« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

jeudi 21 mai 2009

Miscellanées de Monsieur H., Ebayana, Nouvelle Revue des Livres Anciens

Amis Bibliophiles bonsoir,

La Nouvelle Revue des Livres Anciens va bien: le traçage chez l'imprimeur était prévu hier chez l'imprimeur mais nous avons repéré une coquille qui a décalé le démarrage du travail. Le traçage et le calage auront donc finalement lieu lundi 25 mai, avec une sortie des presses dans la foulée. C'est un grand moment pour nous et bien la preuve que l'on peut sortir une revue... à trois. Expérience que nous ne recommandons pas cependant! Forcément, nous sommes plutôt fiers, même si c'est votre jugement qui nous importera le plus. Ce qui est certain, comme le dit justement Jean-Paul, c'est que cette Revue ne ressemblera à aucune Revue, magazine ou Bulletin sur les Livres Anciens et la Bibliophilie ayant paru. Vous voulez plus d'informations? Un scoop? En voici un, une information que nous n'avons encore jamais divulgée... chaque exemplaire pèse 350 grammes. 

Le Salon du Livre Ancien organisé par le SLAM au Grand Palais aura lieu les 19, 20 et 21 juin à Paris. Je le ferai dans les règles, mais je lance d'ores et déjà une invitation pour un déjeuner des bibliophiles le samedi. Pour tous les souscripteurs de la NRLA qui le souhaitent, ce sera aussi l'occasion de leur remettre en mains propres leur exemplaire.

J'en profite pour revenir rapidement sur un incident qui a émaillé la longue vie du blog la semaine passée: les esprits se sont un peu calmés et c'est tant mieux. Les corbeaux sont toujours désagréables et personnellement j'ai toujours préféré les merles, surtout quand ils sont blancs. Aussi je voulais simplement ajouter une chose: Jean-Paul a du caractère et peut être abrupt, mais d'une part nous sommes tous les deux sous pression en ce moment, et il ne faut pas oublier ce qu'il a apporté au blog au cours de ces années (déjà); les gens intelligents auront bien compris que 1. on peut être en désaccord sur un point sans être en désaccord sur tout, 2. que les commentaires de Jean-Paul étaient plutôt l'expression d'une intégrité, comme il la conçoit, plutôt que d'un intégrisme, vilain mot que l'on devrait éviter d'employer dans un domaine aussi délicat et léger que la bibliophilie. Chacun à sa conception de la bibliophilie, elles peuvent donc être différentes, mais un bibliophile différent n'est pas moins un homme, et mérite notre respect à ce titre. Débat clos.

Une longue discussion avec un libraire ami, tenant pignon sur rue et page sur la toile, m'a confirmé que le marché était plutôt difficile en ce moment et que si les acheteurs répondent toujours présents pour les livres d'exception (ce qui n'est pas prêt de changer), ce sont les livres "moyens" ou "plus courants" qui souffrent un peu de la crise financière et nécessitent des ajustements financiers. Il a notamment évoqué le cas d'un libraire de sa connaissance qui n'a pas écoulé de livre important depuis deux mois et se console en achetant en ce moment, notamment sur ebay, parce que les prix, justement seraient moins soutenus. Encore faut-il avoir les reins solides. Je manque de temps pour aller en salles en ce moment, ou rendre de longues visites aux libraires, donc je ne sais que penser de ces avis. Reste que j'ai participé à quelques ventes le week-end passé, mais sans pouvoir en tirer de conclusion: si les prix m'ont semblé soutenus sur certains, ils le furent moins sur d'autres, comme souvent. Ebay? Difficile de se faire un avis sur les prix dans cette grande foire permanente. Elle abrite quelques perles, mais il est difficile de comparer choux et carottes. Ainsi, les 35 feuillets de la Chronique de Nuremberg pour 4300 euros me laissent-ils rêveur, mais incapable de dire si c'est le prix, trop cher ou pas assez. 

Il y a malgré tout quelques jolies choses sur ebay, que je surveille en ce moment, une sélection éclectique, la voici:

Nos amis de la Librairie le Feu Follet/Les Filles du Feu proposent quelques jolis reliures de maroquin sur des ouvrages modernes:







Chose assez curieuse, deux reliures attribuables à Dubuisson, mais avec des prix très très différents et qui illustrent bien la relation entre l'état de l'ouvrage et sa valeur, pour deux exemplaires "proches":












Voilà, vous avez (presque) tout mon ebay sous les yeux. Bons achats éventuels.

H

5 commentaires:

Le Bibliophile Rhemus a dit…

334,85 g exactement.

Anonyme a dit…

Concernant le Liber Chronicarum de la vente de samedi à Auxerre, il me semble qu'il contient beaucoup plus que 35 feuillets. En suivant la description de l'expert, je compte 218 feuillets (II-IV : 3 feuillets, VII-VIII : 2 feuillets, X : 1 feuillet, XIII-XVII : 5 feuillets, ...).

Hugues a dit…

Alors c'est un mystère de plus... J'ai eu l'expert en ligne, qui m'a dit "35 feuillets".
H

pierre a dit…

Il me tarde de découvrir cette revue. 335g ! Et je n'ai pas mis d'encart publicitaire ! La prochaine publication, il faudra compter 500g avec le fan club !

Bergamote a dit…

Tu peux compter sur nous pour le déjeuner des bibliophiles :)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...