« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

Trois coups de coeur à suivre

dimanche 28 février 2010

Revue de catalogues: librairies Anne Lamort, Camille Sourget et Nicolas Malais

Amis Bibliophiles bonsoir,

Je vous propose de découvrir ce soir une petite sélection d'ouvrages issus de trois catalogues de libraires: les librairies Anne Lamort, Camille Sourget et Nicolas Malais.

Le dernier catalogue de la librairie Anne Lamort "Beaux Livres Anciens et Modernes" est dans la droite lignée des catalogues précédents mais aussi des exquises publications publiées par cette librairie que j'aime beaucoup.
Ce 22ème catalogue propose 150 ouvrages de toutes périodes classés par ordre alphabétique. Il est abondamment illustré et chaque ouvrage bénéficie d'une notice pertinente. J'ai personnellement retenu les numéros suivants: Le numéro 8, Geofroy Tory (...) premier imprimeur royal... par Augustin Bernard, 1857, EO brochée, avec de nombreux bois gravés dans le texte (200€). Pour quelques euros de plus, vous pourriez également vous offrir Le Decameron de Boccace, Londres (numéro 13 du catalogue), 1757-1761, 5 volumes in-8 en maroquin vert signé Bozérian, avec 110 gravures hors texte d'après Gravelot, Eisen, Cochin et Bouchet (4800€).
Mais il y a bien d'autres lots qui pourront vous tenter et comme je le disais, la sélection est assez éclectique. La librairie est sise au 3, Rue Benjamin Franklin, 75116 Paris (librairie@anne-lamort.com), et je ne crois pas me tromper en écrivant que comme tous les ans, Madame Lamort sera présente au Salon du Livre Ancien du Grand Palais.

Le catalogue 6 de la librairie Camille Sourget prouve une nouvelle fois que bon sang ne saurait mentir et présente de façon luxueuse 65 livres et documents du 16ème au 20ème siècle.
On parle ici d'ouvrages d'exception et les prix sont à l'avenant. Les 65 numéros sont classés par ordre chronologique et le plus souvent illustrés d'une très belle photographie en couleurs.
Plus que les prix et la qualité des ouvrages, c'est la longueur et la qualité des descriptions (plusieurs pages pour certaines) qui retiennent surtout l'attention. Pour ma part, j'ai été séduit par l'EO du récit de la circumnavigation de Bougainville et de sa découverte de Tahiti (Voyage autour du monde, ..., Paris, 1771), proposée à 8000€...
... ou un exemplaire de la première édition française illustrée de Don Quichotte aux armes de Charles de Rohan, prince de Soubise (1705, Amsterdam, Marc Antoine), proposée à 8500€. La librairie Camille Sourget est sise au 93, Rue de Seine, 75006 Paris (contact@camillesourget.com).
Le catalogue de la librairie Nicolas Malais, intitulé Livres Précieux et Autographes, Incunables, Livres Anciens, Manuscrits, Littérature 19ème et fin de siècle propose lui aussi une très belle sélection de 62 ouvrages présentés de façon chronologique et illustrés en couleurs. J'ai retenu le numéro 1, un rarissime incunable allemand de 1488 sur les démons et les péchés capitaux, bien illustré.
Il est absent de la BNF mais constitue l'un des fleurons de la bibliothèque de Colmar (5500€). Plus loin, comment ne pas succomber devant Les noeuds enchantés ou la Bisarrerie des Destinées, par Fanny de Beauharnais, 1789, truffé de 5 gravures en couleurs tirées de Fanny Hill ou les mémoires d'une fille du joie. Superbe (2800€).

Le catalogue contient d'autres petites merveilles à des prix plus abordables, comme un très joli ensemble de plaquettes de Dorat en édition originale, rassemblées dans un étui de maroquin. La librairie Nicolas Malais est sise au 9, rue de Ménilmontant, 75020 Paris, sur rendez-vous (nicolasmalais@yahoo.fr).

H

mercredi 24 février 2010

Revue de Blogs et petite énigme

Amis Bibliophiles bonsoir,

J'ai eu besoin de quelques jours pour avoir envie de retrouver le blog après les péripéties de dimanche dernier. J'en ai profité pour me promener sur internet et je vous propose donc aujourd'hui une désormais presque traditionnelle Revue de Blogs.

Commençons par un nouveau venu dans la blogosphère, nouveau venu mais déjà bien connu des bibliophiles, puisque c'est Bertrand Galimard Flavigny qui nous propose de retrouver ses nombreuses chroniques. Vous pouvez le retrouver ici http://bertrandgalimardflavigny.blogspot.com/. Peu de messages pour l'instant et l'intérêt d'un blog se mesure sur la durée, bienvenue et bon courage à ce nouvel ami.

Sur le Bibliomane moderne, l'ami Bertrand nous en apprend plus sur l'achat par la BNF du manuscrit des Mémoires de Casanova: http://le-bibliomane.blogspot.com/2010/02/actualite-la-bnf-acquiert-le-manuscrit.html

Sur le Bibliofil de Jean-Luc, vous pourrez découvrir un entretien très intéressant entre l'auteur et un mystérieux mais passionnant bibliophile, qui a préféré conserver l'anonymat. Le repas totémique du bibliophile se trouve ici: http://blog.100antiquebooks.com/index.php?post/2010/01/31/La-Bibliophilie-comme-repas-totemique

Voici pour la revue de blogs, pour terminer sur une belle image, je vous propose un petit défi: saurez-vous identifier ceci? C'est une plaque en cuivre de 304 x 440 mm, originale, mais de quel ouvrage important vient-elle?
H

samedi 20 février 2010

Le recueil de plantes coloriées... par Jean-Jacques Rousseau

Amis Bibliophiles bonsoir,

Je vous présente ce soir une acquisition récente, pour laquelle j'ai les yeux de Chimène. Il s'agît du Recueil de plantes coloriées pour servir à l'intelligence des lettres élémentaires sur la botanique de J.J. Rousseau, publié à Paris, chez Poinçot, en 1789. Cet ouvrage (tome 38) vient conclure les oeuvres complètes de Rousseau, proposées par Louis-Sébastien Mercier, François Henri Stanislas de L'Aulnaye, Pierre Prime Félicien Le Tourneur et Gabriel Brizard.
Je vous "épargne" les images sur les oeuvres complètes pour recentrer le message sur le recueil des plantes coloriés, et vous en proposer de nombreuses images. L'ouvrage contient 44 planches, qui ont été joliment coloriées à l'époque (le titre ne laisse planer aucun doute sur cela) et dont les couleurs sont magnifiques (les photographies ne leur rendent pas vraiment grâce). Il fût créé pour venir compléter Lettres élémentaires sur la botanique (1782).
Ce 38ème tome incarne joliment la passion de Rousseau pour la botanique. Rousseau découvrit tardivement la botanique (dans les années 1760), puis la délaissa pour copier des pages de musique ou écrire ses livres, avant d'y revenir vers 65 ans, car il préférait herboriser, ce qui le détendait, plutôt que réfléchir, ce qui le fatiguait et l'attristait, écrit-il dans la septième rêverie du promeneur solitaire. Pourtant ses Lettres sur la botanique lui permettaient de continuer une réflexion sur la culture, au sens large, commencée dans l'Émile, son traité d'éducation, et son roman, La Nouvelle Héloïse, où il s'interrogeait sur l'art du jardin.
Ici, au fil des 44 planches de Jean Aubry, chaque plante est présentée sur le feuillet de gauche avant d'être décrite de façon très pédagogique (et très scientifique) sur le feuillet de droite.
C'est le soin apporté à la coloration des images qui frappe avant toute chose et l'on peut penser qu'une telle publication devait être très coûteuse. Si l'un de vous sait comment dans la pratique ces planches étaient coloriées, cela m'intéresserait beaucoup.

H

vendredi 19 février 2010

Ebayana

Amis Bibliophiles bonjour,

Si vous n'avez pas tout mis de côté pour Les Fleurs du Mal qui repassent en folle enchère, voici quelques liens pour vous faire du bien:



















Bonne chance!

H

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...