« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

mardi 1 avril 2014

François Mitterrand bibliophile: un texte inédit

Amis Bibliophiles bonsoir,

Le président François Mitterrand était bibliophile. Ses visites aux libraires parisiens, toujours payés en espèces, sont connues, comme son escapade au Manoir de Pron du sieur Oberlé au matin du 10 mai 1981.


Le président avait une prédilection pour les grands textes de la littérature française en édition originale et sur grand papier, et son épouse a également signé quelques reliures de bonne facture. 

Le salon du Grand Palais du 10 (vernissage sur invitation uniquement) au 13 avril 2014 sera l'occasion d'en savoir un peu plus sur le président bibliophile. En effet, la librairie d'Âpre-Vent proposera spécialement pour le Grand Palais un catalogue papier distribué gracieusement. Les 100 premiers visiteurs sur le stand (stand H4) qui en feront la demande recevront un exemplaire du catalogue contenant un texte inédit sur François Mitterrand bibliophile, tiré sur vergé azuré et limité strictement à 100 exemplaires. 


Une belle occasion d'en savoir un peu plus et de faire la connaissance d'une jeune et belle librairie qui présentera un choix éclectique sur le salon, avec entre autres un sompteux exemplaire de La Nef des fous dans une édition incunable bâloise ; quelques rares livres d'occultisme et de sorcellerie (Pierre de Lancre, Le Loyer, livres ayant appartenu à Stanislas de Guaita, etc.) ; une magnifique reliure "à la fanfare" du XVIe attribuable à Nicolas Eve ; des provenances et envois prestigieux (Talleyrand, Lucien-Graux, Giono, Bordes de Fortage, Robert-Houdin, Saint-Yves d'Alveydre, etc.) ; une belle lettre de Louis Pasteur ; des documents d'époque sur la famille de Nostradamus ; des manuscrits ; des chartes du XIVe ; des livres minuscules, des objets bibliomorphes et autres curiosités...

Pour les autres, moins intéressés par les livres ou par le président Mitterrand, je rappelle que le Fouquet's n'est à une encablure (en yacht) du Grand Palais :)

H

12 commentaires:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Hugues a dit…

J'avoue que je ne comprends pas ce genre de commentaire, évidemment anonyme.

La librairie en question dispose d'un texte inédit sur ce sujet, elle propose (notamment pour limiter des coûts d'impression) de faire figurer ce texte dans un catalogue qui sera remis GRATUITEMENT aux personnes qui le demandent sur le salon, parmi elles probablement pour une grande partie des gens qui n'achèteront rien sur le stand et qui seraient de toutes façons venus sur le stand, puisque chacun sait que lorsqu'on est amateur on fait en général tous les stands du Salon.

Mais non, les gens ne sont pas contents.

Ca me désespère.
H

Frédérick a dit…

Incompréhensible. Petit. Sournois. Vicieux. Puant. Rampant. Gluant. Sans, nom, ni visage, ni courage.

Bravo à la librairie de l'Apre-Vent.

Anonyme a dit…

Je ne connais pas l'auteur du premier commentaire mais on peut imaginer qu'il s'agit seulement d'humour... On peut trouver d'un goût douteux qu'il insinue que l'argent en espèce aie eu une provenance illégale et critiquer le fait qu'il écrive masqué mais de là à déverser un flot d'insultes...
Et la critique du libraire n'est pas bien méchante... Il aurait peut-être juste dû mettre un smiley.
En d'autres temps cela aurait fini sur un pré au petit matin !
S.D.

calamar a dit…

la librairie a bien raison de faire ainsi ; elle crée un évènement qui apporte au monde de la bibliophilie (un nouveau document à chercher, pour enrichir ce monde pas si vaste que çà, finalement), elle le fait gracieusement ; et se fait aussi de la publicité, bien sûr. Tout le monde devrait être content. personnellement je suis un peu jaloux, c'est vrai, mais un peu seulement. Quand on pense à tout ce qui existe, qui nous intéresserait au plus haut point, qui est à portée de main (sans parler de portefeuille ; tout ne se monnaye pas) et qu'on rate, souvent sans même le savoir...
Ce salon sera certainement une fête, même sans faire partie des 100 premiers sur le stand de cette librairie.

Frédérick a dit…

Cher S. D.

Parce que vous trouvez ça drôle ?
Je n'insulte pas. J'exprime avec des mots choisis en conséquence un dégoût bien légitime.
Il y a ceux qui prennent des risques et offrent aux bibliophiles que nous sommes de quoi nous réjouir, et il y a ceux qui ne font rien sinon de produire un peu de poison dans les commentaires et qui prennent plaisir à déverser leur rancœur dans l'ombre à coup d'insinuations malveillantes. Car c'est bien de cela qu'il s'agit. A moins que je ne comprenne pas un mot d'esprit qui m'échappe. auquel cas je présente mes plus vives excuses à tous sans hésiter.
Il m'a semblé juste de réagir. Peut-être un peu excessivement, comme c'est souvent le cas à chaud, je vous l'accorde. Mais, quand même, si tôt le matin, et je vous avoue ne pas comprendre non plus tant de complaisance à l'égard de si vils attaques!

Olivier a dit…

Je ne sais plus où j'ai lu que Mitterrand n'avait jamais d'argent liquide sur lui et, en général, assez pingre. Ça prouve que la bibliophilie était suffisamment importante pour déroger à ses habitudes...
Olivier

Hugues a dit…

Absolument Olivier, il payait ou faisait payer en espèces... La légende dit que les fonds spéciaux étaient mieux employés que d'habitude, et que Roger-Patrice Pelat offrait également des ouvrages à son ami président.
H

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
calamar a dit…

la première qualité d'un courtisan, c'est de savoir ce qui va vraiment plaire au prince. Pelat avait donc plein de qualités.

Anonyme a dit…

Merci à la librairie Apre-Vent pour cette sympathique initiative.
Au fait, que raconte au juste ce texte?
A vrai dire, je n'ai pas été assez rapide jeudi...

Parlons livres et bibliophiles!

Cordialement,

Wolfi

Lauverjat a dit…

« Dans le secret des dieux », soit de petites anecdotes sur Mitterrand bibliophile, en visite au manoir de Pron en particulier.

Merci au libraire Mathieu Charleux.

Lauverjat

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...