« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mercredi 21 novembre 2012

Bibliophilie et Sciences: Mariotte, physicien du XVIIéme.

Amis Bibliophiles bonjour,


L’abbé Edme Mariotte (1620?-1684), contemporain de Newton,  fut l’un des premiers membres de l’Académie des sciences créée en 1666. Ses Essais de physique, au nombre de quatre, qui commencent à paraître à Paris entre 1676 et 1679, comptent parmi ses travaux les plus importants.


Essays de physique ou mémoires pour servir à la science des choses naturelles: de la végétation des plantes - de la nature de l’air - du chaud et du froid.
Paris, E. Michallet. 1679.
1 volume in-12 ; (4), 179 pp. - (4), 231 pp, 1 pl. - (4), 72 pp.


Le second essai, De la nature de l'air, contient l’observation que le volume des gaz varie inversement à la pression, fait qui avait été découvert en 1660 par Robert Boyle. Tous les lycéens connaissent cette observation sous le nom de Loi de Boyle-Mariotte.
Dans son essai De la végétation des plantes, il est l’un des premiers à étudier scientifiquement le fonctionnement des végétaux.  Il s’intéresse à la circulation de la sève.  Ces essais constituent le plus important ouvrage de physiologie végétale du XVIIème siècle. Les commentaires parus dans le Journal des Scavans des 21 août 1679, 11 septembre 1679 et 20 novembre 1679, sont particulièrement intéressants.
Un quatrième essai, De la Nature des Couleurs, a paru en 1681 [A Paris, Chez Estienne Michallet, 1681.  In-12 ; (8), 575 (i.e. 755), (1) pp, 17 pl. avec un certain nombre d'erreurs de pagination]


Traitté de la percussion ou chocq des corps.
Paris, Michallet. 1684.
1 volume in-12 ; (2), 419, (1) pp, 3 pl.

Dans cet ouvrage important Mariotte  s’oppose à Descartes et donne les règles des chocs élastiques et inélastiques. Il s’appuie sur les travaux de Wallis, Wren et Huygens. Mariotte souligne que ce n'est pas le poids mais la quantité de matière d'un corps qui intervient dans la quantité de mouvement, et par suite dans le choc.  On lui doit un appareil à boules sphériques servant à démontrer la conservation de la quantité de mouvement pendant un choc élastique, appareil qu'on trouve maintenant sous forme de gadget.
La première édition, très rare, date de 1673 [Paris Etienne Michallet in-12 :(2) 298 pp. mal ch. 288, 2 pl.]


Traité du mouvement des eaux et des autres corps fluides...
Paris, J. Jombert. 1700. 2ème édition.
1 volume in-12 ; (12), 390, (18) pp.

Ce traité d’hydrodynamique résulte des travaux de distribution d’eau entrepris à Versailles. Il fut publié la première fois en 1686 par La Hire. Cette deuxième édition est augmentée des règles sur les jets d’eau issus d'un orifice percé dans la paroi d’un récipient. Mariotte expose une idée toute nouvelle pour l'époque à savoir que l'eau contient « de l'air », nous dirions gaz,  en dissolution:  « il y a quelques parties étrangères et hétérogènes dans l'eau, lesquelles se transforment en air, par une grande chaleur... »



 Œuvres de M. Mariotte de l’académie royale des sciences comprenant tous les traitez de cet auteur...
La Haye, Jean Neaulme. 1740. Nouvelle édition.
1 volume in-4 ; (10), (2) pp, pp 3 à 320, 13 pl. - (4), (1) pp, pp 322 à 701, 13 pl, (35) pp.

La première édition des œuvres complètes de Mariotte date de 1717 ( Leiden, Pieter van der Aa, 1717. (12), 701, (35) pp, 26 pl.) Cette seconde édition reprend tous les textes déjà publiés plus un texte inédit.

Tome premier. Traité de la percussion ou Choc des corps - Essais de physique: De la végétation des plantes.  De la nature de l'air.  Du chaud et du froid. De la nature des couleurs.
Tome second. Traité du mouvement des eaux et des autres corps fluides - Règles pour les jets d'eau -Nouvelle découverte touchant la vue, continue en plusieurs lettres - Traité du nivellement - Traité du mouvement des pendules - Expériences touchant les couleurs et la congélation de l'eau - Essai de logique, contenant les principes des sciences, et la manière de s'en servir pour faire de bons raisonnements.

Bernard

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Encore un personnage capital de la Science du XVIIIe siècle.
Il est réconfortant de constater que beaucoup des grandes lois fondamentales de la physique sont extrêmement simples : la loi de Mariotte, la loi d'ohm, la puissance électrique, les lois de la gravitation et de l'attraction électrostatique, etc. Bien sûr, dans un langage moderne, il est possible de les rendre totalement incompréhensibles, ce que certains ne manquent pas de faire.
Mais Bernard nous démontre régulièrement que la langue peut aussi servir à se faire comprendre.

René

Pierre a dit…

Ce que Bernard réussit aussi à nous démontrer, c'est que la qualité de ses articles est une constante ;-)) Pierre

Bernard a dit…

Il est important d'être constant aurait dit Oscar Wilde. J'ai honte!

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...