« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

dimanche 9 octobre 2011

Les différents type de reliure: la reliure dos-à-dos

Amis Bibliophiles bonjour,

Les hasards d'une acquisition (non encore achevée, puisque je ne suis pas encore parvenu à trouver un accord avec le libraire, ce qui ne saurait tarder...), m'ont conduit à me pencher sur un type très particulier de reliure, la reliure dos-à-dos.


Ce type de reliure, très rare, consiste en fait en la réunion de deux textes (ou plus) en un seul volume, mais en les présentant tête-bêche, de façon à pouvoir démarrer la lecture dans les deux sens, en ayant simplement retourné le volume. Suis-je clair? Pour clarifier, quelque soit le sens dans lequel vous prenez le livre, vous êtes toujours dans le sens de la lecture pour l'un ou l'autre des deux ouvrages.



La dénomination "dos-à-dos" illustre le fait de mettre ces deux textes dos-à-dos en sens inverse et de les relier en un seul volume, ce qui suppose, vous l'aurez compris, que les textes soient séparés par un plat. Dans le cas de deux textes reliés dos-à-dos l'amateur se trouve donc en présence d'un ouvrage ayant trois plats (ou 4 contreplats, si je veux compliquer un peu mon explication: le plat supérieur (et son contreplat), le plat inférieur (et son contreplat), et la séparation centrale, composée soit deux contreplats, ou d'un plat, selon la terminologie choisie.

Naturellement, ce type de reliure présente pas mal de complications techniques, et prend tout son sens lorsqu'il s'agît de relier deux textes complémentaires (l'ancien et le nouveau Testament par exemple), ou opposés. 

J'ai eu l'occasion de manipuler plusieurs reliures "dos-à-dos", la plupart du 17ème siècle. Certaines étaient  "simples", c'est à dire réunissant deux ouvrages, mais également des reliures "dos-à-dos" plus complexes allant jusqu'à réunir 4 ou 5 textes. 
C'est toujours très impressionnant. Ces reliures sont très rares, et sont donc très recherchées. Elles représentent une sorte de sommet dans l'art complexe de la reliure et sont réservées aux relieurs accomplis.
Si je parviens à réaliser mon acquisition, je vous la présenterai sur le blog. Si certains des lecteurs du blog possèdent ce type de reliure, je serais très heureux de diffuser quelques images.

H

13 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai déjà "croisé" des reliures dos à dos de deux volumes, mais les reliures plus complexes avec 4 ou 5 ouvrages, je ne connaissais même pas leur existence ... Trouvez vite un accord avec votre libraire, pour nous faire partager cette trouvaille qui ne manquera pas d'être passionnante.
Philippem

Textor a dit…

J'ai un objet très similaire, composé de deux ordinateurs portables montés tête-bêche, très pratique pour les jeunes couples qui ne surfent pas sur les même blogs ...

Le Bibliophile Rhemus a dit…

reliure dos-à-dos ou reliure siamoise ?

Jacques L. a dit…

Les deux se disent pour ce que j'en sais, mais à noter que nos amis anglosaxons disent "back-to-back".

Jacques L

Pierre a dit…

Original ! Mais est-ce vraiment utile ? De grands relieurs du 19eme siècle s'y sont t-ils essayés ? Pierre

Olivier a dit…

Jamais vu. Mais je suis encore jeune (hum hum).
Quant à l'appellation, n'en ayant pas vu d’autres (par définition) j'ai tendance à suivre le dos-à-dos l'appellation siamoise me semblant approximative. Voire contre-productive (les siamois ne partageant pas un même cerveau or il s'agit d'un livre en plusieurs volumes reliés entre-eux).
Mais je ne suis pas médecin ni relieur et il existe peut-être (sans doute?) d'autres modes de rattachement en reliure.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Et les reliures tête-bêche ?

Anonyme a dit…

Dites reliures 69 ?
Désolé...
je reste sagement anonyme...

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Maintenant qu'on sait récupérer les boîtes noires par 36 cm de fond de baignoire d'hôtel Sofitel ... plus rien ne reste longtemps anonyme.

Anonyme a dit…

Très décoratif comme on dit, une curiosité pour l'amateur, une hérésie pour le relieur...;-))

Léo Mabmacien

Daniel a dit…

J'aime bien le "une hérésie pour le relieur", il est vrai qu'à moins de faire un plat centrale taillé dans la masse en forme de lentille biconcave! :) , il semble matériellement impossible d'avoir le bon galbe du plat centrale pour les deux livres. Le compromis doit être un plat plat ?. Voila qui n'aurait pas été du gout de Marius Michel, le roi du plat parfaitement galbé.! C'est très beau en tous cas. Merci pour ces photos. Je rêverai de trouver les entretiens d'Aloysia reliés avec les mémoires de mademoiselle Fanny, dans ce type de reliure! ;)

Daniel B.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
syllabe a dit…

Le quintette, cette reliure accordéon me plaît beaucoup, elle est étonnante, jamais vue. Mais pour la lecture je me demande ?

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...