« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

jeudi 2 avril 2009

Reliures incroyables, "bibliophiles" irresponsables...

Amis Bibliophiles Bonsoir,

J'ai reçu aujourd'hui un catalogue dont les images m'ont littéralement sidéré... et je ne résiste pas à la tentation de partager avec vous ces étonnantes images: s'agît-il ici de bibliophilie, de bibliopégimanie, ou de simple folie? Je vous laisse juge. Il s'agît de lots d'ouvrages vendus en lots par une maison prestigieuse, et qui sont tous reliés dans des peaux d'animaux plus originaux que le veau ou la chèvre. Voici les images:
Lapin et faon
divers quadrupèdes: éléphant, antilope, zèbre, girafe.
Reptiles divers, évidemment...

Vous allez me répondre qu'il s'agît là des preuves du délire d'un bibliophile, d'un chasseur blanc au coeur noir sorti tout droit du Coeur des Ténèbres de Conrad qui a fait relier de livres de chasse du19ème et du 20ème. Peut-être, mais attendez, puisque le délire va plus loin... Voici en effet un échantillon des livres qui sont ainsi reliés:

- Ad Henricum Regem, Germani Valentis Guellij PP. Prosphonematicon Carmen. Paris: FedericusMorellus, 1574. 4to (210 x 160 mm). 15pp. Binding of quarter python over cloth by J. Frankin Mowery.

- Le Dejeuné de la Rapée, ou Discours des Halles et des Ports. Nouvelle édition. [Paris:] A la Grenouillere, n.d. 8vo (160 x 100 mm). Half rattlesnake.

Epistole d'Ovido. Florence: Carlo Figiouanni, 1532. 8vo (145 x 90 mm). Bound in full python. 

Les Delices du Sentiment; or the Passionate Lovers. London: 1781. 4to (200 x 120 mm.)
Moyens. Pour la Restauration des Piliers de Dome du Pantheon Francois. Paris: 1792. 4to (305 x 230 mm). 

Il Miracolo della Sacra Imagine di Maria detta della Rondini Successo il di 10 Ottobre 1501. Bologna: Giacomo Monti, n.d. 4to (215 x 150 mm). 
Girolamo Accoramboni. Tractatus utilissimus de natura & lactis. N.p.: 1538. Half rattlesnake over cloth.

Mieux encore, si j'ose dire:

- Moliere. La Critique de l'escole des femmes. Paris: 1674. 12mo (130 x 80 mm). [Bound with:] Le Festin de Pierre and L'Escole des Maris, 1679. Full python.Condition: second work inlaid with large losses. 

- Petite Traite de l'Amour des Femmes pour les Sots. [Bound with:] Petit Commentaire sur le titre de la petite brochure; Petite Traite de l'Amour des Femmes pour les Sots.Bagatelle: 1788. 8vo (200 x 120 mm). Half rattlesnake over cloth. 

Voici qui relativise nos débats sur la bibliophilie, vous ne trouvez pas? Sourire. Sa-cri-lè-ges!

Je sais, je ne devrais pas, mais voici le nom des deux imbéciles qui ont fait relier ainsi les ouvrages: Harry & Virginia Walton (on les applaudit bien fort)

H

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce qui sera amusant c'est de voir les résultats de la vente!

Martin a dit…

Sold as bindings and not subject to return.

http://ny.bloomsburyauctions.com/auction.php?pageID=1&setPerPage=265&sale=NY028

Martin a dit…

Sans rapport aux reliures, une estimation imbécile: N° 185: ... Lacks the first plate, but a scarce book with the last copy appearing at auction in 1981 (also incomplete). $700 – $1000

Je n'ai pas les résultats actuels, mais: 1990 - DM 170,- / 1989 - DM 380,- / 1988 - DM 180,- / 1987 - DM 220,- / 1985 - DM 200,-
Tous complets.

Gonzalo a dit…

"Walton", ce n'était pas le nom du type qui avait demandé par testament à ce qu'un de ses livres soit relié avec sa propre peau à sa mort? Sans doute un homonyme.

Pour ce qui est du "sacrilège" que tu dénonces, et du qualificatif que tu donnes à ces collectionneurs, je t'en laisse juge.
Si la reliure est correctement faite et qu'elle ne détériore pas l'ouvrage, si cela a été fait uniquement sur des livres déreliés, ou dont la reliure était une épave, aucun problème: je ne trouve pas ça plus ridicule qu'une reliure pastiche mal faite. Au pire, un amateur éclairé les fera à nouveau relier...

Il n'y a de "sacrilège" qu'avce le sacré, et pour moi le livre n'entre pas dans cette catégorie (ce qui ne justifie aucun comportement irresponsable!)

Hugues a dit…

Je ne vais pas me lancer dans un débat sur le sacré, chacun voit midi à sa porte, mais sincèrement je ne comprends pas la motivation qui pousse quelqu'un à lire un Molière de 1674 dans une peau de python. Le manque de goût?
J'aime à penser qu'il n'est pas idiot d'imaginer qu'une reliure ait un rapport, ne serait-ce que minime avec le texte, l'époque ou autre chose...
H

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Il ne s'agit que d'un manque de goût. Malheureusement, cela ne s'apprend pas.Et les Walton se croient (ou se croyaient ?) "bibliophiles" ...

Bernard a dit…

Tout à fait en phase avec toi, Hugues. Matière à réserver aux "curiosa"?
Bernard

Anonyme a dit…

Personnellement, cela ne me choquerait pas du tout si ces livres étaient modernes.
Un livre ancien mérite une reliure dans le style ou neutre, un livre moderne peut laisser entièrement place aux délires les plus fous.

Et puis après tout, à chacun sa notion de la bibliophilie, l'essentiel étant la conservation de ces livres. Peu m'importe comment les gens vivent leur bibliophilie, même si certaines conceptions me dérangent, comme ceux qui font relier des chine ou des japon non coupés. Ils ont l'amour des livres et je n'irai jamais dire qu'ils ne sont pas bibliophiles parce qu'ils n'ont pas la même conception que moi.

Wall

Bergamote a dit…

Autant l'utilisation de peaux de reptiles (ou de poissons) pour relier des livres me plaît (serpent, croco, galuchat... j'adore) autant l'espèce de moumoute qui recouvre les livres des premières photos me met mal à l'aise : avec ces livres (je ne parle que de leur reliure) dans ma bibliothèque, j'aurais l'impression d'avoir comme des cerfs empaillés et glauques au-dessus de ma cheminée...

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...