« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mercredi 3 juillet 2013

Miscellanées de Monsieur H.: programme des vacances... et petite histoire des estimations en salle des ventes

Amis Bibliophiles bonjour,

Cet été le Blog du Bibliophile continuera de vous proposer 3 à 4 messages par semaine, selon un "subtil" dosage de messages inédits et de republication des anciens messages les plus populaires. Rassurez-vous, depuis 6 ans et demi, le blog a publié plus de 1500 articles, vous en avez forcément manqué quelques uns!

Je vous proposerai notamment deux cycles, l'un autour de la reliure, l'autre autour de grands personnages de la bibliophilie et de l'univers du livre ancien: auteurs, imprimeurs, relieurs, illustrateurs, et bien sûr bibliophiles.

En attendant, une petite histoire de SVV et "d'experts", qui sont décidemment une source inépuisable d'anecdotes amusantes.

Trois experts estimant un livre:
"- T'en penses quoi Manu?
- 10 000 Monsieur le commissaire-priseur, non?
- Ok, ça roule coco, tu vas me mettre 1000 comme estim. dans le catalogue...
- Ok boss, c'est vous l'expert!"
 
Voici, puisque nous sommes entre nous, ma dernière petite aventure avec les estimations des ventes publiques. 

Etant dans l'incapacité d'acheter par téléphone sur un lot lors d'une récente vacation dans l'une des SVV spécialisées dans les ventes de livres, et ne voulant pas déranger un ami, j'ai choisi, une fois n'est pas coutume, de confier mes intérêts à une grande librairie parisienne, en lui demandant de bien vouloir enchérir pour moi à hauteur de 2100 euros, sachant que l'ouvrage était estimé 1000/1200 euros par l'expert.

La librairie accuse réception de l'ordre d'achat. La vente se passe et rapidement les résultats sont publiés sur deux sites internet, précisant que l'ouvrage en question est "non vendu".

Bigre, je contacte la librairie, qui me confirme avoir pris l'ordre et l'avoir exécuté en mon nom... Dans le doute, le libraire vérifie auprès du commissaire-priseur et me confirme que l'enchère a bien été portée, mais que mon ordre n'atteignait pas le prix de réserve... Le commissaire-priseur se proposant de me contacter pour me faire une offre, que j'attends toujours d'ailleurs. 

Petite histoire amusante qui montre désormais qu’un expert peut estimer un livre à moins de la moitié de son prix de réserve! Mais est-ce un scoop?

H


10 commentaires:

Pierre a dit…

Tout évolue ! J'ai connu un libraire qui vilipendait les confrères qui mettaient un prix de réserve sur leurs ouvrages sur Ebay et qui le fait maintenant avec les siens. Il n'est donc pas étonnant que les enchères en SVV suivent cette évolution. Il serait quand même plus simple de mettre directement le prix de réserve comme estimation...

C'est un système qui va provoquer un mouvement haussier en SVV, comme on le voit aujourd'hui sur Ebay. Pierre

Anonyme a dit…

Je ne détecte pas de mouvement haussier sur EBay.
En SVV assurément quand je vois les derniers résultats très élevés à Drouot, je me dis que EBay reste encore bien meilleur marché que les SVV auxquelles il faut encore rajouter 20 à 25% de frais

Daniel a dit…

Extrait du lexique du site de Drouot :"Prix de réserve
Minimum confidentiel convenu entre le vendeur et le commissaire-priseur, en dessous duquel l’objet ne sera pas adjugé. Depuis la loi du 10 juillet 2000, il ne peut pas être supérieur à l’estimation basse donnée au public."
Ce qui c'est passé n'est pas légal si votre enchère était supérieur à l'estimation mini le livre aurait du être adjugé ou alors la SVV se croit au dessus de la loi.

Daniel B.

martin a dit…

http://www.conseildesventes.fr/content/reclamation-en-ligne-0

Anonyme a dit…

Informer la SVV d' une possible plainte au pénal est souvent - toujours - très efficace.
Ces Messieurs n' aiment pas qu' un procureur s'intéresse à leurs "usages"

Pierre a dit…

Bon à savoir !

Pour Ebay, je voulais suggérer que si la tendance est à mettre des prix de réserve élevés en enchère, comme en SVV, le marché deviendra haussier. Mais je peux me tromper. Pierre

Daniel a dit…

@Pierre Je met parfois des prix de réserve sur ebay, j'en mettrai bien plus fréquemment si le coût facturé par ebay n'était prohibitif. Pour un prix de réserve à 500 euros 3% 14,96 euros facturés pour cette option dès la mise en vente, livre vendu ou non. J'ai également l'impression que cela bloque le jeu des enchères et que les livres se vendent moins bien.Je l'utilise pour des livres de valeur mais à faible audience. Pour une édition originale d'un récit de voyage, ou un Céline avec envoi, livres à la mode actuellement ce serait totalement inutile.

Daniel B.

Anonyme a dit…

Le prix de réserve sur ebay est prohibitif, mais s'il est dépassé il est remboursé.

Laurent

calamar a dit…

c'est vrai que c'est dissuasif, pour l'acheteur. Personnellement je ne surenchéris pratiquement jamais sur un livre avec prix de réserve (pour ne pas perdre du temps avec une vente hors de ma portée).

Anonyme a dit…

... pareil pour moi... un prix de réserve m'indique par avance que mon petit traitement de professeur d'université ne me permettra pas de jouer.
Xavier

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...