« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mercredi 17 décembre 2008

Identification/Entraide et Faire-part

Amis Bibliophiles Bonsoir,

Avant toute chose, deux bonnes nouvelles: d'une part, comme vous l'avez plus haut, une grande nouvelle qui va secouer le petit monde la bibliophilie vous donne rendez-vous sur le blog samedi vers 21h30, soyez au rendez-vous!

D'autre part, plus proche de nous, j'ai reçu le faire-part par la Poste de ce matin et j'ai le plaisir de vous annoncer la naissance d'une nouvelle librairie ancienne, qui va ouvrir ses portes en 2009 dans la belle ville de Tarascon. Une nouvelle librairie tenue par un ami, puisque ce n'est autre que Pierre, qui intervient régulièrement sur le blog, qui va réaliser notre rêve à tous: vivre des livres, au milieu des livres... Inutile de préciser que nous lui souhaitons avec un peu d'avance la plus grande des réussites. Dès que Pierre m'aura envoyé une photo et une adresse, je vous en dirai plus. Ce que je sais, c'est que si vous lui rendez visite au nom du blog, il sera heureux de vous offrir... une poignée de main franche et chaleureuse!

Je vous pose maintenant une petite colle, à destination des experts du blog: Georges m'a adressé l'email ci-dessous: je tente d'identifier un(morceau)de livre, et peut-être pourriez-vous m'aider: Il s'agit de 29 feuillets d'une bible semble-t-il incunable,transformés en carton dans la reliure d'un Mezeray 1643,imprimé à Paris.
Les feuilles ont été coupées en tête et en marge,sans perte de texte. Elles mesuraient 40.30 environ, il y a en moyenne 56 lignes sur deux colonnes,des lettrines à la main à chaque chapitre,des titres à la main, et beaucoup d'annotations(illisibles pour moi). Le caractère est roman type,genre Jenson. Le texte est celui de la Vulgate de St-Jérôme,avec ses commentaires,identique à ce qu'on peut voir sur Internet des premières Bibles imprimées(Gutenberg par ex.).
Les 29 feuillets, qui se suivent,contiennent:Ecclesiasticus(Sirach)ch.50(fin),ch.51,ch.52 (Prière de Salomon, souvent absente);commentaires de Jérôme sur Isaie; Isaie,ch.1à56;commentaires de Jérôme sur Jérémie; Jérémie,ch.1 à 32. Ca s'arrête là. J'ai trouvé des filigranes(raisin,et fleur?à 9 pétales), que je ne peux identifier, faute de Briquet. Voilà la description. Je pense à un incunable italien,sans certitude. Qu'en pensez-vous?

Merci pour lui!

H

9 commentaires:

Eric a dit…

Félicitations Pierre. Quel est le nom de votre librairie ? Avez-vous une liste des livres que vous vendez ?

Eric

Jean-Marc a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Jean-Marc a dit…

La naissance d'une librairie est toujours une bonne nouvelle. Je m'inscris déjà aux catalogues par mails.
Est-ce qu'il y aura un ou des thèmes dominants ?

Jean-Marc

Jean-Marc a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Raphael Riljk a dit…

Une proposition pour les filigranes avec une origine concordante:

- la grappe de raisin est proche de Briquet IV, 13048 ou 49 ;
- la fleur à 8 pétales avec la croix au centre est proche de Briquet II, 6605.

Ces filigranes ont été trouvés dans des incunables imprimés entre 1470 et 1480 à Mayence, Ulm, Augsbourg, Nuremberg, Strasbourg, Bâle. Rare débordements à Milan pour l'un et l'autre.

Piste allemande peut-être plus probable.

Les imprimés vénitiens utilisaient le papier fourni par les battoirs des Etats de Venise qui étaient très nombreux (région de Brescia notamment; marque fréquente : la balance dans un cercle)

Jolie découverte.

R.

Anonyme a dit…

Bonsoir,
la consultation du Briquet est prometteuse.
Le filigrane à la marguerite à 8 feuilles à milieu crucifère y figure (ref 6605) ce papier est utilisé sur de nombreux incunables de Nurenberg de 1470 à 1485, d'Ausbourg en 1472 et 1477, d'Ulm en 1475, Bâle en 1479, Strasbourg en 1473 milan 1480 à 1486, etc..
Un filigrane au raisin assez semblable s'y trouve aussi mais celui du briquet à une queue plus courte, (ref 13049) notons tout de même des impressions communes aux deux filigranes: Ausbourg une bible en allemand de 1477 imprimée par Zainer (mais elle est en allemand et les caractères sont différents j'ai vérifié), Nuremberg "Legenda Sanctorum" J. Voragine, 1476, chez Senchmeid et Frisner, Ulm, G. Durandus, "rationale divinorum officiarum" 1473-1475, Zainer et... une mystérieuse bible latine "absque nota" de Strasbourg de 1473 signalée par Sotheby avec un R étrange (basculé vers l'arrière avec une barre verticale pour le retenir), hélas pas de R dans les photos proposées. Notons encore que ce filigrane Marguerite se trouve aussi à Milan en 1479
Dans l'ouvrage : "les filigranes des papiers contenus dans les incunables strasbourgeois de la bibliothèque impériale de Strasbourg, Heitz, 1903,"
deux filigranes aux raisins (grappe à menus grains) assez semblables, n°298 et 299 mais une vingtaine à la marguerite crucifère n° 432 et suite (rosette), l'auteur précise que ses deux filigranes sont souvent unis sur une même impression en particulier à Strasbourg. Hélas pas de bible de 1473 et les filigranes des bibles décrites ne sont pas ceux là.

La Biblia Latine. Strasbourg: [Adolf Rusch,ou Jean Mentelin c.1473] compte 56 lignes (comme l'exemplaire proposé par Georges)
je propose à Georges de regarder http://smu.edu/bridwell/specialcollections/prothroexhibit/rusch.htm
et de nous trouver sur ses feuillets ce fameux R

Cordialement
Lauverjat!

Gonzalo a dit…

Du point de vue typo, sans véritable certitude, la piste germanique (Strasbourg compris!) n'est pas improbable. Vu des incunables allemands parfaitement composés avec ce type de caractères romains (Ulm ou strasbourg, par exemple).

29 feuillets! Pas mal!

Difficile à identifier, sans doute, car la vulgate fait partie des best-sellers de l'époque.

A voir, en même temps, les incunabulistes ont beaucoup travaillé, avec des descriptions complètes. A creuser, avec l'ISTC (Incunable short title catalogue, http://138.253.81.72/~cheshire/istc/) ou le catalogue allemand (http://www.gesamtkatalogderwiegendrucke.de, difficile d'accès, nécessite l'installation d'un programme avant la consultation).

Bon courage!

Martin a dit…

La seule bible latine en caractères romaines, 2 colonnes, 56 lignes, que j'ai pu trouver dans le Gesamtkatalog der Wiegendrucke est celle évoquée par Lauverjat, imprimée à Strasbourg vers 1473 par Adolf Rusch (GW 4209).
Bien sûr que je suis loin d'être expert dans ce domaine, mais c'est au moins une piste à suivre.
En cherchant "Rusch" sur http://inkunabeln.ub.uni-koeln.de/ , on ne trouve pas cette bible, mais tout de même trois autres livres imprimés par lui vers 1474/5. Etant donné que les caractères sont les mêmes pour la bible et au moins le Bollanus et le Caracciolus (GW ne précise pas les caractères du Jacobus Magnus (Jacques Legrand)), une comparaison du fragment avec ces livres digitalisés pourrait aider.

Martin a dit…

caractères romains, pardon.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...