« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

jeudi 1 avril 2010

La BNF met en vente une partie de ses collections

Amis Bibliophiles bonjour,

Hasard du calendrier, suite à mon message sur la vente Simier, la BNF vient d'annoncer la vente d'une partie de ses collections anciennes pour financer la réfection partielle du site Richelieu. Au total, près de 10 000 volumes ou ouvrages devraient être ainsi dispersés sur plusieurs jours de vente. On ignore encore comment cette cession sera organisée, mais elle devrait se dérouler au dernier trimestre de l'année 2010. Sont essentiellement concernés les fonds anciens.

Vous pourrez trouver plus d'informations sur le site de la BNF.

H

8 commentaires:

Gonzalo a dit…

Rien trouvé sur le site, et l'info me semble incroyable...

Et puis je crois que la loi française rend inaliénable ces collections.
Donc j'y crois pas...

Gonzalo a dit…

lirvad nossiop.

(tu nous l'avais pas déjà faite, celle là?)

Bertrand a dit…

Un gros poisson, certes, mais ne rigolez pas, cela pourrait bien arriver un jours prochain qui n'est peut-être pas si lointain...

On en reparlera sûrement.

B.

Olivier a dit…

C'est vrai comme dirait quelqu'un "la culture ça commence à bien faire!".
Les 5 premiers numéros sont réservés à La Princesse de Clèves.
Olivier

Emmanuel a dit…

http://alatoisondor.wordpress.com/2009/09/15/quand-linspection-des-finances-veut-vendre-les-livres-de-la-bnf/

Olivier a dit…

Bah nous y sommes... C'était un poisson d'avril mais comme tous les bons poissons d'avril il se doit d'être crédible.
Il n'est même pas crédible il est prévisible (prévu?) à brève échéance.
Il reste bien quelques belles pièces de bronze (autres nids à poussière) à faire fondre, non?
Olivier

Lauverjat a dit…

Merci Hugues pour ce scoop. Le petit Echo de Bar (sur Loup) précise quelques ouvrages livrés à la convoitise des pauvres pêcheurs bibliophiles: un manuscrit d'une abbaye du Perche non identifiée relatant un passage de l'Evangile de Jean "la pêche miraculeuse", une version où Saint-Pierre tient la première place. L'Ordonnance du troisième juillet 1711 portant sur le salage des sardines qui est fait à Cette" aux armes de la Pompadour, justement. L'E-O de Mobi Dick reliée par Eugène Fischer relieur à Paris. L'Histoire naturelle des poissons de Cuvier reliée en galuchat etc..

Lauverjat

PLC a dit…

Je pensais que c'était pour financer la numérisation.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...