« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mardi 28 décembre 2010

Miscellannées de Monsieur H.: un chèque, un sheikh, un milliardaire américain, des cartonnages romantiques... et des résolutions?

Amis Bibliophiles bonjour,

Je ne vais pas revenir sur la vente record de l'Audubon si ce n'est pour apporter un peu de contexte et aller un peu plus loin... Finalement, que le livre ait atteint une somme record, tout le monde le sait, nul besoin de venir sur le blog pour le savoir. Le livre lui-même, tout le monde le connaît également, à défaut de pouvoir le posséder. Personnellement, la seule chose qui m'a marqué au sujet de cette vente record, c'est que l'acheteur n'est ni libraire, ni bibliophile et que ce record est presque un faux record...

En effet, si l'enchère a atteint la somme folle de 10,2 millions de dollars (hors frais), cela reste finalement bien moins que le montant stratosphérique qu'avait dépensé Bill Gates pour le Codex Leicester de Leonard de Vinci en 1994, 30,8 millions de dollars... et c'est assez "proche" des 9 millions de dollars dépensés par le Sheikh Saoud Bin Mohammad Bin Ali Al-Thani of Qatar pour un Audubon fort comparable en 2000.

Pour revenir à l'acheteur, il est amusant de constater que dans les deux cas, l'acquéreur de l'Audubon n'est pas bibliophile: le Sheikh en 2000, qui est un passionné d'ornithologie et en particulier de fauconnerie, et Michael Tollemache en 2010, marchand d'art londonien lui aussi passionné d'ornithologie. M. Tollemache était debout au fond de la salle et l'a finalement emporté devant un libraire londonien  et un enchérisseur italien présent au téléphone. Ces livres échappent donc aux bibliophiles... 

La fin de l'année voit le microcosme de l'internet bibliophile d'agrandir avec la naissance d'un nouveau blog consacré aux cartonnages romantiques et qui est l'oeuvre d'un expert, Bernard Mamy. Il s'agît pour l'instant de la diffusion de fiches de cartonnages romantiques extrêmement précises et bien documentées et je vais ajouter ce site à la liste des liens proposés sur le Blog du Bibliophile. Vous pouvez pour l'instant le retrouver ici: http://cartonnagesromantiques.blogspot.com/

Les fêtes sont également propices à la réflexion et aux résolutions... Ma réflexion sur l'ouverture d'une librairie peinant à aboutir (mais qui sait, peut-être qu'en 2011??), je me penche sur le blog et les évolutions et améliorations à y apporter... tout en travaillant à la NRLA. Comme vous l'avez sûrement lu, notre maquettiste nous a hélas abandonnés au milieu du gué Jean-Paul et moi, sans avoir la politesse de nous prévenir. Nous avons donc du trouver une solution en catastrophe et le numéro 4 ne sera disponible que fin janvier. Nous vous prions de nous excuser pour ce retard.

Résolutions bibliophiles? Acheter moins, acheter mieux. Réalité bibliomane? Trop de tentations pour ne pas céder...

H

7 commentaires:

calamar a dit…

pleinement d'accord avec la dernière phrase, hélas...

Olivier a dit…

Moi ça a tendance à me rassurer qu'à ce prix là on ne soit pas bibliophile ;-)
Après je suis d'accord : "acheter moins, acheter mieux"...gnangnangnan (en roulant les yeux au ciel)...
C'est ce que je me dis à chaque fois que je m'apprête à faire une (petite) bêtise. Il y a toujours (enfin quand ce sont des jours fastes) ce livre "qu'on ne va pas laisser là quand même... Car ce serait dommage... Etc, etc.".

Enfin bon... Ça me rappelle ces dessins animés avec un diable sur une épaule, un angelot sur l'autre.

Olivier

Pierre a dit…

Ma résolution personnelle : acheter plus, acheter moins cher ;-))

Mais je suis libraire... Pierre

Bernardin a dit…

D'accord avec Pierre, acheter moins cher (au bon prix et de la qualité) pour acheter plus.
Je ne suis pas libraire, et je ne me considère pas vraiment comme un bibliophile, mais j'achète des livres ....

Quant à l'Audubon, quel est le sens de vos interventions ?
Seriez vous jaloux qu'un non bibliophile ou libraire l'achète ?
D'autres, peuvent être intéressés par le beau!!

Bernardin

Hugues a dit…

La jalousie n'est pas vraiment dans ma nature cher Bernardin, je soulignais simplement qu'à partir d'un certain niveau de prix, des livres peuvent être achetés pour d'autres raisons que la simple passion des livres... l'ornithologie par exemple.

H

Bernardin a dit…

Sans polémique aucune, Cher Hugues, je pense qu'il est bon que les livres puissent intéresser d'autres personnes que "les Bibliophiles", en accord avec l'intitulé de votre blog qui élargit les discussions au delà de la bibliophilie aux simples "livres anciens".
Néanmoins, les "spécialistes ou passionnés" non bibliophiles n'ont pas toujours besoin de prix élevés pour trouver leur bonheur et compléter leurs recherches personnelles.

Bonne année.

Bernardin

Hugues a dit…

En effet, il est très bien que les livres intéressent aussi les non bibliophiles (je connais des libraires qui ajouteraient "ça permet de les vendre plus cher").

Après si vous avez des puits de pétrole, que vous aimez les oiseaux, que vous avez les moyens de vous offrir l'Audubon, pourquoi se refuser ce plaisir. Je ferai pareil.

Comme déjà dit mille fois, je n'entre que rarement dans les débats sur le prix des livres: ils sont vains, et surtout, le bon prix est toujours celui qu'un acheteur est prêt à mettre, peu importe le niveau atteint.

Certes vous n'êtes pas obligé de dépenser beaucoup pour compléter votre bibliothèque, mais si vous avez envie d'avoir un Audubon chez vous, ce qui est tout à fait compréhensible, il sera nécessaire de faire un petit effort financier. Dans ce cas, le prix élevé, et ni vous ni moi n'y pouvons quelque chose. Mais le livre le vaut bien, comme dirait d'autres...

Hugues

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...