« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

jeudi 2 avril 2009

Miscellannées de Monsieur H.: une invitation, un dilemme, une question

Amis Bibliophiles Bonsoir, 

Quelques miscellannées:

1. Une question. Un lecteur du blog, Jean, cherche des informations et une évaluation d'un ouvrage sien, pouvons-nous l'aider: il s'agît du "Traité de la vie que doivent mener ceux qui aspirent à devenir membres réels de la nouvelle jérusalem, d'après les préceptes du décalogue. Ouvrage signé BC (Bénédict Chastanier, traducteur français de Swedenborg) Londres, T. Spilsbury, Snow hill 1787."
Une idée?

2. Un repas des bibliophiles à Lourmarin? 
Mathieu vient de recevoir le bulletin d'inscription au Salon du Livre ancien de Lourmarin (http://www.villagesdefrance.free.fr/page_lourmarin.htm) auquel il participe chaque année avec le même engouement, ce qui lui a fait repenser à un projet esquissé il y a maintenant à peu près un an : le repas des bibliophiles en Provence. Nous en avions parlé à propos de l'édition 2008 du Salon et l'enthousiasme était, semble-t-il, général.

Cette année le Salon du Livre ancien aura lieu les 12 et 13 septembre 2009 dans ce beau Luberon où règne encore à cette période de l'année un grand ciel bleu et une température clémente. La qualité des livres présentés dans ce salon véritablement bibliophilique et à visée internationale comme en témoignent les nombreux collectionneurs italiens, espagnols et anglais présents chaque année ainsi que les nombreux libraires du SLAM, ne décevra aucun d'entre vous et ceux qui avaient fait le déplacement en 2008 pourront le confirmer. Quant à la bonne chère, les bonnes tables sont légions dans la région et celle de Reine Sammut, pour ne citer que la plus connue que certains ont d'ailleurs déjà testée (n'est-ce pas Frédérick?), pourrait être un endroit des plus adapté pour un dîner de bibliophiles samedi soir. Voilà qui est bien alléchant. 

Sachez également, pour ceux que le déplacement effraie, que la gare la plus proche est celle d'Aix-en-Provence (voire Avignon). Il faut compter 3h00 de TGV au départ de Paris et le trajet vous en coûtera environ 80 euros en première classe si vous réservez assez tôt. Des navettes peuvent être mises à disposition pour relier Aix ou Avignon à Lourmarin (il faudrait simplement dans ce cas que les horaires d'arrivée des trains soient portés à la connaissance des organisateurs du salon). 

Voilà, vous savez tout ou presque. Nous espérons que cette idée vous plaira.Si vous souhaitez avoir des renseignements vous pouvez le contacter par mail à librairiedaprevent@yahoo.fr ou bien me contacter via le blog. Je sais, le septembre est loin, mais nous en reparlerons.

3. Dilemme: un déménagement est paraît-il l'un des grands traumatismes d'une existence. N'exagérons rien, mais cela reste un moment particulier. Pour ma part, je range et j'emballe mes livres, sensation étrange. En revisitant ainsi ma bibliothèque et face aux quintaux qu'il va bien falloir soulever à un moment ou un autre, je "tombe" régulièrement sur des ouvrages qui se sont accumulés, par exemple parce qu'ils constituaient le fond de la manette que je convoitais pour un autre ouvrage, et je m'interroge: le sujet de l'ouvrage ne m'intéresse pas, ou il manque un plat, ou la reliure est fragile, ou les trois à la fois et que sais-je encore... D'où une question lancinante et qui m'étais jusqu'alors étrangère: faut-il jeter? Je ne peux m'y résoudre, mais le fait d'avoir caressé cette idée a fait naître un doute. Peut-on jeter un livre ancien? Et son corollaire... que puis-je faire de ses ouvrages? Les donner, à qui? 

H

6 commentaires:

Anonyme a dit…

On peut toujours les faire relier en peau de locomotive ! René

Léo Mabmacien a dit…

Proposez les à Emmaüs par exemple : bonne action et retour dans le "commerce" !

Cordialement

Léo

Martin a dit…

Et les relieurs/restaurateurs débutants?

frédérick a dit…

Je ferai tout pour me trouver à Lourmarin avec les bibliophiles en septembre.

Frédérick

pierre a dit…

Impossible de jeter au fur et à mesure les exemplaires délabrés, les revues "historia", Géo, les magazines de décoration et de voiture ancienne, les plaboys made in USA de ma jeunesse, tous les pavés de plage et livres de poche que j'ai entassé pendant des années.
Alors j'attends un déménagement salvateur...
Je serai bien sûr à Lourmarin. A bientôt. Pierre

claire a dit…

Bonne idée que de les proposer aux relieurs débutants, ils sont toujours en train de chercher de quoi s'exercer.
Sinon, vraiment rien de choquant à jeter une épave irrécupérable ; on jette bien des livres de poche quand la couverture est décollée. Par mesure de précaution, il faut peut-être juste vérifier dans les bons catalogues (tel que le CCFr) qu'une institution publique conserve déjà un exemplaire de l'ouvrage en question.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...