« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mercredi 6 juin 2012

Bibliophilie et sciences: l'Abbé Moigno et la revue Cosmos

Amis Bibliophiles bonsoir,


La vulgarisation des sciences est une necessité. Elle peut être superficielle, pour les amateurs curieux. Elle peut être aussi destinée à la propagation des nouvelles découvertes dans le milieu scientifique. C'est le but de la revue Cosmos, sujet de ce billet.

L’Abbé François Napoléon Marie Moigno (1804-1884), jésuite, est nommé professeur de mathématiques au collège Sainte Geneviève de Paris en 1836. Il échange alors une correspondance fournie avec quelques-uns des grands scientifiques de l'époque, Cauchy, Arago, Ampère, etc. Il quitte l'ordre en 1843 pour entreprendre un tour d'Europe. Aumônier du lycée Louis-le-Grand de 1848 à 1851, il devient éditeur scientifique des journaux La Presse (1850) et Le Pays (1851). En 1852, il fonde la revue scientifique Cosmos, qui reprend certains éléments de La Lumière dirigé par B. R. de Monfort jusqu'en octobre 1851.  L'abbé Moigno se sépare de la direction du Cosmos après juin 1862 et fait paraître une nouvelle revue Les Mondes, Revue Hebdomadaire des Sciences.



« Le premier but du Cosmos est d'exposer les idées originales, neuves, grandes, utiles, qui font faire à la science un grand pas, ou la débarrassent des hypothèses vaines et des explications insuffisantes; des idées surtout qui, parce qu'elles sont émises par un auteur encore incompris, excitent à peine l'attention et attendraient en vain de longues années l'hospitalité qu'on ne peut cependant leur refuser sans injustice. »

Les brochures suivantes constituent la tête de série de la revue Cosmos. Elles possèdent leur couverture imprimée ce qui est exceptionnel.


Cosmos. Revue encyclopédique hebdomadaire des progrès des sciences et de leurs applications aux arts et à l'industrie.
Paris, Salles du Cosmos puis Bureaux du Cosmos. 1852-1853.
90 brochures in-8 ; 724 pp – 736 pp – 812 pp.

30 brochures du 2 mai 1852 au 21 novembre 1852 et 1 brochure de tables, destinées à former le premier volume de la revue.
30 brochures du 28 novembre 1852 au 9 juin 1853 et 1 brochure de tables, destinées à former le deuxième volume de la revue.
30 brochures (dont 7 et 9 bis) du 17 juin 1853 au 30 décembre 1853 et une brochure de tables, destinées à former le troisième volume de la revue.


On trouve dans ces revues des annonces importantes de Marc Seguin par exemple. Dans le numéro 29 du 14 novembre 1852 on trouve une lettre de Fizeau titrée Mouvement de translation de la terre autour du soleil qui avait fait l'objet d'un pli cacheté à l'Académie des Sciences le 14 juin 1852. Fizeau y propose un dispositif pour mettre en évidence le « vent d'éther », s'il existe.

Nous sommes loin de la bibliophilie de prestige. Mais quel plaisir de suivre pas à pas l'actualité scientifique d'une époque à travers une revue dans l'état où elle était reçue par les abonnés.

H

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...