« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

samedi 28 janvier 2012

Portrait d'un relieur contemporain: l'oeuvre d'Alain Tarral

Amis Bibliophiles bonjour,

Amateurs de reliures, j'aimerais vous faire découvrir (ou plus sûrement redécouvrir) un artiste, un artisan dont la créativité, l’originalité, le souci de perfection, et la très grande patience font de ses reliures de véritables œuvres d’art. 

Il s’agit d’Alain TARAL, relieur-marqueteur, à qui la Librairie Blaizot à Paris a consacré une remarquable exposition à l’automne, réunissant un exceptionnel ensemble des reliures en bois d’olivier que l’on retrouve en partie, avec d’innombrables autres créations, à la Médiathèque et la librairie « Les mots passants » à Hyères-les-Palmiers (Var).

Histoire des quatre fils Aymon. Illustrations d’Eugène Grasset. 
Reliure en bois de Palissandre, ornée de caissons en noyer découpés en pointes de diamant.
Il serait fastidieux de faire état de toutes les expositions auxquelles Alain Taral a participé en France ou dans le reste du monde, ou des prix qu’il a reçus, rappelons seulement qu’il a obtenu les félicitations du jury pour la qualité de son travail présenté en 1995 lors de la Troisième Biennale Européenne de la Reliure d'Art à Saint Jean de Luz, et cette même année la distinction « Eerwolle Vermelding voor bijzonder vackmanshap » lors du concours européen de Reliure d'Art organisé à La Haye, ainsi que le grand prix régional de la Société d'Encouragement aux Métiers d'Art. 

En 1997, il était récompensé de la médaille d'argent lors du Salon de l'Invention qui s'est tenu à Lyon pour son système de charnière et du premier prix lors de la Quatrième Biennale Européenne de la Reliure d'Art à Saint Jean de Luz. 

Alain Taral a été sélectionné lors du concours international de Macerata « Cent reliures pour l'éternité » ainsi que 2 ans plus tard pour "François d'Assise". En l'an 2000, il a reçu le titre de « Golden Book » à l'occasion du concours de reliure d'art SCRIPTA MANENT II organisé à TALLINN par la bibliothèque nationale d'Estonie. 

Il est également récompensé au prix Liliane Bettencourt - Métiers du patrimoine « POUR L'INTELLIGENCE DE LA MAIN ». En 2006 au concours Pointe de Paris, le jury préfère le placer « Hors Concours ». En 2008, il remporte le 1er prix pour les 400 ans de la ville de Québec et l'exposition « Québec relié comme jamais ». En 2009, il remporte le premier prix au concours international de DESIGNER BOOKBINDERS à Oxford.

La plus belle évocation de son art se trouve dans le catalogue de l’exposition qui a eu lieu en 1996 à la Librairie Fata Libelli. 

« Tulipier teinté bleu et filet acajou... Petits caissons de palissandre en pointe de diamant entourés d'un filet de macasar d'ébène... Doublures en palissandre... Bandes d'érable moucheté teinté ivoire... La seule évocation des décors réalisés avec de précieuses essences par Alain Taral pour ses reliures offre un prélude enchanteur. Ensuite, entrent en jeu, tous les sens requis pour apprécier et admirer des reliures d'exception: la vue, le toucher, l'odorat aussi. Aux maroquins, chagrins ou box qui traditionnellement habillent nos plus belles éditions, Alain Taral a donc substitué le bois : chêne, noyer, acacia, merisier, acajou, peroba rose du Brésil... 

Albert Camus. Noces.  illustrations de Clairin.
Reliure en Bois satiné rubané à charnières doubles, 
Plats ornés d’un décor abstrait par superposition de bois
Alain Taral est relieur-marqueteur. Sa vocation a mûri patiemment mais, au plus loin, elle plonge ses racines dans une enfance vosgienne et immanquablement sylvestre; le jeune garçon a commencé à tailler les bouts de bois abandonnés pour en venir à fabriquer des cadres puis des meubles. Un jour, on lui demande de réaliser une marqueterie pour décorer le plat d'un livre.

Le défi du livre ouvre des champs inexplorés au créateur. Certes, le bois fut déjà utilisé dans la reliure, au XVème et XVIème siècles. Il constituait alors la structure des plats du livre ; c'étaient les ais de bois recouverts généralement d'une peau de truie ou encore d'une plaque d'ivoire ou d'émaux, d'étoffes ou de broderies. Le bois n'était alors qu'un support et en aucun cas un élément du décor. Alain Taral, le premier, donne au bois l'occasion de décorer une reliure avec autant de noblesse et de somptuosité que tous les matériaux utilisés jusqu'à ce jour. 

De plus, ses recherches l'ont poussé à inclure toujours plus de bois dans ses reliures. Au début, il a conservé le corps d'ouvrage traditionnel, avec des ficelles et le dos en peau revenant sur les plats. Puis il a rapidement adopté la technique dite "à la Bradel" qui a pour effet, entre autres, de séparer nettement par un sillon le dos des plats, assurant ainsi la disponibilité entière de ces derniers pour y étendre un décor. La réalisation d'une reliure tout en bois laissait le problème de l'articulation entre les plats et le dos du livre. La solution fut trouvée grâce à une charnière composée d'un emboîtage de bois traversé par un axe invisible en acier. Toutes les reliures d'Alain Taral sont désormais exécutées suivant ce principe en plusieurs présentations. Une reliure précieuse est toujours protégée par un étui. Celui-ci, avec Alain Taral, est évidemment recouvert de placages de bois précieux, naturels ou teintés.

Albert Camus. Noces.  illustrations de Clairin.
Reliure en Bois satiné rubané à charnières doubles, 
Plats ornés d’un décor abstrait par superposition de bois
Compositions figuratives, géométriques ou lettristes, tous les décors exécutés par Alain Taral demeurent, comme il se doit en reliure d'art, guidés dans l'esprit du livre - son texte, son illustration, son architecture... L'artiste sait aussi jouer avec les qualités intrinsèques de son matériau. Le bois offre naturellement par sa structure (veinures, tonalités...) une richesse décorative infinie et parfois inattendue qu'Alain Taral entend préserver et valoriser, voire privilégier - notamment par le choix d'un style "janséniste".

Son atelier est planté sur une colline de Provence, lieu de calme et de réflexion propice à la création et il dispose du musée Jean Aicard à Solliès-Ville (83) afin de montrer au public son travail. Collections particulières ou fonds patrimoniaux se sont enrichis des créations d'Alain Taral, dont la qualité et l'originalité sont reconnues par des amateurs de reliure de plus en plus nombreux en France comme à l'étranger ». 

Sébastien Guillen
Librairie « Les mots passants »
Hyères

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,
Du 21 janvier au 13 février, le travail d'Alain Taral est exposé à la Médiathèque d'Hyères-les-Palmiers. Voici un lien vers le catalogue de l'exposition : http://www.calameo.com/read/000624231529ad134aa97?authid=RUC26zwQ5FMH

Benoît a dit…

Très bon article, merci, j'apprécie de trouver des infos sur la reliure contemporaine, n'oublions pas que l'art est vivant, avant de se "Bozérianiser", "se mariusmicheliser", se "grueliser"... Et que nous devons être attentifs au travail qui se fait sous nos yeux, même si - ou quand - il ne nous plaît pas... Merci !
Benoît P.

Anonyme a dit…

Bonjour,

quelle technique et quelle poésie dans ces reliures!
Matériau très "chaud" que le bois!
Je vois bien ces reliures en bois, matière brute et précieuse, recouvrir des incunables enluminés ou simplement rubriqués.
Bien mieux qu'une reliure 19e par exemple, un peu "froide" à mon goût!
Quelqu'un a une idée des prix?
cordialement,

Wolfi

LMP a dit…

Bonjour
les prix varient au tant que pour un relieur plus traditionnelle tout dépend des formats, des essences de bois utilisées, du temps d'exécution etc. de quelques centaines d'euros à ...

ce qui est notable toutefois ce sont les quelques résultats de vente publique de livres reliés par A. Taral... quelle plus-value!!!
LMP

Anonyme a dit…

Les reliures en acacia et en poirier sont extraordinaires!
J'irai voir chez Blaizot s'ils en ont encore en vente.
Bravo l'artiste!

Wolfi

LMP a dit…

L'exposition à la librairie Blaizot était une exposition personnelle de l'artiste. A ma connaissance, elles n'étaient pas à vendre. par contre il y a des reliures d'Alain Taral en vente à la libraire les mots passants à Hyères.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...