« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mardi 26 février 2013

Miscellanées bibliophiles de Monsieur H.: agapes, zombies du Pérou, Nodier qui perd la boule et bientôt... un nouveau site

Amis Bibliophiles bonsoir,

Il est toujours amusant de dîner avec un ami bibliophile. On devise, mais j'y reviendrai, on découvre des ouvrages inconnus, des auteurs inconnus même, on découvre de ces petites histoires qui secouent le petit monde du livre et de la bibliophilie. On parle libraires, on parle ventes aux enchères, on épluche un ou deux catalogues, on se marre en regardant les estimations des "experts", on découvre même qu'on était les deux derniers enchérisseurs à monter l'un contre l'autre lors de la dernière vente sur un délicat petit manuscrit bien relié.  Quand on est pas l'acheteur, on se console en se disant que le volume va terminer dans la bibliothèque d'un ami. 

Nous avons parlé ex-libris aussi. Il en a un, je n'en ai pas... la question reste en suspens, je m'interroge, parfois c'est oui, parfois c'est non, parfois c'est trop tôt. Et puis je ne saurais pas quoi mettre sur cet ex-libris, et puis je les trouve souvent totalement affreux. Bon, en même temps je n'ai pas de fils... Le complexe d'Erostrate du bibliophile, l'ex-libris. 

Bref, il faut dîner ou déjeuner avec des amis bibliophiles, la discussion est désintéressée, on apprend beaucoup, on finit par se poser des questions. Ca devrait être obligatoire, ou remboursé par Alde. 

Les zombies sont à la mode. C'est la "faute à" Nodier. Connaissez-vous le Zombi du grand Pérou, belle anecdote de la bibliophilie du XIXe? C'est à un petit poète satyrique et aventurier normand, Pierre Corneille Blessebois, que l'on doit ce roman exotique, paru anonynement, où l'on croise des fantômes et des amours adultères sous les tropiques. C'est Nodier qui le redécouvrit au XIXe et s'enthousiasme pour le texte, soutenant qu'il avait été imprimé aux Antilles, avant que les bibliographes ne lui donnent tort et rendent aux imprimeurs de Rouen ce qui leur appartient.


Nodier s'enflamma pour le titre, il écrit ainsi dans le catalogue Pixerécourt:

"Blessebois (Pierre Corneille) - Le Zombi du  grand Pérou, ou la Comtesse de Cocagne. Sans nom de lieu, 1697, petit in-12.
Le Zombi du grand Pérou a excité, entre M. Brunet et moi, une de ces polémiques courtoises où les combattants n'ont rien à risquer. Je cédai les honneurs du champ de bataille à mon savant adversaire, et j'eus tort, car j'ai acquis depuis la conviction des deux points principaux de mon hypothèse, savoir : 
1° que le Zombi a été imprimé aux Antilles, en 1697 ; 
2° que le Zombi est de Corneille Blessebois, ou de l’aventurier qui avait pris ce nom, et qui s'y faisait appeler M. de Corneille. C'est ce que j’établirai d'une manière invincible quand je n'aurai rien de mieux à faire, et M. Brunet est parfaitement d'accord avec moi sur le peu d'importance de la question. - Quant au prix que la fantaisie peut attacher à ce volume, sous le rapport de la rareté, M. Brunet sait bien qu’il n’y a rien de plus arbitraire, surtout pour les livres de caprice. 

Il estime lui-même 500 F la Galcomyomachia d'Alde, qui vaut aujourd'hui davantage, et qui s’est vendue six francs chez Maittaire, à une époque où la réputation de ces éditions grecques n'était pas nouvelle. 

Qu'est-ce donc du Zombi, qui n'est qu'un libelle obscène, comme la plupart des autres ouvrages de l’auteur ? Il est vrai que le Zombi se trouve mentionné dans trois catalogues sur mille ; en y joignant mon catalogue, et en dernier lieu celui de M. de Pixerécourt, cela fera cinq catalogues qui ne constatent réellement que deux exemplaires. Est-ce là un argument contre sa rareté ? La Vergine Venetiana, de Postel, est portée dans sept catalogues, et c’est peut-être le livre le plus rare du monde. Je n'ai jamais vu que deux exemplaires du Zombi, et j’en connais au moins huit des Œuvres satyriques de Blessebois.

Certains (Dumas de mémoire?) supposèrent même que Nodier avait organisé la rareté de l'ouvrage. Jolie petite histoire en tout cas que j'ai croisée récemment dans un ouvrage sur la bibliophilie. 

Anniversaire: le blog aura 6 ans dans quelques jours, 1460 messages et 11 500 commentaires! Je devrais essayer de trouver le temps de changer quelques petites choses au niveau du look, réviser les liens (oui Jean-Paul, je suis dessus), mais je vais surtout essayer de vous présenter une nouveauté assez importante dans quelques jours, une sorte de nouveau site, un outil sous forme de site plus exactement qui aidera ce qui le veulent. C'est un nouvel outil/site, qui ne ressemble en rien à ce qui existe, pas un énième blog. Il est actuellement en train d'être finalisé... A suivre donc.

H







Anniversaire

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...