« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

dimanche 14 août 2011

Images autour du Livre XX: une minuscule bibliothèque de minuscules

Amis Bibliophiles bonjour,

Le message de David sur sa minuscule édition de Paul et Virginie fait sortir de l'ombre l'un des plus fidèles lecteurs du blog, si ce n'est le plus fidèle, qui vous présente les quatre minuscules de sa bibliothèque.

Ceci est une orange. 

Non, il s'agît en fait de mes quatre seuls ouvrages minuscules. Oui, vu avez bien vu/lu: quatre. 

Le premier, le plus ancien "La Sainte Bible, mise en vers françois par J. P. J. Dubois, à Berlin, 1782" est reliée dans une très jolie petite reliure entièrement brodée de fils d'or (53 x 40 mm), le tout dans un emboîtage d'époque en plein maroquin noir aux écoinçons.



Le deuxième est un joli petit almanach de poche, le mignon almanach de poche pour l'année 1809, à Vienne, chez Jos. Riedler, relieur des livres dans le Kramer gäschen, n°679. Il se présente sous la forme d'un minuscule portefeuille de maroquin rouge (50 x 34 mm). Il est finement colorié à l'époque.

 Le troisième et le quatrième sont contenus dans cet unique emboîtage que je n'ai jamais recroisé ailleurs, signé de l'un des plus grands ateliers de reliure du XIXe siècle, Bauzonnet-Trautz. 



L'emboîtage, très délicat est assez classique, mais il constitue en fait un trompe l'oeil contenant deux ouvrages miniatures, eux aussi reliés en plein maroquin par Bauzonnet-Trautz: les oeuvres d'Horace, chez Didot (77 x 49 mm) et les Maximes de la Rochefoucauld (70 x 45 mm), également chez Didot, tous deux reliés en maroquin bleu, avec un important décor sur les plats.

H
PS: à ceux qui ont reçu mon essai de newsletter, je vous invite plus que je ne vous incite... erreur de frappe. Oups :)

5 commentaires:

Anonyme a dit…

ce qui est grand est charmant
ce qui est petit est jolie.......
Les Trautz-Bauzonnet sont tout simplement minsuculement magnifiques......
possèdent-ils des illustrations ?
David

Hugues a dit…

Bonjour David, non, aucune illustration, mais il leur sera beaucoup pardonné. :)
H

pascalmarty a dit…

Quelle maîtrise, tant de la part de l'imprimeur que du relieur !
Et si les T-B n'ont pas d'illustrations, le peigné des gardes est lui-même minuscule…
Impressionnant.

Eric a dit…

Une newsletter ? Quelle newsletter ?

Eric

Gonzalo a dit…

mais ce n'est pas la saison des oranges !

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...