« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

dimanche 12 octobre 2008

Miscellannées de Monsieur H.

Amis Bibliophiles Bonjour,

1. Avant toute chose merci à tous ceux qui sont venus au déjeuner des bibliophiles, qui s'est tenu hier à côté du marché Georges Brassens. Nous étions 15 autour de la table, bibliophiles, libraires (trois, qui viennent de plus en plus nombreux, ce qui est une excellente nouvelle), relieure (Fedora, qui nous dispensé ses conseils en matière de restauration et est repartie avec des commandes sous le bras), dont plusieurs pour qui c'était une première.

Le Gateau-Livre de Bergamote, que Bergamote/Valérie nous avait proposé lors du précédent déjeuner (recette sur son blog : http://bergablogue.blogspot.com/2008/06/le-gteau-livre-exceptionnel.html)


Merci en particulier à ceux qui sont venus enrichir les débats pour la première fois (Gilles, Jacques, Frédéric), et merci à tous d'être venus. Comme d'habitude, nous n'avons fait que parler livres et bibliophilie, ce qui fait de ces moments des instants uniques. Comme d'habitude également plusieurs d'entre nous avaient apporté des ouvrages, ce qui a permis des échanges passionnants: Gilles et ses 4 superbes ouvrages, dont une trilogie a l'histoire bien singulière, Jean-Marc et son superbe Zizimi en maroquin, Frédéric et son livre énigmatique, Eric et son superbe Paul et Valérie en maroquin bleu (lapsus... son Paul et Virginie voulais-je dire), Valérie et son traditionnel dessert bibliophiliquement délicieux, sans oublier l'incroyable manuscrit cabbalistique de Frédérick et d'autres merveilles encore.

J'ai passé un formidable moment et je crois que ce fût partagé. Rendez-vous très bientôt pour une nouvelle édition.

2. Quel bibliophile n'a a jamais rêvé d'être libraire? J'en connais peu. De nombreux jeunes bibliophiles qui fréquentent le blog caressent d'ailleurs ce rêve. Aussi, je vous relaie la question de Benoît sur le sujet, qui aimerait bénéficier de conseils des libraires (et autres) lecteurs du blog:

"Comme beaucoup de jeunes bibliophiles, j'ai pensé, et je pense encore, à me lancer dans le métier. Je souhaiterais commencer de manière secondaire dans un premier temps, histoire aussi de mettre de l'argent de côté maintenant que j'ai terminé mes études et que je suis diplômé, mais, dans un second temps, si j'y arrive, faire devenir prépondérante cette activité. Je me suis bien rendu compte que deux problèmes se posent: comment être sur d'un certain approvisionnement, d'avoir les bonnes adresses pour s'approvisionner? Comment se faire un carnet d'adresse clients suffisamment fourni pour écouler le stock?

J'aimerais me spécialiser plutôt dans la littérature 1820/1950, période qui m'intéresse le plus et dans laquelle j'ai déniché récemment quelques très belles pièces à des prix plus ou moins intéressants en vue de me lancer avec un stock significatif, contenant de très belles pièces.

Quels conseils me donneraient les libraires (et même les non libraires) lisant le blog?"

3. "Place aux livres"! Si vous aimez les livres, une nouvelle manifestation se tiendra de façon régulière (tous les 15 jours à partir d'aujourd'hui, dimanche 12 octobre) sur la Place du Forum à Reims, de 9 à 17h. Libraires et bouquinistes de Reims et du grand quart Nord-Est vous attendent pour vous proposer leurs trésors. L'idéal serait qu'un lecteur du blog habite à Reims, pour nous proposer un petit reportage in-situ dans les semaines qui viennent...

4. Enfin, Thomas me pose la question suivante: comment dépoussiérer un livre quand le simple fait d'en tourner les pages apparaître de la poussière!

H

17 commentaires:

Gonzalo a dit…

C'est quand le prochain déjeuner???
J'ai été enchanté de parler de livres tout un repas, et de rencontrer un certain nombre de personnes nouvelles. Merci à tous.

Jean-Marc a dit…

Encore merci à Hugues d'avoir organisé ce déjeuner. Atmosphère très sympathique et chaleureuse. Je ne peux que recommander aux "timides" ou "hésitants" de franchir le pas la prochaine fois.

Pour ceux qui se demandent qu'est ce que c'est que le Zizmi en maroquin de Jean-Marc, je ne peux que renvoyer à la page que je lui consacre :
http://www.bibliotheque-dauphinoise.com/Zizimi.html
C'est l'exemplaire Nodier que j'avais amené.

Jean-Marc

Le Bibliophile Rhemus a dit…

2e dimanche de chaque mois, place du Forum à Reims : marché aux livres anciens et d'occasion.
Aujourd'hui, ce fut la première : peu de reliures anciennes, quelques livres XIXe, beaucoup de bouquins d'occasion. On en reparlera un peu plus tard.

Olivier a dit…

Bonsoir à tous,
Bah dans mon cas point de timidité, juste 1000 kms...

J'en profite pour faire un petit peu de pub provinciale pour un petit salon (23ème anniversaire tout de même...) du sud-ouest organisé par un libraire que j'aime bien et qui mobilise tout le village :
14 décembre à Bon-Encontre (out un programme...), 35 libraires au gymnase et une exposition : Histoire du Livre Animé.

Pour un village d'un peu plus de 5000 habitants, n'est-ce pas remarquable?

Qui plus est, on y mange bien mais le temps est exécrable (à chaque fois que j'y suis allé...)
Si des lecteurs s'y rendent qu'ils me le disent nous ferons table commune.

Au fait, c'est où Bon-Encontre? :
http://carte.vvdefrance.com/Lot-et-Garonne/Bon-Encontre.html

Bien à vous tous,
Olivier

Eric a dit…

1. Quand je pense qu'il n'y a même pas de dessert à la maison ce soir ...
2. Je ne suis pas libraire, mais je ne pense pas qu'il y ait de recette magique pour avoir une source d'approvisionnement sure et pérenne de livres rares et pas cher. Idem pour un fichier clients prêts à acheter n'importe quelle épave.
Je pense par contre qu'il y a de la place pour des libraires travailleurs, qui iraient dénicher les livres partout où on peut en trouver (ebay, ventes aux enchères, vide-greniers, foires aux livres, particuliers), qui grâce à leurs compétences sauraient distinguer parmi les dizaines de milliers de livres ceux qui "valent" le coup.

Ils pourront alors proposer uniquement des livres de qualité à leurs clients dont ils seront à l'écoute.

Les bibliophiles se tourneront alors naturellement vers ces libraires, chez qui ils sauront toujours trouver des livres intéressants à prix raisonnable : une "bonne adresse" pour pouvoir s'approvisionner, en quelque sorte.

Ces libraires existent, leurs portraits, pour certains, sont sur le blog. C'est leur modèle qu'il faut suivre.

4. J'enlève la poussière page par page avec la houppette à blush de ma femme. Pour la poussière qui reste et s'accumule au fond des cahiers, je souffle.

Eric

Kristian a dit…

Bonjour,

Quelqu'un a-t-il remarqué une baisse des prix des livres dans les ventes aux enchères depuis qu'on nous promet l'apocalypse financière ?

Par ailleurs, j'ai récemment acquis une magnifique reliure de "Lortic fils" : est-il aussi coté que son père ? J'ai également acheté une jolie reliure art nouveau de "E. Maylander", mais je ne sais rien sur lui. Quelqu'un connaîtrait-il ? Idem pour un certain "Canape R.D.", dont la finesse des dorures m'a étonné !

Merci d'avance.

Anonyme a dit…

Bonsoir,
Une réponse rapide car il est tard et que ces relieurs valent bien chacun un portrait.
CanapeR.D. à mon avis pour "Relieur Doreur", Georges Canape exerce à Paris tout le premier quart du XXe siècle.
E. Maylander, pour Emile , avant tout un doreur puis relieur de l'entre deux guerres.
Lortic fils, Marcellin, tout aussi célèbre que son père.
Lauverjat
P.S. Encore merci à Hugues pour le déjeuner de samedi!

Wall a dit…

bonjour,

pour moi l'essentiel n'est pas la source pas chère mais la source sure. Si ça marche, je suis prêt à acheter certains ouvrages chers, car ça peut maintenir l'intérêt sur ce que je vends, et je ne souhaite pas, en tout cas sur catalogue, vendre d'épaves.

Je fréquente rarement les foires aux livres car je n'y ai jamais rien trouvé, alors que j'ai déjà fait quelques affaires dans les salons d'antiquités, mais jamais aux stands des libraires. Ebay est intéressant en été surtout. Les salles des ventes sont intéressantes mais en province. Là, je parle par expérience.

Les plus beaux livres de ma bibliothèque ont été acquis presque tous en salle des ventes, mais pas à Paris. Personnellement, j'ai l'impression, en voyant les libraires parisiens se disputer sur les manettes, d'assiter à la curée... On regarde les livres sans faire attention, on défonce les reliures XVI et XVIIème (je parle par expérience) au moment de l'enchère. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais ça ne me donne plus envie de retourner à Drouot.

Je fais les vide-greniers aussi souvent que possible, mais c'est devenu surtout des vide-poubelles, malheureusement.

Ma question sur l'approvisionnement tendait plus sur comment trouver une clientèle de vendeurs particuliers. Comment, vous libraires, l'avez vous développée????? Est-ce une clientèle qui vous achète aussi?

Une autre source est les autres libraires. Récemment, j'ai acheté un très bel ouvrage qui sera surement une des pièces phare de ma première liste ou de mon premier catalogue à un prix ridicule, chez un libraire. Mais là, je cherchais quelquechose de précis, et j'ai donc fouiné sur les sites de regroupement de libraires pour le dénicher, ce qui est difficile de faire pour tout.




Sinon, concernant la baisse des prix, des vendeurs de livres sur ebay, pro ou non, m'ont dit que les livres se vendaient moins bien en ce moment. Ce que je remarque de mon côté, c'est que le nombre de livres en vente diminue.

Benoît

Kristian a dit…

Merci Lauverjat !

Hugues a dit…

Kristian, contactez-moi par email: Martin a eu la gentillesse de m'envoyer des notices bibliographiques complètes des trois relieurs.
Hugues

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Benoît,votre analyse est la bonne, j'y adhère totalement, moi aussi par expérience.

Kristian a dit…

Hugues,
Avez-vous reçu mon e-mail ? Je vous l'ai envoyé hier.

Et merci à Martin !

Mike a dit…

Benoît,
La seule que je peux vous dire pour vous aider, c'est que ce qui ressort de mes dizaines d'heures passées à discuter avec des librares, c'est que la richesse d'un libraire tient presque plus à son fichier qu'à son catalogue.
En bref, si vous avez de beaux livres, vous les vendrez toujours mieux si vous avez un beau fichier.

Pour "faire des adresses" comme disent les libraires, c'est à dire avoir l'opportunité d'acheter une bibliothèque à un particulier, il semble que c'est le fait d'avoir un pas de porte qui fonctionne le mieux.
Mike

Benoît a dit…

Je me suis bien rendu compte de la nécessité du fichier par certains libraires qui ont un fichier trop spécifique, et qui ont quelquefois de très très belles pièces, même en moderne mais ne savent pas les vendre, même à 1/10 du prix.

Le problème, c'est que pour l'instant, je ne suis pas prêt à avoir une boutique.

J'ai une autre idée, mais je ne sais pas ce que vous en pensez. Je sais qu'ebay est le miroir aux alouettes, mais si j'arrive à acheter de bons lots que je revends à la pièce sur ebay, pensez vous que je puisse récupérer suffisament de contact, adresses mail pour pouvoir ensuite me passer d'ebay?
Je suis conscient que ce n'est qu'une partie de la clientèle possible qui va sur ebay, mais faute de mieux, peut-être est-ce un bon départ??

Benoît

Olivier a dit…

Bonsoir à tous,
C'est moi ou ça devient n'importe quoi (la "CRRRIIISEEEE"?)?

http://cgi.ebay.fr/coupon-pour-VAMPIRES-APPARITIONS-VISIONS-1751_W0QQitemZ170272930641QQcmdZViewItem?hash=item170272930641&_trkparms=39%3A1|66%3A2|65%3A10|240%3A1308&_trksid=p3286.c0.m14

J'avais déjà vu des libraires allemands essayer d'expliquer combien ce genre de loterie était intéressant dans un français approximatif, mais là...

Amicalement,
Olivier

Anonyme a dit…

quels libraires allemands?

Hugues a dit…

Je confirme ce que dit Olivier, j'ai déjà vu des libraires allemands faire cela sur ebay, c'est assez navrant...

H

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...