« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

vendredi 22 janvier 2010

Miscellanées de Monsieur H.: un défi aux bibliographes, une reliure en "peau de femme", etc.

Amis Bibliophiles bonsoir,

Quelques miscellanées, avec notamment un défi que vous lance Charles, qui cherche a identifier son édition des Buchanani poemata.

1. Défi bibliographique: son livre n'a pas de page de titre (impardonnable, sourire) et si la forme et le contenu correspondent exactement aux deux éditions elzéviriennes de 1628 ( 511p et 561p) des oeuvres complètes de Buchanan, la pagination elle ne correspond pas puisque son exemplaire possède 629 pages numérotées et 14 pages non numérotées.
Enfin le plus curieux est une note de l'éditeur (en latin bien évidemment) qui prétend qu'il s'agit de la première édition complète des oeuvres de buchanan et qui cite comme dernière édition avant la sienne une édition d'Edimbourg. Voici le texte latin pour les
"Habes, amice lector, Georgii Buchanani Poemata, qua supersunt, omnia nunc primum in unum collecta. Editio enim Edindbougenensis, qua omnium quae vidi novissima est, Miscellaneorum librum sola habet : et tamen nec Medeam, nec Alcestin habet."
Le contennu du livre énnoncé pages 3 et 4:
Pars Prima:
-psalmorum Davidis paraphrasis poetica.
-Sephtes, sive votum, tragoedia.
-Baptistes, sive calumnia, tragoedia.
Pars Secunda:
-Fransiscanus et fratres.
-Elegiarum liber.
-Sylvarum liber.
-Hendecasyllbum liber.
-Iambum liber.
-Epigrammatum libri III.
-Miscellaneorum liber.
-De Sphoerae mundi lib. V.
Pars Tertia:
-Euripidis Medea. ) utraque latino
-Ejusdem Alcestis. ) carmine reddita.

Charles m'assure que ses recherches ont été longues et infructueuses, et il compte sur vous... Qu'en pensez-vous?

2. Reliure en peau humaine... L'itinéraire d'un ouvrage est parfois étonnante. Je me trouvais le dimanche 11 juin 2006 à l'hôtel des ventes des Chevau-Légers de Versailles où j'ai pu manipuler et enchérir sur une reliure en peau humaine. J'ai baissé les bras à 900 euros, terminant 2ème derrière un libraire parisien qui était dans la salle. J'avais eu le temps de regarder l'ouvrage sous toutes les coutures si j'ose dire, et l'amusante note manuscrite "en peau de femme" avait naturellement laissé une trace dans les innombrables fichiers bibliophiliques qui encombrent ma mémoire. 3 ans après, le livre réapparaît dans la vente Massol du 26 janvier 2010. C'est le même lot, aucun doute, et il est estimé à 2500/3000 euros.

344 -[RELIURE EN PEAU HUMAINE]. Sans lieu, , [fin XIXe s.]. In-12, type cuir de Russie havane, dos à nerfs orné, tranches rouges (reliure de l'époque).Ouvrage comprenant 56 sentences contrecollées, tirées pour la plupart de Sénèque, de l'Imitation de Jésus-Christ des Psaumes, des Actes des Apôtres ou des Évangiles.Une étiquette manuscrite de l'époque indique que la reliure serait en « peau de femme ». Ce maroquin naturel, évoque, en effet, bien la peau humaine. La reliure de livres en peau humaine a parfois été utilisée aux XVIIIe et XIXe siècles. Cette pratique n'était pas vraiment exceptionnelle dans les siècles passés.

3. Benoît, lecteur du blog, travaille sur un ouvrage sur ebay. Il aimerait avoir votre avis sur le point suivant: il observe que pour certains acheteurs, le fait qu'un objet soit à vendre via des enchères est beaucoup plus attirant qu'à prix fixe. A l'inverse, certains ne jurent que par l'achat immédiat.

Des distorsions assez importantes surviennent : ainsi, il est courant que des livres aux enchères se vendent plus cher (à exemplaire égal et vendeur de même réputation, peu ou prou) qu'un autre exemplaire, "posé" juste à côté, quelques centaines d'euros moins cher que le prix final enchéri...

Comment voyez-vous les choses de votre côté?

H

3 commentaires:

martin a dit…

celle-ci?
Geor: Buchanani Scoti poemata quae extant. Editio postrema.
Amstelodami : apud Ioannem à Waesberge et Elizeum Weyerstraet, 1665.

Engr. t.p. with portrait of author. "Georgii Buchanani vita ab ipso scripta biennio ante mortem". p. 5-11. "Euripidis ... Medea ... Alcestis, Georgio Buchanano Scoto interprete": p. 557-629.
529 [i.e. 629], [14] p. ; 12 cm.

Olivier a dit…

Pour la reliure en peau humaine, je crois l'avoir vu dans la Gazette Drouot.
Suis toujours curieux d'une analyse avec photos grand format car j'ai un doute sur un exemplaire dont je ne connais pas la texture (post-mortem s'entend...).

Pour ebay, s'il y a un psychologue dans la salle virtuelle... Un dialogue saisi au vol lors d'une vente récente (à propos d'un bibliophile chenu et venant d'un libraire dont il est client) : "Bah, il l'aurait payé moins cher à la boutique".

Un dernier mot, pour revenir sur les bibliothèques thématiques, cela m'a fait penser à ce vieux monsieur qui suivait le même itinéraire que moi (mais en plus rapide) lors d'un salon du livre ancien et demandait (sans regarder les livres ou les libraires) "vous avez quelque chose de rare sur la pêche en eaux-vives?" et repartait aussitôt que la réponse était négative ou évasive.
Je suis sûr que les libraires ont plein d'histoire de ce type et plein de monomaniaques pour clients.
Mais ils n'en parleront pas les coquins.

Bonne soirée,
Olivier

Michel a dit…

Bonsoir,
Concernant les ventes sur ebay, je préfère les enchères bien évidemment !
Mes recherches enregistrées ne tiennent pas compte des proposition en achat immédiat.
A +, Michel

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...