« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

lundi 5 mars 2012

Miscellanées de Monsieur H.: plan de Turgot du "pauvre", Chamalières, des livres volants,des armes et des papes...

Amis Bibliophiles bonjour,

Les articles sur le blog génèrent souvent des commentaires et encore plus souvent - le bibliophile est discret, voire secret - des emails. Celui sur le plan de Turgot n'a pas fait exception puisqu'un fidèle lecteur n'a pas résisté à la tentation de m'adresser quelques images de son exemplaire.





La reliure est presque aussi jolie que celle de Padeloup, mais pour les images, il faudra vous reporter à mon précédent email puisque cet exemplaire ne contient aucune planche... Il a été dépouillé. Notre ami bibliophile s'en sert donc de sous-mains, un sous-main royal, mais un peu frustrant...

Les beaux jours reviennent, les salons fleurissent et c'est une bonne nouvelle. Vous pourrez ainsi partir à la recherche de nouveaux ouvrages à Chamalières, aux Journées du livre ancien et de la bibliophilie d'Auvergne, les 9, 10 et 11 mars 2012.

Poésie encore avec ce petit film proposé par un lecteur :


Entraide bibliophilique, Fred aimerait savoir si vous pourriez l'aider à identifier ces jolies armes?




Enfin, j'ai reçu quelques emails concernant le livre des papes (aucun concernant le livre des fous), je vais donc en faire cadeau à la première personne qui m'a envoyé un email, j'espère que les autres me pardonneront, je tiens tout le monde au courant par email.


H

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Pour les armes, je dirais Charles de
la Porte, Duc de la Meilleraye, grand maitre de l'artillerie.
Je ne m'explique pas les canons croisées ni les animaux.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

de gueules au croissant d'hermines

Armand-Charles de la Porte, marquis de la Porte et de la Meilleraye, puis duc de Réthélois-Mazarin et de la Meilleraye (1632- 1713), grand maître et capitaine général de l'artillerie de France en 1648. Ses livres étaient frappés soit de son fer comme grand maître de l'artillerie, avant son mariage en 1661 avec la nièce de Mazaein (photo présentée), soit de ses fers en tant que duc de Mazarin, à "faisceau de licteur".

calamar a dit…

les canons me semblent normaux, pour un grand maître de l'artillerie, non ?

Anonyme a dit…

Oui mais je ne les ai jamais vu roisés. En général, ils se font face

calamar a dit…

L'Encyclopédie n'est pas cet avis :
http://portail.atilf.fr/cgi-bin/getobject_?a.137:20:17./var/artfla/encyclopedie/textdata/IMAGE/

je cite :
"pour marque de sa charge, deux canons ou couleuvrines sur leurs affuts au - dessous de ses armes, accompagnées de boulets."
sur le blason donné en exemple les canons sont opposés.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...