« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

dimanche 14 mars 2010

Lauverjatiana IX: au fil des catalogues de libraires

Amis Bibliophiles bonsoir,

Après ebay, prenons le temps de nous attarder sur quelques catalogues de nos amis libraires, qui sont comme d'habitude sélectionnés par Lauverjat.

"Hugues, peu favorisé  par la chance du chineur ces temps derniers,  à repris récemment un peu à son compte  ma rubrique laissée trop longtemps en jachère, une manière d’aiguillon sans doute.  Peut-être y trouvera-t-il son Graal dans les catalogues des libraires: 
 Commençons par le catalogue 43 en couleurs de la Librairie Laurent Coulet, 166, boulevard Haussmann à Paris, en couverture la reproduction d’un papier doré. 

Pour les amateurs de reliures “les Pseaumes de David, mis en rime Françoise, par Clément Marot et Théodore de Bèze” édition de 1659 vendue à Charenton par Cellier, in-12 dans une luxuriante reliure de maroquin rouge aux petits fers de l’époque assez peu conforme à l’esprit de la Réforme !? (3400 euros). De Subligny, “la fausse Clélie” troisième édition, in-12 à Amsterdam chez Waguemar en 1672, de ce roman témoignage des moeurs en usage à Vaux ici avec un titre-frontispice de Romeyn de Hooghe, dans une pleine reliure de maroquin de Trautz-Bauzonnet, avec l’ex-libris de Robert Hoe (900 euros). Un livre introuvable, déjà vendu à l’impression du catalogue: l’E.O. “Regrets sur ma vieille robe de chambre” de Denis Diderot, 1772, sans lieu, (peut-être Karlsruhe) et à l’insu de l’auteur, en plein maroquin brique signé M. Godillot. Les “Mémoires pour servir à l’histoire de France en 1815, avec le plan de la bataille de Mont-Saint-Jean” dictées par Napoléon en exil à Sainte-Hélène sur sa vision de Waterloo, imprimée à Paris, Barrois, 1820, reliées à l’époque en demi-cuir de Russie, présente des tranches et tranchefiles rayées bleu, blanc, rouge, manifestation discrète de l’opinion de son propriétaire pendant la Restauration (1500 euros).  

Le catalogue de la Librairie Bruno Sepulchre, 7 rue Cassette à Paris est toujours unique en son genre. 
Petit in-8 plein d’illustrations en noir et blanc et riche d’une multitudes d’ouvrages variés rares et surtout curieux et un savant mélange de livres, documents, albums de dessins, affiches. Par exemple l’ouvrage in-12 broché de M. Mariée, “traité des archives;...lequel s’applique aussi aux bibliothèques” à Paris 1779 (100 euros). Un “traicté touchant la pragmatique sanction...” par Du Bois, fort manuscrit in folio de la seconde moitié du XVIIe siècle en veau époque (480 euros).  De Prosper Marchand l”Histoire de l’origine et des premiers progrès de l’Imprimerie” imprimé à La Haye chez Le Vier et Paupie en 1740, en un volume en veau usagé d’époque au dos aux chiffres couronnés (400 euros). Par Villain “Essai d’une histoire de la paroisse de Saint Jacques de la Boucherie, où on traite de l’origine de cette église ... de Nicolas Flamel et Perelle sa femme...” , à Paris chez Prault, 1758, in-12, plein veau de l’époque avec une gravure dépliante et le testament de Nicolas Flamel (450 euros). Plus moderne, un in-4° en cuir de Russie, les principales vues de Paris et de ses environs, édité à Paris chez Rittner et Goupil, recueil de 54 aquatintes (600 euros). 

Dominique Gomez et Laurent Coulet publient un mince catalogue de 23 livres précieux (un par page). 
Chronologiquement on découvre “le Romant de la Rose” première édition en lettres rondes, illustrée de 50 vignettes sur bois, paru chez Galliot du Pré en 1529 dans une reliure de maroquain signée  Chambolle-Duru (8 500 euros). 

L’Histoire de Geoffroy de Villehardouin..., de la Conqueste de Constantinople” édition princeps à la bonne date de 1584  chez Abel Langelier à Paris en veau XVIIIe d’un de ces grands chroniqueurs fondateurs de la littérature française (2700 euros). 
De Pascal, “les Provinciales” en édition elzevirienne in-12 donnée l’année de l’originale en 1657 à Cologne chez la Vallée (750 euros).  


La réputée librairie Paul Jammes, 3 rue Gozlin à Paris,  édite un catalogue (N°278) format A4 illustré de “Littérature (de) M (à) Z”. 
Le roman de chevalerie “l’histoire d’Olivier de Castille et d’Artus d’Algarbe...” chez Bonfons à Paris, 1587, un in-4 en maroquin de Gruel (2000 euros). Traduites par Beaudelaire, d’Edgar Poe, l’E.O. des “histoires extraordinaires” à Paris chez Michel Lévy frères en 1856, in-18 en demi chagrin noir (400 euros). De Racan, “les Bergeries” quatrième édition reveuë et corrigée de 1630 à Paris chez Toussainct du Bray mais dans une reliure modeste (250 euros). Célèbre pour sa couverture illustrée due à Jean Hugo, “au temps du Boeuf sur le toit” de Maurice Sachs, un des 50 exemplaires sur alfa de l’E.O. de 1939 (s.d.), broché (280 euros).  La gravure qui illustre ce catalogue, (la bataille des livres) est l’une des sept qui figurent dans “le conte du Tonneau” de Jonathan Swift, dans l’édition de Scheuler à La Haye en 1741, en 2 tomes in-12 réunis en un volume en reliure de l’époque (280 euros). 

L’important catalogue en couleurs in-quarto carré de la Librairie Historique Clavreuil, 37, rue Saint-André des Arts,  est consacré à une partie de la bibliothèque de la famille Jobez. Cette bibliothèque fût constituée par trois générations de la fin du XVIIIe à la fin du XIXe siècle. 
Les 918 numéros que compte le catalogue concernent l’histoire, l’économie et les sciences politiques, les voyages et la Franche-Comté. Un minuscule choix dans une immense collection: de Grimm et Diderot, “Correspondance littéraire, philosophique et critique adressée à un souverain d’Allemagne, depuis 1753...” , 18 volumes constituant l’E.O. complète qui ont paru de 1812 à 1829 à Paris tous brochés sauf le dernier relié (800 euros). La “Réponse de M. Libri au rapporte de M. Boucly”, reprise du Moniteur Universel, publiée à Paris en 1848, in-8 broché, (le comte Libri est un célèbre pilleur de bibliothèques publique) 120 euros. “Le Voyage à Montbar..” de Hérault de Séchelles en visite chez Buffon, une deuxième édition à Paris chez Solvet (en 1801) en un volume plein veau de l’époque (500 euros). Coté Franche-Conté un recueil de Mémoires de procès en appel imprimés à Besançon de 1745 à 1750, in folio demi-basane constitué semble-t-il de 54 pièces (1200 euros) et plus modeste la “Réclamation des serfs du Mont-Jura, contre la main-morte qui les flétrit...” s.l. 1789, in-8 broché (150 euros)"

H

5 commentaires:

Pierre a dit…

J'ai eu la chance de recevoir le catalogue couleurs in-quarto carré de la Librairie Historique Clavreuil (par un proche, client de la boutique) se rapportant à la bibliothèque du Château de Syam situé à côté de Sirod, petit bourg d'où est originaire ma femme.

C'est avec un petit pincement au cœur que je vois partir ce patrimoine qui servira peut-être à entretenir la toiture de cette belle bastide plantée dans la foret jurassienne. Cela se justifierait. J'espère simplement qu'un problème d'indivision n'est pas la cause de cette belle vente. En tout cas le catalogue est somptueux. Presque trop... Pierre

calamar a dit…

oui, c'est dommage que les livres aient été vendus par les héritières. Apparemment les propriétaires actuels tentent de reconstituer cette bibliothèque... Bonne chance !
à voir ici :
http://www.chateaudesyam.fr/la-bibliotheque-1-22.htmhttp:

martin a dit…

Quel horreur, la photo...

Pierre a dit…

C'est vrai que ces livres sortis de leur écrin, classés méthodiquement avec la fiche glissée de façon incomplète dans le premier volume, ça fait un peu triste quand ce n'est pas dans notre propre boutique...

Bravo aux nouveaux propriétaires pour leur défi ! Pierre

calamar a dit…

Apparemment il n'y a pas que Clavreuil qui ait récupéré des ouvrages de cette bibliothèque. Sur le nouveau catalogue d'une Haute Librairie, on trouve un ouvrage ayant cette provenance (avec 6 pages de présentation...)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...