« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

lundi 22 juin 2009

Identification - Entraide

Amis Bibliophiles Bonsoir,

J'ai une demande urgente à vous soumettre de la part d'une étudiante: Noémie est étudiante à Bruxelles en restauration de meuble. Pour terminer sa formation, elle doit restaurer un meuble, faire un dossier sur celui-ci et le présenter devant un jury. Son meuble est une bibliothèque tournante, et elle recherche des informations sur ce type de meuble: comment d'une bibliothèque classique, elle a pu évoluer vers ce type de meuble, depuis quand il en existe, etc. Cette bibliothèque tourne autour d'un axe vertical et non horizontal, comme la roue à livre.

Auriez-vous des informations à lui fournir, ou des sites qui pourrait la renseigner. Elle n'a plus avoir le temps d'aller en bibliothèque puisqu'elle doit finir son travail pour jeudi soir!!! Qu'en dites vous?

Par ailleurs, Pierre aimerait savoir si l'un d'entre vous est capable d'identifier ces 2 ex-libris qui sont, l'un sur l'édition originale des Lettres d'une Péruvienne (1747) et l'autre sur Supplement à la bibliothèque de campagne, Geneve, 1761. Un grand merci d'avance pour lui.

H

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonsoir,
le plus urgent: la bibliothèque tournante:
voici la notice du livre "Principes d'analyse scientifique, Le mobilier domestique, vocabulaire typologique" Nicole de Reyniès, imprimerie nationale, 1992.
"Bibliothèque généralement de milieu, basse, trois-quarts ou haute, plus rarement à poser mobile sur un axe vertical. Elle est de plan carré ou en Y*. La bibliothèque de plan carré présente des tablettes limitées latéralement par des montants et divisée par des panneaux fixés ou par des traverses mobiles. Les bibliothèques tournantes sont généralement à roulettes."
*. Cf. Ledoux-Lebard, Meubles et ensembles époque Second Empire, p. 50, ill. 80. Ce meuble existait déjà en 1863, comme en témoigne une aquarelle de Fortuné de Fournier, représentant le cabinet de travail de l'impératrice Eugénie au château de Saint-Cloud. Ce meuble est apparu après 1855, date du dessin par Masson, du même salon dans lequel cette table ne figure pas. L'aquarelle est conservée au musée de Compiègne."
J'envoie les photos à Hugues.
Lauverjat

Anonyme a dit…

"On fabrique aujourd'hui des bibliothèques tournantes pouvant renfermer deux à trois cents petits volumes, qui sont certes d'une grande utilité pour le travailleur; et il n'y a guère qu'une vingtaine d'années que le modèle à pivot vertical est en usage; il est connu de tout le monde.
Grâce à ce meuble aussi ingénieux qu'utile, inventé par M. Terquem, l'homme de lettres peut avoir à sa portée le choix d'ouvrages qu'il voudra consulter chaque jour; le bibliophile trouvera sous sa main ses livres préférés; l'homme d'affaires, enfin, sans quitter son cabinet, réunira dans un espace restreint tous les documents journaliers de sa correspondance. Les diverses dispositions dont est susceptible ce meuble présentent tous ces avantages. L'élégance de forme, la délicatesse des lignes dans ces sortes de meubles, s'allient aux services qu'ils rendent, services que le grand succès qu'ils obtiennent est venu confirmer.

Edouard Rouveyre (1899) Connaissances nécessaires à un bibliophile, T. I, pp. 145-147.

Montag

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Bibliothèque tournante brevet de Emile Terquem, 19 rue Scribe, Paris, vers 1860.

Anonyme a dit…

Par une simple recherche sur Google Images, objet : "bibliothèque tournante", on découvre un bon nombre d'illustrations ... plenty off !
René

Gonzalo a dit…

http://cgi.ebay.fr/DECRETS-DE-GRATIANUS-BERTHOLDI-REMBOLT-1511_W0QQitemZ160339570134QQcmdZViewItemQQptZFR_GW_Livres_BD_Revues_LivresAnciens

Une jolie description, tout en poésie où l'on parle d'un papier "immaculé malgré des siècles de vicissitudes"

"Reliure sans le deuxième plat."

"Cet ouvrage débute au folio 4 et se termine au folio 459, Il manque donc les 3 premiers feuillets, 3 feuillets sont à moitié déchirés en milieu d'ouvrage

Sinon bien complet"

Et la description se termine par un magistral, mais bien mystérieux, "de qualité incunable"...

Je n'arrive pas à comprendre pourquoi ça me fait encore rire.

Pierre a dit…

Pour les ex-libris chercher chez Puget de Barbentane pour l'un (vache d'argent sur fond d'azur avec une étoile d'or en chef) pour l'autre famille Raoux ? ( fond d'or à la croix de sable )
Tout ça près de chez moi ! Je ne suis devenu héraldiste comme par miracle mais j'ai des relations mondaines... (client)
Pierre de Tarascon

Anonyme a dit…

Les deux ex-libris peuvent se blasonner ainsi:
"d'or à la croix de sable" (il faut cependant remarquer que les croisillons noirs sur la croix devraient être droits, en diagonale comme ici la couleur est normalement "tanné" c'est à dire brun, et le plus souvent britannique. La signature "Nonot fecit" ne s'impose pas cependant comme d'outre-manche). Couronne de duc.
Ces armes sont celles de plusieurs familles, de Retz (trop ancienne pour l'ex-libris), de Verdelot (brie), de Chevry (Brie), de La Chapelle (les Roches l'Evêque), Gruthuse [armes anciennes] (Flandres)...

Le deuxième ex-libris porte les blasons accolés "d'azur au chevron d'or accompagné de deux besants (d'or?) en chef, une molette en pointe" et "d'azur chargé d'une étoile d'or et d'un (?) couché d'argent". (?) est peut-être une vache mais j'avais pensé à un chat souvent peu évocateurs en héraldique. Couronne de comte.
À vos armoriaux,
Lauverjat

Anonyme a dit…

L'ex libris du haut est maçonnique me semble t il... Les 3 points, l'équerre et un sphynx. Saur erreur.

Anonyme a dit…

Ne perdez pas de temps. Adressez-vous à l'AFCEL.

Louis

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...