« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

dimanche 1 février 2009

Réponse à l'énigme, quelques chiffres, un faussaire moderne

Amis Bibliophiles Bonsoir, 

1. L'énigme: voici la réponse à la jolie énigme de Lauverjeat: il s'agissait de la "coquille": c'est-à-dire, l'addition, l'omission, la substitution ou l'inversion d'un ou de plusieurs caractères dans un ouvrage imprimé.(à différentier du mastic qui est un mélange de caractères, de mots ou de lignes d'origine le plus souvent accidentelle en typographie). 

Érasme déplorait une coquille en parlant de la reine de Hongrie (en latin) qui déboucha sur un "Mentula" (organe sexuel féminin) au lieu de "Mente illa".

Malherbe aurait écrit primitivement "Et Rosette a vécu… ", le typographe y substitua ce vers magnifique "Et rose, elle a vécu…".

Insigne et indigne, bien et rien sont des coquilles fameuses qu'un typographe cité par Larousse mis en vers.

Enfin Robert Estienne affichait ses épreuves, les bien nommées, à charge au passant d'y débusquer des coquilles!
Voici une image avec une coquille amusante, sur la page d'Errata de "la traduction de l'Eneide de Virgile par Mr de Segrais", Paris, 2 tomes, 1668-1681: on lit Tite Livre au lieu de Tite Live.

2. Quelques chiffres: merci à tous pour votre fidélité même si j'ai bien conscience de ne pas toujours être au rendez-vous ces derniers jours et donc la mériter. En effet, la fréquentation du blog a fait un bond TRES important en janvier en matière de trafic, puisque un peu plus de 5300 visiteurs différents lui ont rendu visite. Merci beaucoup.

3. Une histoire de faussaire pour terminer, que plusieurs d'entre vous m'ont transmise, dont Julien que je remercie, et qui fait une nouvelle fois intervenir ebay: en effet un vendeur américain vient d'être mis en examen pour avoir abusé ses clients depuis deux ans. Il utilisait deux pseudonymes différents sur le site de vente aux enchères: avec le premier il achetait des éditions originales de grands auteurs, qu'il agrémentait d'une signature et/ou d'un envoi de l'auteur, avant de les revendre avec un second compte. Au final, une escroquerie de près de 300 000$, même s'il est peu probable qu'il ait attrapé un bibliophile dans ses filets, puisque les auteurs concernés étaient uniquement contemporains: Tom Clancy, Truman Capote, Kurt Vonnegut, Anne Rice et d'autres... 300 000$ dollars quand même....
En parlant d'ebay, si vous avez une belle édition des Fermiers Généraux des Contes et Nouvelles en Vers par La Fontaine, je crois que c'est le moment de la mettre en vente... Elles se vendent comme des petits pains, ou des Ambroise Paré, au choix. (je garde la mienne, notamment pour la planche "Les Rémois"). 

H

3 commentaires:

SPiRitus a dit…

Je profite fort opportunément de ce billet-réponse pour signaler que le prochain numéro du FRISSON ESTHETIQUE, le n°7, est justement consacré - intégralement - aux coquilles, de tous genres, les comestibles et les auctorialement indigestes. (www.frissonesthetique.com). Et j'en profite pour saluer enfin le rédacteur du Blog du Bibliophile, dont je lis très-attentivement les billets de haut intérêt.

Fort cordialement.

Anonyme a dit…

Elle bien raide, celle-là : une dame pourvue d'une mentula ! Méfions-nous de ces dames-là !

J'y tiens si fort à ma mentula que parfois je prends soin de la protéger ...d'une coquille !

Les dames, c'est...(je l'ai sur le bout de la langue)...

Sacré Erasme, va !


Felix Gaffiot, assisté de
Montag.

Anonyme a dit…

Aïe! De quoi en avaler les oeuvres de Friedrich-Karl Forberg! Que voulez vous, plus de prote, plus de "père la virgule", plus de correcteur, mais tout de même merci Montag!
Lauverjat

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...