« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mardi 23 octobre 2012

Identification, entraide bibliophile: armes inconnues et relieur mystérieux...

Amis Bibliophiles bonjour,

Des lecteurs du blog on besoin de votre aide pour identifier des fers et des armes, pourriez-vous, sauriez-vous les aider?

Frère Paul cherche à identifier ces armes, a priori "d'azur à deux girons d'or appointés en chevron au chef d'argent chargé de trois couronnes perlées de gueules", ce qui correspondrait aux armes  de la famille d'Estampes.


Nicolas, lui cherche à identifier le relieur qui aurait pu relier ses 4 volumes des Fables d'Oudry en maroquin rouge... Qu'en pensez-vous?


H

14 commentaires:

jean luc deuffic a dit…

Pour les premières armes, peut-être :
Jean-Baptiste d’Étampes (° janvier 1684), évêque de Perpignan, puis de Marseille.

jl deuffic

Anonyme a dit…

Un peu difficile avec une petite photo comme celle-ci d'identifier des reliures
comment est le dos?
photo d'un plat?
roulette en bordure des contre-plats?

Anonyme a dit…

Au premier abord, Derôme Le Jeune et Louis Douceur sont deux candidats plausibles

calamar a dit…

et Pasdeloup, Dubuisson...
Cf Marius Michel (http://fr.wikisource.org/wiki/La_Reliure_fran%C3%A7aise/10) :

les fers ... qui ont formé la plupart de ses dentelles, pas plus que la roulette, ils ne peuvent cependant constituer une preuve suffisante que la reliure d’un livre a été faite chez Derome, puisque le relieur Dubuisson possédait aussi toute la collection de ces fers.

Marius Michel donne cependant le dessin de cette dentelle avec la légende : dentelle à petits fers des Derome.

Anonyme a dit…

Bonjour Hugues,

selon moi, très difficile de retrouver le relieur.
Cependant, en faisant appel à quelques souvenirs, on peut observer :
- le fer au vase, du même style, mais c'est difficile à voir sur la photo si c'est exactement le même, sur:
- Henault (lot 249 de la vente Rosebery de 1995)
- Horace (lot 465 vente Gougy 1934)
- Henault (lot 149 vente Descamps Scrive 1925)
Mais aucune reliure n'est signée, ni même attribuée.

- le fer en forme de conque dans les coins (en tout cas ça y ressemble fortement!) sur :
- Terence (lot 923 vente Rahir 1935)
Pas d'attribution non plus.

Et sur le site : http://www.cyclopaedia.org/virtual/bookbinding.html
je n'ai rien trouvé qui ressemblerait à quelque chose de connu avec certitude. Mais sous toute réserve car j'ai pu loupé des pages dans ce site très bien documenté mais labyrinthique!

On peut toujours dire d'une telle reliure qu'elle est de Derome, Padeloup ou Douceur, mais je m'aperçois de plus en plus qu'il y a beaucoup d'exemplaires prestigieux qui ont été attribués à tel ou tel depuis bien longtemps, et qui en fait, sont issus d'ateliers moins prestigieux, mais tout aussi habiles.
Un exemple : Le La Fontaine D'oudry de Jean Bonna (magnifique exemplaire en maroquin rouge à dentelle issu de des collections Quentin Bauchart, Werlé, Salomons) qui était attribué soit à Derome Père, soit à Douceur, se révèle en fait issu d'un atelier anonyme qui faisait du très beau travail tout simplement.

Mais peut-être que quelqu'un a le document qui va bien et qui démontre le contraire...

Cordialement,

Wolfi

Anonyme a dit…

cher Wolfi,

il y a bien une méthode pour identifier beaucoup de relieurs, même du XVIème siècle, avec précision : les clefs et les coutures. C'est une autre méthode, et il faut démonter les livres... Il existe toute une documentation là dessus, que je n'arrive pas à me procurer

Le Bibliophile Rhemus a dit…

et pour démontrer que ce sont bien des livres en papier, il suffit d'y mettre le feu...(humour)

Lauverjat a dit…

Il existe un autre évêque, Léonor d'Estampes de Valençay 1589-1651, évêque de Chartres puis archevêque de Reims, mêmes armes, ce fer est donné par Guigard .(armorial du bibliophile p.208, cf aussi Nouvel armorial Tome 1 page 274-275, 3 fers).
les dates de Jean-Baptiste d'Estampes évêque de Perpignan puis Marseilles sont °1638-+1684.
La date du livre peut aider.

Lauverjat

Anonyme a dit…

Cher anonyme,
La clé, ce sont les claies ...
PM

Anonyme a dit…

La clé, ce sont les claies ...
PM

Anonyme a dit…

bonjour,

je viens de recevoir le catalogue Rossignol : sous le n°28, il y un Henault (encore un!) aux armes de Louis XV avec le fer qui est de part et d'autre du vase, et le fer en forme de coquillage dans les coins, qui sont exactement les mêmes.
Pour faire avancer le Schmilblick, la reliure est signée Douceur , relieur ordinaire du Roy avec son étiquette sur un feuillet de garde.
Il faudrait vérifier les dimensions, mais cela y ressemble bougrement!

NB : il y a de très belles choses d'ailleurs dans ce catalogue!

Cordialement,

Wolfi

Anonyme a dit…

Je suis allé chez Rossignol, mais l'exemplaire était déjà vendu, je n'ai donc pu vérifier de visu.

Cependant, en zoomant x 500 la photo du catalogue, il apparait très clairement que de nombreux fers utilisés sur le Henault relié par Douceur sont strictement identiques à ceux présent sur le "Oudry". Il y a fort à parier, donc, qu'il ait été lui aussi relié par Douceur.

Merci à toi "oeil de lynx" Wolfi !

Nicolas

Anonyme a dit…

Bonjour,

En fait Douceur a relié beaucoup d'exemplaire de fables d'Oudry, dans des styles différents.
Jetez un coup d'oeil sur http://cyclopaedia.org/imprints/douceur-4.html
et dans ce groupe de reliures, les reliures aux fers d'animaliers!
J'avais essayé d'en dresser une liste partielle :
http://le-bibliomane.blogspot.fr/2011/12/fiche-de-libraire-une-reliure-fabuleuse.html
C'est quand même beau ces reliures! Pièces maîtresses d'une bibliothèque!

Je les verrai bien moi ces fables :))

A+

Wolfi

Anonyme a dit…

avec un "s" à "beaucoup d'exemplaires".
et "fers animaliers" sans le "d'"!
pas évident de se relire sur un telephone dans le RER!

Wolfi

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...