« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

samedi 10 octobre 2009

Ebayana

Amis Bibliophiles Bonjour,

L'automne est arrivé, chinons virtuel!










Et quelques jolies reliures:









Bonne chasse!
H

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Je m'excuse si je écris ici mes questions. Alors, j'ai trois curiosités:

1 - Est-ce qu'il y a des écoles (artisanales) pour apprendre relier livres? Je me réfère à la reliure artistique et de valeur.

2 - Est-ce qu'il y a, en France, du marché pour ces œuvres artisanales. Est-ce qu'il y a des gens qui font encore relieur leurs livres?

Merci!

Excusez-moi pour mes fautes de grammaire, ma je ne suis pas français, je suis italien.

Lauverjat a dit…

Je pense et je souhaite que nos amis relieur (Fédora par exemple?) donnent aussi leurs réponses.
http://bibliophilie.blogspot.com/2008/01/portrait-dun-jeune-relieurse-fedora.html

La France est le seul et dernier pays à dispenser une formation initiale à la reliure dans des lycées professionnels. Elle possède aussi des écoles privées qui forment à la reliure.
L'école Estienne à Paris forme au Diplôme des Métiers d'Art, avec François Brindeau, relieur créateur d'art pour professeur.
L'Atelier d'Arts Appliqués du Vésinet dispense des cours à l'année mais aussi des stages, un des professeur est Florent Rousseau relieur d'art.
Il existe aussi de nombreux artisans qui donnent des cours dans leur atelier.

Heureusement des bibliophiles, ils sont nombreux sur ce blog je crois, font encore travailler des relieurs, en restauration, conservation et reliure originale.

Lauverjat

Lauverjat a dit…

E-bayana,
C'est pas juste, je l'avais vu avant!

Le Bibliophile Rhemus a dit…

En Belgique aussi : abbaye de la Cambre, à Bruxelles, Ecole nationale supérieure des arts visuels

Anonyme a dit…

En france il y a l'Ecole Estienne, et le lycée Tolbiac. Je conseille le lycée Tolbiac, d'après des retours d'amis relieurs.

Au niveau du marché de la reliure d'art je ne suis pas trop au courant. Je sais que le marché pour les relieurs est "acceptable" bien que difficile souvent. la demande en reliure d'art étant forcément plus basse, je ne sais pas s'ils arrivent à vivre que de ça, si l'on enlève les grands ateliers.

Cordialement,

Morgane
(Etudiante en restauration de livres anciens et arts graphiques).

Hugues a dit…

Lauverjat: "je l'avais vu avant"... Lequel?
H

Pierre a dit…

Bonne mémoire Hugues ! (j'avais aussi remarqué)

Pour la reliure maroquinée avec le "M" sur le plat on retrouve, en effet, une édition Jouaust de 1877 sur le blog du bibliomane qui lui ressemble comme une sœur. Même propriétaire, même attrait pour la poésie, même éditeur et même relieur mais dans ce cas, imprimée en 1875 sur papier de chine avec des poésies de Sarasin, poète oublié du XVIIe siècle.

Je ne crois pas que le nom du propriétaire ait été trouvé. Pierre

Pierre a dit…

L'impression de 1875 est celle proposée sur Ebay... Quand on vous dit que ces ouvrages se ressemblent !

A ce propos, la bibliothèque de ce bibliophile devait paraitre uniforme. Poésie en rouge, etc ... Pierre

Anonyme a dit…

Personnellement, ce sont les relieurs qui m'ont poussé à ne plus acheter de livre nécessitant une restauration: délais trop longs... beaucoup trop longs..

Etienne

Olivier a dit…

Apiculteurs de tous les pays... ;-)
http://cgi.ebay.fr/APICULTURE-LA-REPUBLIQUE-DES-ABEILLES-J-SIMON-1758_W0QQitemZ280409171339QQcmdZViewItemQQptZFR_GW_Livres_BD_Revues_LivresAnciens?hash=item4149b0658b&_trksid=p3286.c0.m14

;-) ;-)
Olivier

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...