« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

jeudi 7 juillet 2011

Ebayana: belles reliures, éditions 16 et 17ème, littérature, voyages et ouvrages sur la bibliophilie

Amis Bibliophiles bonjour,

Voici une sélection d'ouvrages actuellement en vente sur ebay.  
























H

11 commentaires:

Le Bibliophile Rhemus a dit…

"La Courtisane de Smyrne" de 1797n'est pas une édition de Cazin : ni par son éditeur (H.M. Cazin est mort en 1795), ni par son format (le format dit "Cazin" est l'in-18).

calamar a dit…

je n'y connais décidément rien... je n'aurais pas pensé que la reliure du Mallarmé était un maroquin.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

le grain Calamar ! toujours le grain !

Pierre a dit…

Calamar a raison. Il y a des appellations maroquins qui sont des chagrins. Pierre

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Non, Pierre, toujours le grain !

maroquin = peau de chèvre d'Afrique à gros grains
chagrin = peau de chèvre d'Europe à petits grains

(on laissera de côté, pour le moment, la peau de chèvre du Niger à grains irréguliers...)

Anonyme a dit…

En l'occurrence, ce sont de petits grains non? Ou alors il faut que je révise moi aussi...

Pierre a dit…

Et c'est là que le bât blesse car la notion de gros et de petit est sujette à discussions. De plus, les provenances ont toujours été difficiles à déterminer pour le chagrin (âne, chèvre...)

Dans le doute, on met Maroquin, je concède.

Un professionnel du cuir pourrait nous éclairer ? Pierre

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Il faudrait pouvoir toucher...Les photographies font penser qu'il s'agit de chagrin et non de maroquin.
Le chagrin présente des grains petits, ronds et serrés, fermes et réguliers, brillants à la surface et mats dans les interstices.
Le maroquin est plus épais, à grains ronds et larges, irréguliers ; le maroquin à grains longs, résultat de l'étirement du cuir lors de son façonnage,est de plus faible épaisseur et son grain donne l'aspect de fines striures parallèles.

calamar a dit…

décidément ce maroquin nous chagrine... (ou se réduit comme peau de chagrin, au choix).

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Chat ...grain... toujours le grain ! (minable, je sais...)

Daniel a dit…

Même Balzac ne savait pas sur quel pied danser...
"Ces livres à fermoirs, dont le carton est de bois, dont le maroquin est chagriné"
(Balzac, Œuvres diverses, t. 2, 1850, p. 23).
On trouve également des reliures en "Madras" peau de chèvre de Madras grain assez gros comme le maroquin mais plus résistant...J'ai l'impression que ce sera encore plus compliqué pour les reliures modernes car en fait de maroquin, ce sont souvent des cuirs sciés sur lesquels le tanneur recrée à l'aide d'un rouleau le grain souhaité...J'ai parfois le doute sur les demi-reliures fin XIXe début XXe alors j'écris basane maroquinée, au moins je ne vole pas mon client !..
PS : Honte à moi, j'avoue mon inculture, j'ai trouvé cette citation de Balzac sur le net :)) je ne l'ai pas encore vérifié mais je trouve très intéressant le "dont les cartons sont de bois", peut être que si Devos avait été bibliophile, il aurait écrit : je hais les ais...avec leurs fermoirs !...

Bon dimanche, j'avais pourtant vérifié la météo à 4 heures avant de partir m'installer sur un marché dominicale. La météo m'a trahi, à 10 heures j'ai pris un gros grain , alors je suis chagrin...soyez rassuré, pas de mouillures sur les livres anciens seulement quelques romans modernes retourné prématurément à l'état de pâte à papier.

Une sieste s'impose, merci de votre indulgence :).
Daniel B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...