« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

samedi 20 décembre 2008

La Nouvelle Revue des Livres Anciens

Amis Bibliophiles Bonsoir,

Voici donc la grande nouvelle: une nouvelle revue destinée aux bibliophiles va voir le jour en France. Elle est née de discussions entre deux bibliophiles qui veulent s’inscrire dans la longue tradition de revues dédiées à la bibliophilie et aux livres rares et précieux dans le passé, permettant aux bibliophiles d'approfondir leurs connaissances et de découvrir de nouveaux sujets.

Cette revue, la voici, c'est La Nouvelle Revue des Livres Anciens (dont vous découvrez la couverture ci-dessous). Cette revue paraîtra 3 fois par an, et la première livraison est prévue au printemps 2009.
Les thèmes abordés couvriront tous les sujets chers aux bibliophiles: l'objet Livre, de la typographie à la reliure; les portraits de professionnels du Livre et de bibliophiles, d'hier et d'aujourd'hui; les grandes imprimeries, librairies et bibliothèques, privées et publiques; les grands événements, salons, ventes, expositions et conférences; les publications incontournables, livres et périodiques, etc.

La Nouvelle Revue des Livres Anciens est placée sous le parrainage de M. Christian Galantaris, Expert honoraire près la Cour d'Appel de Paris et auteur notamment du Manuel de Bibliophilie (Editions de Cendres, 1997, deux volumes in-8).

Elle est crée par Jean-Paul Fontaine et Hugues Ouvrard, et soutenue à la fois par des fidèles du blog, des libraires, des conservateurs de bibliothèques, et des universitaires.

Les deux numéros de 2009 (printemps et automne) de La Nouvelle Revue des Livres Anciens sont en vente par souscription dès aujourd'hui, ce qui en fait le cadeau de Noël idéal! Le montant de la souscription est de 30 euros pour ces deux numéros. La souscription est ouverte à ce prix jusqu'au 20 janvier.

Il s’agît d’une revue de luxe, de format in-4 (environ 21 x 27 cm), dos carré, sur grand papier, de 80 pages environ, illustrées en couleurs, à tirage limité et numéroté.

La souscription se fait par chèque libellé à l'ordre de « La Nouvelle Revue des Livres Anciens », envoyé à l'adresse ci-dessous :

La Nouvelle Revue des Livres Anciens
3 B, rue des 16e et 22e Dragons
F - 51100 Reims
Adresse email:
nrlanciens@gmail.com

Bonne chance!

H

15 commentaires:

Anonyme a dit…

Pascal

Chouette !!!!
ma souscription part dés la semaine prochaine.
mais Quid du blog?

Pascal de Soissons

Anonyme a dit…

J'avais espéré un moment qu' Hugues avait trouvé la solution pour rentrer 10 mètres linéaires de livres sur une étagère d' un mètre vingt, mais une "Nouvelle Revue des Livres Anciens", Bravo, je souscris!

Lauverjat

Anonyme a dit…

Voici une belle et agréable surprise qui saura, j'en suis sûr, répondre aux attentes de tous les lecteurs du blog et au delà... L'alliance de la curiosité et des connaissances laisse présager une belle réussite.Je suis impatient...
Philippem

khayyam a dit…

Félicitations! Je viens de poster la nouvelle sur le hub bibliophilie de viadeo. En espérant que ca amènera quelques souscripteurs supplémentaires.

A.A.A a dit…

Belle idée et excellent titre. Dépendez -vous d'une maison d'édition?

Olivier a dit…

Bravo, excellente initiative! Le titre c'est un clin d'oeil à la revue de Louÿs et Loviot ou c'est l'objectif à atteindre? Auquel cas je souscris doublement,
Amicalement,
Olivier

Hugues a dit…

Bonjour et merci pour vos commentaires et les emails que nous avons déjà reçus. Pour répondre à vos questions:
1. Le Blog du Bibliophile et La Nouvelle Revue des Livres Anciens sont deux sujets différents, le blog continuera donc à exister tant que je pourrai assumer un métier (je rappelle que j'ai un métier, et que je ne suis pas un professionnel du livre ancien), 3 enfants dont une de 5 mois, le blog et la revue.... :)
2. Pour Olivier: oui, le titre est un clin d'oeil à la revue de Louÿs et Loviot, et c'est aussi l'objectif à atteindre!
3. Pour répondre à A.A.A., la revue est totalement indépendante et nous en sommes les éditeurs.
Hugues

pierre a dit…

La réalisation d'un projet (si possible audacieux) est une source ineffable de bonheur... Je peux vous l'assurer.
Plus tard, confortablement installé auprès d'un feu crépitant, je pourrai dire à mes petits enfants assemblés autour de moi pour écouter mes grands soirs « J’y étais ! ».
Un petit texte de présentation sur internet sera-t-il disponible auprès de mes nombreux clients potentiels pour en faire une publicité appuyée ?
Félicitations. Pierre

Jean-Luc a dit…

Exellent ! Je souscris bien évidemment, très sensible aussi au prix plus que raisonnable de la revue.

Jean-Marc a dit…

Bravo pour cette initiative. J'attends avec une certaine impatience le premier numéro. Faut-il l'attendre plutôt pour le début ou la fin du printemps 2009 ? (3 mois de plus à attendre, cela peut être long !)

Jean-Marc

Bernard a dit…

C'est avec impatience que j'attendrai le premier numéro. Je vous souhaite à tous deux l'énergie nécessaire pour mener à bien ce projet. Hugues, ne sacrifie pas le blog qui est exemplaire et qui reste plus interactif qu'une revue.
Amitiés

Mathieu Â-V a dit…

Très excité à l'idée de recevoir cette revue qui manquait au paysage bibliophilique. Toutes mes félicitations et mes encouragements.

Mathieu

frédérick a dit…

Je souscris avec joie, et suis bien impatient de découvrir le bébé.

Bonne chance, et comptez sur mon "bouche à oreille".

A.A.A a dit…

Si vous n'êtes pas appuyez par un éditeur, pensez-vous tout de même distribué la revue dans quelques kiosques et surtout dans les librairies?

Et si ce n'est pas trop indiscret, à partir de combien d'abonnements se situe votre seuil de rentabilité ?
Et avez vous les moyens de patienter que la revue trouve son lectorat (cela, je crois peut prendre facilement 2 ans) ?

Avez-vous prévu de faire de c blog le support officiel de la revue? Je crois qu'il peut exister d'innombrables convergences entre les deux (ne serait ce que d'utiliser le blog comme boite à idée et courrier des lecteurs).

Dans tous les cas, je vous souhaite beaucoup de courage et j'attends avec impatience le premier numéro.

A.A.A

Hugues a dit…

Cher A.A.A.,
La vente en kiosque n'est pas dans nos plans pour l'instant, et nous ne sommes pas certains d'y trouver une clientèle pour un titre aussi spécifique. Du reste, c'est un mode de distribution qui revient assez cher, et nos moyens sont limités; la revue étant éditée par une association à but non lucratif.
En ce qui concerne la distribution via des libraires, nous serions ravis d'être distribué par des libraires, et nous allons bientôt leur proposer une offre spécifique.
La question du seuil de rentabilité: nous avons bien sûr des charges fixes comme la maquette et le coût des images, mais le principe de la souscription, s'il fonctionne, nous permettra d'imprimer sans perdre de l'argent. Chaque euro perçu ainsi sera investi dans la Revue.
C'est pourquoi nous lançons cet appel: la Revue n'existera pas sans les bibliophiles qui lui feront confiance en souscrivant.
Le blog n'est pas prévu pour être le support officiel de la Revue mais il y aura naturellement des liens entre les deux, notamment pour recueillir vos avis et vous tenir avancés de l'état du projet (ceci-dit, si un lecteur veut nous aider à concevoir un petit site, nous serions très intéressés). Nous réfléchissons également à une newsletter qui vous tiendra informés de l'évolution du projet: en souscrivant vous financez la Revue, et vous avez également la possibilité de suivre de très près l'aventure de la création de la revue, que nous vous relaterons via cette newsletter. C'est là aussi une expérience de "bibliophilie" qui est innovante: les souscripteurs ne sont pas de simples abonnés, ils sont partenaires du projet. En passant, si vous vous sentez une âme de mécènes, vous pouvez toujours nous contacter pour nous aider financièrement d'une autre façon.

La rédaction

P.S.: nous n'aimons pas parler d'un échec éventuel, mais sachez dans tous les cas que si la Revue ne voît pas le jour (entre nous, ce n'est pas imaginable), chaque souscripteur sera remboursé de son investissement, puisque cet argent ne sert qu'à financer la revue et son impression.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...