« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

samedi 20 octobre 2012

Les livres anciens étaient cachés sous le plancher...

Amis Bibliophiles bonjour,

Quand je pense que vous arpentez salles des ventes, salons, libraires et internet à la recherche du livre rare alors que vous dormez peut-être sur la bibliothèque secrète que papy avait voulu cacher à toute la famille!

Comme les greniers, les planchers ont en effet leurs secrets:

Photo Isabelle Carino, L'Alsace
Ainsi à Dambach (Bas-Rhin), des ouvriers ont récemment découvert des centaines de livres écrits en hébreu dissimulés sous le plancher de l'ancienne synagogue alors qu'ils procédaient à des travaux de transformation.

Malheureusement, les ouvrages ont probablement été cachés rapidement, dans un espace très réduit, et à la fois le manque de place et les conditions de conservation les ont beaucoup abîmés. 

On manque encore d'information sur les raisons de cette dissimulation, mais le fait que les livres soient en hébreu et qu'il s'agisse d'une synagogue laisse évidemment à deviner le pire. 

Comme le reste de l'Alsace et la Moselle, la ville de Dambach fût annexée par l'Allemagne dès décembre 1940, qui considérait ces territoires comme allemands. 

J'en profite pour saluer la mémoire des Malgré-Nous, ces jeunes lorrains et alsaciens âgés de 17 à 45 ans, qui furent enrôlés de force dans l'armée allemande, le plus souvent pour combattre sur le front de l'est. C'est l'histoire de mon grand-père, de ses frères et de toute cette génération de ma famille qui combattit, et mourut pour certains, sous un uniforme qu'ils haïssaient, dans l'hiver d'un pays dont ils ne comprenaient pas la langue. Certains s'évadèrent, mais nous sommes toujours sans nouvelles de certains, morts dans les environs de Kiev.

Dambach-la-Ville fût libérée par les alliés fin 1944.

H

6 commentaires:

Daniel a dit…

Cela devait être assez fréquent dans l'Est lors des guerres successives. Il y a dix, douze ans environ un bouquiniste de Belfort qui n'avait habituellement que du moderne et XIXe avait rentré un important lot de XVIIIe très poussiéreux aux cuirs secs mais en bon état. Ils avaient été trouvé derrière une cloison de doublage détruite lors de la restauration d'une maison.

calamar a dit…

un bouquiniste à Belfort ? dans quel quartier ?

Textor a dit…

Le cas est (relativement) fréquent, un article de la Revue Française de l'Histoire du Livre d’il y a 2 ou 3 ans était consacré à une découverte similaire de livres (des 15 et 16ème, je crois,) trouvés dans la cache d’un mur par des ouvriers en Espagne.

Et, de mon coté, j’ai acheté dans une vente il y a une dizaine d’années plusieurs livres du XVIème qui auraient été dissimulés dans une niche du mur de la bibliothèque d’un château. (dixit le Commissaire-priseur). En reliure uniformes 16ème, aux plats ornés, l’intérieur n’avait pas trop souffert mais les cuirs ont du faire l’objet d’une restauration. Plusieurs portaient le même ex-libris : Jehan Lemoyne, marchand, ami proche de Ronsard. Ce personnage est cité dans un document notarié ( Madeleine Jurgens, Ronsard et ses ami ,1985, tome II, p 276)".

Textor

Le Bibliophile Rhemus a dit…

On a tous rêvé de trouver une Bible de Gutenberg dans le grenier d'un presbytère abandonné...

Daniel a dit…

@ Calamar, Il était le long d'une grande rue en dehors de la ville. En venant de Fontaine (ou Plastic Omnium fabriquait des éléments de 206 ) on prenait cette avenue à un feu sur la gauche bien avant de redescendre et d'arriver à la vieille ville, je le visitais à chaque fois que je me déplaçais chez ce client,mais par habitude, cela est déjà loin et je suis bien incapable de donner l'adresse et de dire si il existe encore ? C'était coté Est de Belfort et pas dans le vieille ville.En regardant les mapps de google peut être vers Ave D'Altkirch en tous cas dans ce quartier.


Daniel B.

calamar a dit…

je ne connais pas, existe-t-il encore ? (et existait-il il y 25 ans ?)... mais c'est un quartier peu commerçant, ce n'est pas étonnant. En cherchant on voit qu'il y en a un en face de la Gare.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...