, "il voulait (le livre relié) ferme, fin de cartons, de nerfs, formant un bloc ... élégant qu'il couvrait de fers tortillés de pur "estyle"comme il disait". Devauchelle lui reproche de trop serrer ses dos et de trop amincir le maroquin. "Il fit souvent ciseler les tranches dorées et il fut le premier à remplacer les gardes de papier par la soie moirée ou le brocart. Il inventa un style de décor à caissons. Il faisait aussi commerce de librairie.
Je crois qu'il faut ajouter qu'il s'inspirait des modèles anciens magnifiquement avec une grande finesse et sûreté d'exécution.
Ajoutons encore que Marcellin aborda le style Art Nouveau à la fin du XIXe.


Question, connaissez vous Paulin un relieur de la première moitié du XIXe ? (Peut-être Normand?) .

Merci et bonne soirée,
Lauverjat

Hugues a dit…

Merci Lauverjat,

Pourriez-vous me contacter svp?

blog.bibliophile@gmail.com

Merci beaucoup,
H

Martin a dit…

On trouve une reliure de Paulin dans la British Library (lien à droite).

Dans le Bulletin de la Société libre d'émulation ... de Rouen, année 1839, pp. 199 sq (google books), il y a un long article sur trois reliures présentées par M. Paulin, relieur, rue Percière n° 14.

Anonyme a dit…

Bonsoir à tous , et grand merci Martin!
J'avais ignoré le lien, très pratique du blog.
Il se confirme que Paulin est un relieur installé à Rouen en 1839, c'est d'ailleurs la date et le lieu d'édition de mon livre relié par lui. Celui de la British est de 1840. Paulin est inconnu du Fléty. Ce relieur romantique affectionne les décors dorés ou mosaïqués et les encadrements de filets. Mon livre, un plein veau glacé, est signé en bas du plat supérieur "R.P. Paulin". La qualité d'exécution est comparable aux travaux parisiens de cette époque. Mais je ne veux pas dénigrer les relieurs provinciaux,les relieurs parisiens venant le plus souvent de province quand d'autres de grand talent sont restés, comme Vincens à Toulouse, dans leurs villes.
Pour la route je signale encore un autre inconnu du Fléty : Lombard relieur à Niort dans les années 1830.
Lauverjat

Jean-Paul a dit…

Aucune honte à na pas avoir le "Fléty"!
Le "Fléty" est le "Brunet" des relieurs : très incomplet (car vite fait par Technorama : j'y étais)et trop souvent fautif, dépassé par les moyens d'investigation d'aujourd'hui.

bertrand a dit…

Alors à quand un nouveau Fléty, revu, corrigé et considérablement augmenté Jean-Paul ???

Faudrait peut-être arrêter de dormir la nuit, non d'un chien !! Y'a des bibliophiles en attente !! Grave !

Amitiés d'jeuns, Bertrand

Jean-Paul a dit…

Au boulot les jeunes bibliopégimanes ! ..
C'est un peu tard pour les vieux, même s'ils ne dorment pas beaucoup !
Amités d'vieux

xavier a dit…

Un "Fléty" mis à jour, en 2 volumes est en cours chez "Arts et Métiers du livre", sortie imminente ; y en aura il assez pour les bloggeurs ??? ;-))
Xavier

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...