« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mardi 27 novembre 2012

Le recueil de plantes coloriées... par Jean-Jacques Rousseau

Amis Bibliophiles bonsoir,


Je vous présente l'un des beaux ouvrages illustrés du 18e, pour une fois, il ne s'agît pas de contes ou de fables, ni de voyages, mais de fleurs.Il s'agît en effet du Recueil de plantes coloriées pour servir à l'intelligence des lettres élémentaires sur la botanique de J.J. Rousseau, publié à Paris, chez Poinçot, en 1789. Cet ouvrage (tome 38) vient conclure les oeuvres complètes de Rousseau, proposées par Louis-Sébastien Mercier, François Henri Stanislas de L'Aulnaye, Pierre Prime Félicien Le Tourneur et Gabriel Brizard.

Je vous "épargne" les images sur les oeuvres complètes pour recentrer le message sur le recueil des plantes coloriés, et vous en proposer de nombreuses images. L'ouvrage contient 44 planches, qui ont été joliment coloriées à l'époque (le titre ne laisse planer aucun doute sur cela) et dont les couleurs sont magnifiques (les photographies ne leur rendent pas vraiment grâce). Il fût créé pour venir compléter Lettres élémentaires sur la botanique (1782).
Ce 38ème tome incarne joliment la passion de Rousseau pour la botanique. Rousseau découvrit tardivement la botanique (dans les années 1760), puis la délaissa pour copier des pages de musique ou écrire ses livres, avant d'y revenir vers 65 ans, car il préférait herboriser, ce qui le détendait, plutôt que réfléchir, ce qui le fatiguait et l'attristait, écrit-il dans la septième rêverie du promeneur solitaire. Pourtant ses Lettres sur la botanique lui permettaient de continuer une réflexion sur la culture, au sens large, commencée dans l'Émile, son traité d'éducation, et son roman, La Nouvelle Héloïse, où il s'interrogeait sur l'art du jardin.
Ici, au fil des 44 planches de Jean Aubry, chaque plante est présentée sur le feuillet de gauche avant d'être décrite de façon très pédagogique (et très scientifique) sur le feuillet de droite.

C'est le soin apporté à la coloration des images qui frappe avant toute chose... C'est très beau.

H


Retirage du message du 20 février 2010

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Bonjour,
On voit d'ailleurs assez souvent la collection incomplete de ce volume.
J'ai en memoire l'exemplaire Rahir en maroquin genre Bisiaux...
Belle edition!

Cordialement

Wolfi

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...