« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

samedi 8 janvier 2011

Miscellanées de Monsieur H.: on ne connaît jamais assez bien ses livres, quelques informations sur le blog, la folie des e-books

Amis Bibliophiles bonjour,

Il y a quelques semaines, je vous interrogeais sur le chiffre ci-dessous, en imaginant, compte-tenu des informations dont je disposais que c'était peut-être la marque d'un relieur du 19ème: j'avais sous les yeux un ouvrage 16ème, très élégamment réhabillé au 19ème mais dont la reliure ne portait aucune signature. Je franchissais allègrement le pas, évidemment à tort, en imaginant pouvoir l'attribuer à un relieur... 
En effet, on ne connaît jamais assez bien ses livres: alors que je parcourai un autre ouvrage issu du même lot et que je n'avais pas encore eu le temps d'ausculter longuement, je suis tombé au même endroit (coin supérieur du contreplat), sur le même chiffre. 


Une nouvelle fois l'ouvrage est 16ème, une nouvelle fois la reliure est une reliure de luxe du 19ème... sauf que... En effet, alors que la reliure n'était pas signée sur le 1er ouvrage, ce qui m'avait induit dans cette (impardonnable) erreur, elle est bien signée sur le second ouvrage. Celui-ci porte le minuscule chiffre en haut à gauche et la signature de Cuzin au centre de la dentelle intérieure, comme d'usage.


Démonstration est faite que ce chiffre est bien l'ex-libris d'un bibliophile aussi élégant que discret, et doré directement sur cartonnage du plat. Curieux. C'est la première fois que je croise ceci. Le bibliophile reste malgré tout inconnu. C'est sans doute le seul inconvénient pour ses successeurs, être incapable de nommer la provenance de ces ouvrages que l'on devine tous avoir appartenu à une fort belle bibliothèque.

Quelques nouvelles du blog du bibliophile: la fréquentation se stabilise légèrement au dessus de 12000 lecteurs mensuels depuis trois mois, avec une faible croissance...


La folie des e-books: le kindle est désormais l'objet le plus vendu par amazon, site qui vend désormais plus d'e-books que de livres classiques aux Etats-Unis. Dans le même registre, le 12 décembre dernier, Google a lancé sa librairie en ligne, toujours aux Etats-Unis: celle-ci rassemble plus de trois millions de titre numérisés, dont une partie est offert gratuitement. 

Les livres sont accessibles sur le site books.google.com et peuvent être téléchargé sur tout ordinateur connecté à internet, ainsi que via les terminaux portables. J'ai testé le système et force est de reconnaître qu'il ridiculise gallica, le site de la BNF (qui, il est vrai, est probablement le moins sophistiqué sur le marché, hélas). La librairie de Google devrait être étendue à l'étranger à partir de l'an prochain. C'est plutôt une bonne nouvelle pour tout ce qui est de la documentation nécessaire aux bibliophiles et bibliographes.

A signaler enfin, l'exposition "Livres d'Artistes - Artistes du Livre" de Grenoble. A l'origine de cette exposition, une commande passée au printemps 2008 à Marc Pessin par l'Association pour la promotion des arts de la reliure (APPAR). Le graveur a carte blanche pour réaliser un ouvrage de bibliophilie, édité par la suite à 60 exemplaires vendus par souscription aux membres de l'association, ces derniers s'engageant à réaliser chacun une reliure… Le Traité de l'équilibre et du mouvement des fluides écrit par D'Alembert en 1744 a nourri l'imaginaire et la créativité de Marc Pessin, et à sa suite, ceux de quarante relieurs, professionnels et amateurs : l'ensemble offre un regard unique sur la diversité de la reliure contemporaine. L'exposition présente également des éditions anciennes de D'Alembert conservées par la Bibliothèque municipale de Grenoble, qui recèle par ailleurs de nombreux témoignages de l'art de la reliure depuis l'époque médiévale et s'est dotée, dès 1867, d'un atelier de reliure et de restauration lui permettant de préserver son patrimoine. Cet atelier pourra être visité en complément de l'exposition : l'occasion de découvrir ou de mieux connaître le travail de ces artistes du livre.
Visites guidées (sur inscription au 04 76 86 21 00)
l'exposition : samedi 15 janvier, 12 et 26 février 2011 à 14h
l'atelier reliure-restauration : samedi 11 décembre 2010, 15 janvier et 12 février 2011, à 14h et 15h30
Bibliothèque d'étude et d'information 
12, bd Maréchal Lyautey
04 76 86 21 00


H
PS.: j'ai bien tenu compte du commentaire de Bertrand, et je vais vous proposer prochainement une sélection ebayan d'ouvrages en achat immédiat, pour changer un peu.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Le président de la Bibliothèque nationale de France, Bruno Racine, et celui du géant américain Microsoft, Steve Ballmer, ont signé jeudi un accord facilitant l'accès à la bibliothèque numérique de la BNF, Gallica.

Article à lire sur le site Bibliorare.com

René

EQUINOXE a dit…

Bonjour
Lecteur assidu de votre blog je me permets de vous féliciter pour sa qualité et suis agréablement surpris par le nombre de lecteurs qui le consultent chaque mois.
Tout cela grâce à Internet.
Charles LECLERCQ
EQUINOXE

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...