« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

samedi 22 septembre 2012

Curiosités pour bibliophiles: Le Livre de demain, Albert de Rochas

Amis Bibliophiles bonjour,

On connaît le "Livre de quatre couleurs" et les livres à la mode  Caraccioli (au sujet desquels j'avais commis un article http://bibliophilie.blogspot.fr/2007/11/des-livres-lhonneur-les-livre-la-mode.html), on connaît aussi ce livre recherché recensant les différentes sortes de papier, "Les oeuvres du marquis de Villette" (1786, in-16).

Mais connaissez-vous le "Livre de demain", de Albert de Rochas (Blois, Raoul Marchand, 1884, tiré à 250 exemplaires, numérotés et paraphés par l'auteur)? 


C'est un rare et très étonnant ouvrage de bibliophilie, dont le propos est d'explorer à travers le triple prisme du papier, de l'encre et de la couleur, les multiples possibilités qui s'offraient à la fin du XIXe siècle: il est imprimé sur différents papiers, avec différentes encres et couleurs, différentes typographie... en résumé c'est une forme d'exercice de style autour du travail de l'imprimeur.



Dans la préface Albert de Rochas explique ainsi que "ce qui est certain, c'est que le lecteur commence à se lasser de voir toujours du noir sur du blanc, et que le Livre de Demain ne ressemblera pas au Livre d'hier. J'ai essayé de montrer comment la couleur pouvait y être introduite, non-seulement pour l'orner mais encore pour servir d'auxiliaire à l'écrivain" 


Du point de vue du texte, Le Livre de demain rassemble dans sa seconde partie "Applications" des écrits anciens et moderne qui vont de Homère, Ronsard ou Tabourot, à Mistral ou Verlaine. Chaque texte est une occasion d'appliquer les techniques présentées dans les premiers chapitres: encres de couleurs différentes (or, bistre, argenté, bleu, vert, violet etc.), typographies diverses, lithographies, photlithographies, eaux-fortes, bois, etc. De nombreux types de papier sont utilisés: l'hortensia, l'azur ou l'ivoire de Renage, le japon, le parchemin végétal de Moirans, le granité rose et le gris-fourrure de provenance autrichienne, le vert de provenance anglaise, la pelure bleue et le soleil couchant d'Angoulême, etc.

Bibliophilesque! 

L'avez-vous déjà croisé, lui ou le Villette?

H

5 commentaires:

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Voir la "Bibliothèque dauphinoise" pour des informations sur ce polytechnicien qui s'est orienté progressivement vers les "sciences" paranormales...

calamar a dit…

un bien bel objet... mais je ne comprends pas : il est en feuilles ou non ?

Hugues a dit…

En feuilles quand il n'est pas relié. Comme d'habitude, quoi :)

Olivier a dit…

Connaissais pas... C'est ça qui est bien.
Pour une reliure à la hauteur de l'objet ça s'annonce compliqué... Éparpillé façon puzzle...
Olivier

Le Chalet de l'Arête a dit…

A quoi ressemblerait le livre de main aujourd'hui?

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...