« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

Trois coups de coeur à suivre

jeudi 15 décembre 2011

Le nouvel ebayana du Bibliophile: ouvrages étonnants, belles reliures, éditions originales et ouvrages de bibliophilie....

Amis Bibliophiles bonjour,

Voici la deuxième version de cet ebayana nouvelle formule que je poste près d'une maison bleue accrochée à la colline. Il ne s'agît pas des ouvrages les plus suivis sur ebay, que vous pouvez trouver ici ------------->

... mais d'une sélection d'ouvrages ayant attiré mon attention.

Finalement, la sélection de maroquin de Maître Bayard n'aura pas trouvé preneur, le prix de réserve n'ayant pas été atteint, mais gageons que le but reste atteint, puisque nous en avons beaucoup parlé!

























H

34 commentaires:

Pierre a dit…

Pas top, le Garsault sans ses planches ! C'est ce qui a attiré votre attention ;-)) Pierre

Hugues a dit…

Bien vu! C'est le jetlag du livre ancien, j'ai la tête à l'envers.
H

Olivier a dit…

Moi c'est Jules Verne qui continue à me faire rêver : "Avec mes remerciements". C'est (presque) aussi beau que sa prose (publiée). ;-(
Et que l'on tapisse (à mes frais) mon cercueil de percaline au portrait collé et le coussin sur laquelle reposera ma tête malade d'avoir écrit ces mots de la fascinante percaline à la grenade.
Allez je vais rêver (à autre chose).
Olivier

Eric a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

En effet, Ebay est en plus un très mauvais endroit pour acheter de beaux livres... c'est pas vraiment de la bibliophilie : la plupart des exemplaires proposés ont de sérieux défauts, quant ils ne sont pas mal décrits ... A.M.

Benoît a dit…

Cher A. M. cela fait longtemps que je n'ai rien lu d'aussi dépassé et ringard.... :)
Benoît

Daniel a dit…

Bravo Benoit et Hugues, ce débat est effectivement d'un autre temps ;)

Daniel B.

Anonyme a dit…

le blog du bibliophile
site érudit sur la bibliophilie sacrifierait-il son âme aux marchands...
la vision du logo ebay à droite du site est décevante...
Laurence

Hugues a dit…

Nullement Laurence, cela s'appelle de la signalétique et comme je l'ai dit, je réfléchis à un autre système. Du reste:
1. Les pages ebayana sont les plus fréquentées du blog et j'avais fait ce réglage à la demande de lecteurs. Et je vais le modifier.
2. Ebay ne m'a rien demandé, et il ne s'agît évidemment pas d'une publicité. Ce logo est un logo "capturé" sur leur site.
3. Comme vous l'avez sans doute remarqué, et cela fait 5 ans que cela dure, le blog est gratuit.... donc je ne vois vraiment pas de démarche marchande...
4. J'ai souvent, de la même façon, mis en avant dans de nombreux messages, des catalogues de libraires.
Hugues

P.S.: qui sent, et que cela fait sourire, que certains (mais lesquels), refusent encore de voir la réalité en face... :) C'est amusant.

Anonyme a dit…

Très amusant en effet, on dirait qu'il y a pas mal de chafouins qu'ebay enquiquine. Bouquinistes à la papa, ou libraires/bibliophiles hypocrites?
Je fais partie de ceux qui ont discuté avec Hugues de modifier l'ebayana, afin de ne plus donner une copie conforme des rubriques "livres plus suivis" sur ebay. Laissons-le chercher la bonne réponse.
Encore une fois, la critique est aisée, surtout venant de gens dont on ne connaît guère le blogs.

Signé... Un libraire sur ebay et ailleurs, qui trouve qu'ebay est un outil fantastique.

Benoît a dit…

J'ajouterais: curieux de voir ce type de commentaires.
Quand on prend par exemple le Magazine du Bibliophile, qui parmi les lecteurs se plaint de payer trop cher un contenu qui n'est plus que minoritairement bibliophile (heureusement que ce n'est pas une AOC), et où l'on trouve aussi des pubs?

Sur le net, on trouve des blogs, certains font de la pub ou des liens vers des librairies anciennes (démarche commerciale), certains comme ici nous proposent une sélection sur ebay qui nous intéresse, mais tous surtout nous proposent un contenu autrement plus bibliophilique que d'autres supports papier... Et il y en a qui trouvent encore le moyen de critiquer.
Benoît

Tenez bon Hugues, vous allez trouver la bonne solution (et je vois que vous avez déjà déplacé la rubrique en bas).

Olivier a dit…

@ Hugues : c'est vrai que la Californie manque de maisons à colombages...

@ Laurence : Vous débarquez ou quoi? Les livres s'achètent sur ebay et... ailleurs. Et comme parfois les uns sont dans les autres... Et les livres s'achetant à ceux qui les vendent...

Par ailleurs, j'ai la faiblesse de penser qu'ebay ne fait pas l'essentiel (voir un quantile mesurable) de ses profits sur les livres anciens...

Quant aux descriptions et notices, certains professionnels se contenant d'un prix au crayon de bois sur des salons... Qu'ils jettent leur premier incunable à l'amateur qui se trompe.

Il faut penser que le bénévole qui tient ce blog ne peut faire le travail que tout à chacun peut faire en allant chercher l'exemplaire qu'il recherche dans toutes les ressources en ligne.

Essayez, vous verrez c'est vertigineux.

Enfin ce que j'en dis...
Olivier

Anonyme a dit…

Je vois que mes commentaires ont au moins le mérité de faire réagir


1 mon Cher Hugues je n'ai jamais douté de votre intégrité ( et ma formule était volontairement provocatrice)

2 je suis loin d'être hostile à ebay ou autre site de vente et pour tout vous dire, un bon
tiers de mes achats de livres se déroule via internet

3 un libraire aujourd'hui ne peut pas se passer d'internet( est-ce bien est-ce mal ? c'est comme ça)
pour l'heure les librairies dans nos villes et dans nos campagnes se font rares ou survivent difficilement et
c'est selon moi trés dommage.

4 je ne suis ni libraire ni "bouquiniste à la papa" je suis simplement une bibliophile qui attend
d'un site sur la bibliophilie autre chose que l'aspect commercial des choses je pense que la plupart des bibliophiles
n'ont pas besoin de l'ebaymania pour faire leur choix en termes d'achat surtout que la plupart d'entres-eux
(je veux dire les bibliophiles) acquièrent leurs plus beaux ouvrages chez nos libraires et se passe trés bien d'internet

5 ce n'est pas parceque la plupart des sites ou blogs ou autres revues font de la publicité qu'il
faut obligatoirement en faire autant.

6 non je ne débarque pas.Mais quand je vois un livre en vente à 1000 euros sur le net et que le même
livre est en vente chez le même libraire dans sa librairie pour 300 euros de moins je m'excuse mais on marche sur la tête
et il faut pas s'étonner si la plupart des gens sont hermétiques à la bibliophilie parce que par moment
cela devient n'importe quoi

7 le blog du bibliophile est un site gratuit et est un grand site à mes yeux
la critique est aisée; c'est vrai, alors que l'art du bénévole qui le fait vivre est difficile,
j'en conviens.
Cela dit sans critique pas d'avancée possible;

Laurence

Hugues a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Hugues a dit…

1. Il ne s'agît pas de publicité.
2. Le message ebayana est statistiquement le message le plus lu du blog.
3. Il est apprécié. si ce n'est pas votre cas, il y a 1400 autres messages que vous pouvez lire sur le blog.
4. Contrairement à vous, je n'aime pas parler pour les autres bibliophiles, mais il me semble qu'un bibliophile achète les livres où ils sont, sans se poser la question du lieu de vente. Nous sommes en 2011.
5. Les plus grands libraires, chez lesquels vous achetez vos livres (moins cher que sur ebay si l'on vous en croit), achètent aussi leurs livres sur ebay. Cherchez l'erreur.
6. Et puis, finalement, je fais ce que je veux, non? :) :) :)

Nous sommes en 2011, et quasiment en 2012. Les choses changent.

H

Eric a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
calamar a dit…

le dernier livre à prix fixe que j'ai acheté était proposé à la fois sur ebay et sur LRB, mais 150 euros sur LRB, et 180 sur ebay. Tant pis pour ebay... les frais sont si importants ?

Hugues a dit…

Eric,

La question n'est pas de construire un mur de Berlin entre les points de vente, mais de dire qu'un bon bibliophile achète partout, et qu'il serait idiot en tant qu'amateur de se couper d'une source d'approvisionnement, si on sait s'y repérer.

Le bibliophile se moque de savoir s'il y a plus de choix là OU là, puisqu'il fait son marché là ET là. Donc le débat de savoir où il y a plus de livres, non seulement est inutile, mais la réponse est évidente.

Il est normal que tu retrouves les livres que tu suis, dans la mesure où en tant que libraire tu consacres probablement bien plus de temps qu'un bibliophile à chercher des livres, et les bibliophiles sont la majorité des lecteurs.

Ceci dit le fait que tu suives des livres sur ebay montre bien que tu peux aussi y trouver ton intérêt, puisque te connaissant, je doute que tu achètes des livres "tarés", pour te citer.

Ton approche semble être celle d'un vendeur, mais quand tu dis "Ebay permet de trouver acheteur pour des livres tarés", cela signifie-t-il que tous les livres vendus, y compris ceux que tu y vends en tant que libraire, justement, sont tarés?

Le travail de Bertrand, celui de Hugues de Bourbon, de Daniel, des Filles du Feu, de quelques autres (j'en oublie sûrement), la Libraire Le Bail Weissert par exemple, qui y vendent des livres de qualité montrent bien que sur ebay on peut aussi trouver des livres très intéressants.

Et le fait que la plupart des libraires du SLAM (tous?) y achètent vient enfoncer le clou (je doute qu'ils achètent des livres tarés, ou alors...). J'ai ainsi personnellement vendu des livres à H. de Latude ou A. Marchiset sur ebay (ou même à toi si je me souviens bien d'ailleurs), des livres de qualité, à des libraires de qualité.

Si j'avais le temps je dresserai un inventaire à la Prévert des énormités que je croise dans les catalogues de libraires, ou dans les librairies elles-mêmes.... il serait naïf de croire qu'un lieu de vente assure la qualité d'un ouvrage. Et de croire qu'ils suffit d'apposer le mot libraire sur une devanture ou sur un site pour délivrer un travail de qualité. La diversité existe là aussi, comme sur ebay, avec des mauvais libraires, d'autres qui trichent, et des bons libraires.

Et encore une fois, il ne s'agît pas de vouloir imposer un choix à l'amateur (ce qui semble la volonté de certains libraires, bizarre et... schizophrène du genre "faites ce que je dis, pas ce que je fais), mais de dire, vous pouvez acheter vos livres partout à partir du moment où vous
savez les choisir, avec de bons critères.

Personnellement, et c'est le cas de tous les bibliophiles sérieux avec lesquels je discute (j'ai la faiblesse de me croire sérieux, manque de recul :)...), j'achète là où les livres sont: parfois sur ebay, parfois chez des libraires, souvent en salle des ventes: ainsi sur la dizaine de livres achetés dernièrement: 1 sur ebay, 6 en salles, 3 en librairie (les 3 fois aux USA, deux fois par email, la 3ème fois sur place).

H
PS.: ebay a été créé pour vendre des PEZ par son fondateur (tu sais les petits bonbons avec des distributeurs en forme d'animaux), pas pour concurrencer Sothebys ou Christies, soyons sérieux quand même :) Le business model d'ebay repose sur la quantité, par sur la qualité, ce qui est le credo de ces deux grandes maisons.

Hugues a dit…

Enfin je crois :)

Eric a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Benoît a dit…

Eric,

Le problème de base n'est il pas que vous comparez une plate-forme de vente généraliste, qui vend des livres comme des PEZ, des autombiles ou des jouets, et des sites spécialisés, qui sont logiquement plus riches?
Aussi votre comparaison est-elle biaisée dès le début.
Ebay est une source, comme d'autres, et le bibliophile avisé (spécimen très différent du libraire) boit à toutes les sources. Pas seulement pour des raisons économiques, comme les gens qui vilipendent ebay semblent souvent le penser, mais pour des raisons passionnelles. Le bibliophile vit et pense livres, il est perpétuellement en chasse, et ebay est un terrain de jeu, comme les autres, très intéressant pour qui sait y trier le bon grain de l'ivraie.
Peu importe qu'il y ait plus de livres ailleurs, et peut-être des livres de meilleure qualité (encore que, cela voudrait dire que la qualité des librairies est homogène, ce qui n'est pas le cas), l'important est qu'il y ait des livres là, sur ebay, là, ici ou ailleurs.

Le chineur ne fait pas seulement les brocanteurs, les antiquaires ou les salons, il chine partout. C'est pareil pour le bibliophile. Ebay a apporté ceci, et on peut y faire de très très beaux achats si on est avisé. Est-ce cela qui dérange une certaine catégorie?

Parce qu'au fond je ne comprends pas, qu'est ce qui dans ebay empêche les gens de dormir. C'est quand même hallucinant. C'est surtout étrange de voir des libraires refuser les faits, alors qu'ebay existe, c'est un combat d'arrière-garde.

Pour revenir à la comparaison d'Hugues, 25 ans de bibliophilie m'ont conduit à la même répartition: parfois un ouvrage sur ebay, de plus en plus rarement en librairie (mais un peu plus qu'ebay), de plus en plus souvent en SVV.

En relisant le commentaire d'Eric: "d'une manière générale, les plus beaux livres ne se trouvent pas sur Ebay, que ce soit en qualité ou en quantité." C'est une évidence, mais est-ce important? L'important n'est il pas d'avoir une autre source où chacun peut trouver ce qu'il veut? Sans compter qu'ebay, et j'en suis convaincu permet de faire naître des vocations, ce que les libraires n'ont jamais réussi, il faut bien l'avouer.

Benoît

calamar a dit…

visiblement, le combat d'arrière garde est encore bien vivace... mais ça ne va pas nous empêcher d'acheter des livres tarés à des libraires, ou dans des ventes cataloguées. Il n'y a pas qu'ebay dans la vie, pour avoir de mauvaises surprises !

Eric a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
calamar a dit…

désolé, je ne visais pas Eric, mais le premier commentaire signé AM, et les suivants qui l'ont qualifié ainsi.

Daniel a dit…

Je m'étais promis de ne plus rentrer dans ce genre de débat, mais bon, le naturel reprend le dessus. Ce qui m'amuse surtout, c'est l'hypocrisie, à ne pas vouloir reconnaître l'évidence. Ebay est une place de marché où le nombre de visites sur un livre intéressant, en quelques jours est bien supérieur à celui constaté sur un site standard, où, pour peu que vous ne soyez pas d'une extrême gourmandise sur les marges, vous avez une rotation de stock bien supérieure aux autres sites. Ce qui est bien dommage, c'est que le monde du livre compte un certain nombre de libraires schizophrènes qui achètent le soir sur ebay, et qui le lendemain matin ne s'en souviennent déjà plus et tapent à boulets rouges sur ce site et les libraires qui leurs ont vendus les livres . Livres dont ils sont par ailleurs très content. Ebay pour certains* libraires labélisés, c'est le vide grenier ou la foire à la brocante pour l'antiquaire, on tape dessus à chaque sortie et discours officiels, mais on est systématiquement au cul du camion à 5 h du matin à attendre la bonne affaire!

*pas pour tous puisque des libraires SLAM/LILA vendent sur ebay.

Ainsi va la vie.

Daniel B.

Anonyme a dit…

Bonjour,
je ne m'attendais pas à autant de remous
mais bon finalement un débat s'installe c'est bien....
Laurence

Anonyme a dit…

Je signale simplement qu'un des avantages d'Ebay est que si vous réglez par PayPal, vous pouvez obtenir le remboursement si l'objet décrit ne correspond pas. Quand est-il chez un libraire, ou même une SVV, si en rentrant chez vous vous apercevez qu'il manque une page ou une planche par exemple ? Cela m'est arrivé en salle des ventes sur un livre où il manquait des pages et ce n'était pas signalé dans le descriptif !. Réponse : vous aviez tout loisir de regarder le livre avant la vente !!!
Sur Ebay j'aurais demandé le remboursement.
J'achète sur Ebay et bien cela ne m'est arrivé qu'une fois en trois ans. Cela donne à réfléchir à mon avis. Je pense que très souvent les descriptifs sont bien faits et beaucoup de vendeurs mettent un grand nombre de photos en ligne, pour aider la description et la décision. Quant à ceux qui ne mettent qu'une photo et bien on peut leur en demander des supplémentaires ou passer son chemin !

Anonyme a dit…

Bonsoir

Ce qui compte avant tout pour le bibliophile que je suis
c'est de posséder le livre que je recherche
qu'il faille passer par internet (ebay abebook ilab etc ) ou traverser la france
pour me rendre chez un libraire PEUT IMPORTE
de plus internet et les sites de vente sont un excellent outil de comparaison et de savoir
bibliophilique à chacun de faire la part des choses,
être bibliophile s'est savoir être patient.
Si vous avez le temps et l'argent vous finirez toujours par posséder l'ouvrage
de vos désirs(toute raison gardée) et en soi internet, et autres sites
de ventes divers sont indispensables
David

Anonyme a dit…

Bonjour,

j'arrive un peu après tout le monde et je découvre tous vos commentaires. Je voudrais juste faire quelques remarques, en tant que bibliophile:
- j'achète sur ebay à 40%, en librairie (via le net ou physique) à 30%, en salle à 25%, et aux puces à 5%
- les mauvaises surprises sur ebay sont rares dans mon cas. Je pose TOUJOURS des questions, quelquefois à n'en plus finir


en tant que libraire:
- j'achète sur ebay (40% marchand environ)
- je vends sur ebay (50% min à des marchands)
- je ne m'en cache pas, même quand je suis en contact avec un particulier à l'achat


Tout ca pour dire:
OUI ebay est un outil formidable
OUI ebay a des déviances, comme tout outil
OUI les farfelus sont partout et il existe des marchands sérieux partout


(@ Olivier) Et un point qui m'a fait un peu bondir: les notices. Sur salon, mes livres n'ont que la référence, quelques infos importantes et le prix au crayon de bois.
MAIS je suis là, je n'hésite jamais à présenter le livre au client, j'ai rédigé les notices de plus (ce sont tous des livres catalogués ou qui seront sur le prochain catalogue) et je connais ces notices sur le bout des doigts. Et quand bien même j'aurais un petit trou, j'ai mes notices sous la main. Mettre un prix au crayon, c'est, dans mon cas, un choix délibéré pour aborder le client. Et les clients qui me croisent reconnaissent mon sérieux.

Un libraire qui en a marre des jugements à l'emporte pièce dans tous les sens

sebV a dit…

C'est normal que ça râle. Le milieu du livre ancien est par essence conservateur et la manière dont se vendent les livres anciens a sans doute plus changé ces 10 dernières années que les 200 précédentes.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Comme Daniel, "je m'étais promis de ne plus entrer dans ce genre de débat, mais...", je suis comme le "libraire qui en a marre des jugements à l'emporte-pièce dans tous les sens" et je me demande pourquoi Benoît tape sur "Le Magazine du bibliophile" quand on parle d'ebay...

"Art & Métiers du livre" et le "Bulletin du bibliophile", pour ne citer que deux autres publications majeures en bibliophilie, vivent aussi de la publicité,qui est incontournable pour diverses raisons qu'on ne développera pas ici, ce serait encore plus hors sujet.

Je prends le dernier numéro du MDB (n° 98-novembre 2011) :
- Galaxidion
- Les Alpes dans le livre ancien
- Exposition à la BnF
- Octave Uzanne
- Expositions, salons, ventes publiques, catalogues de libraires

Quel article n'a pas de consonnance bibliophilique ?

De la critique, oui, mais objective et constructive, svp.

Benoit a dit…

Cher Jean-Paul,
Et oui, il arrive que le MDB ait un contenu bibliophilique, Hourra!
Encore que, rassurez-moi, vous aviez quand même vu que Galaxidion est un article "payé" par un annonceur régulier ou un beau publirédactionnel, appelons ça comme on veut.
Expositions, salons, ventes publiques, catalogues de libraires: remplissage, et les bibliophiles le savent bien. La même information se trouve partout ailleurs, plus complète et surtout en temps réel, pas tous les deux mois ou de façon erratique.

Mais je ne veux pas passer plus de temps à parler du MDB que je ne passe de temps à le lire! J'eu aimé ce magazine, il y a bien longtemps, sous une autre ère. Le nom subsiste.

Et puis, si le MDB faisait encore réellement partie du monde des bibliophiles, nous le saurions tous, il en serait un pilier, comme il le fût.

Mais je ne veux pas fâcher avec vous, qui êtes le seul auteur ou presque qui peut parfois me donner l'envie folle de le lire. Et merci pour cela d'ailleurs.

Benoît

Olivier a dit…

A défaut de jugement à l'emporte-pièce qu'on me reproche, je vais vous faire part de ma propre expérience.
Dans la presse "traditionnelle" (qui se meurt elle aussi) la plus grande cause de désabonnement est... la mort. Ils appellent ça l'attrition naturelle.
J'ai été abonné au MDB, je ne le suis plus (et pourtant j'ai selon les statistiques 44 ans de vie devant moi) et, ce qui est inquiétant (pour la revue), ça ne me manque pas.

Par contre je lis Plume et, parfois, A&M du Livre avec plaisir.
Bonne soirée

Anonyme a dit…

@Olivier
En parlant de jugements à l'emporte pièce, je ne tenais pas à vous attaquer particulièrement. J'ai juste repris votre exemple du prix au crayon de bois qui pour moi n'est pas le reflet du sérieux. Je voulais plus viser les commentaires variés dans leur ensemble.

Je crois que le commentaire de sebV résume bien les choses: C'est normal que ça râle. Le milieu du livre ancien est par essence conservateur et la manière dont se vendent les livres anciens a sans doute plus changé ces 10 dernières années que les 200 précédentes.
Et dans cette optique, ebay en a frustré plus d'un. Je vois ces confrères qui critiquaient ebay qui maintenant sont dessus pour acheter et/ou vendre. L'outil internet dématérialise la librairie physique au profit de la librairie internet visible par tout le monde. C'est pour cela aussi que je suis volontairement succinct en salon, je tiens à récupérer le contact client perdu par internet au travers de petites discussions, en essayant d'apporter des traits d'humour par exemple.
Je ne dis pas que la librairie traditionnelle disparaît pour autant, mais un type en plus a émergé, j'y suis en plein dedans et j'assume.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...