« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

jeudi 19 mars 2015

Développements autour de l'affaire Aristophil: les associations de défense (les vraies, les fausses), les révélations du Canard Enchaîné au sujet des ventes Villepin, la situation...

Amis Bibliophiles bonjour,
 
Merci à tous pour vos encouragements et vos vœux pour le blog, j'aurai l'occasion de revenir prochainement sur mes idées et mes hésitations.
 
Il se passe rarement un jour sans que le nom d'Aristophil n'apparaisse dans les médias. Après le cautionnement de 2 millions d'euros imposé à son président au moment de sa mise en examen, ce sont d'autres types d'informations qui arrivent à nos oreilles.
 
 
Les révélations du Canard Enchaîné d'hier par exemple, qui s'interroge sur les relations entre Aristophil, Dominique de Villepin et le libraire Jean-Claude Vrain.

En effet, s'il est de notoriété publique que le bibliophile Dominique de Villepin et le libraire Jean-Claude Vrain (également entendu par la justice selon divers médias) entretenaient des relations amicales, le Canard Enchaîné révèle la perplexité des enquêteurs lorsque ceux-ci se sont penchés sur les acquisitions d'Aristophil au cours des ventes des bibliothèques de l'ancien Premier Ministre.
 
Lors de ces ventes, beaucoup avaient été surpris par la qualité et les talents d'acheteur de l'ancien Premier Ministre, dont la bibliothèque s'accordait mal avec le traitement, même élevé, d'un haut fonctionnaire. Les deux ventes Dominique de Villepin avaient en effet enregistré des scores très honorables avec 1,1 million d'euros pour la première et près de 3 millions d'euros pour la seconde.
 
 
Ce qui éveille l'intérêt des enquêteurs, c'est que le libraire Jean-Claude Vrain, libraire attitré de Dominique de Villepin (qui se vantait de régler ses achats en espèces, soit dit en passant), est également le libraire-expert attitré d'Aristophil (avec deux autres), et est notamment soupçonné d'avoir volontairement surestimé des achats faits par Aristophil pour entretenir la valeur des lots achetés (ainsi le désormais fameux manuscrit d'Einstein, acquis 500 000 euros par Aristophil et valorisé 15 puis 28 millions de dollars auprès des clients épargnants d'Aristophil).
 
Plus curieux encore selon le Canard Enchaîné, lors des ventes Villepin, des lots expertisés par Jean-Claude Vrain ont été acquis par Aristophil... Mr Vrain était en quelque sorte ami, libraire et expert du vendeur et conseiller - expert de l'acheteur. Lors de ventes dont les prix ont été soutenus...
 
C'est déjà très étonnant, mais on ne saurait trop conseiller aux enquêteurs d'étudier attentivement le second enchérisseur. Car il faut être deux pour faire monter un prix. Et c'est encore plus simple quand les deux enchérisseurs enchérissent de concert...
 
Pendant ce temps, le volet juridique et judiciaire de l'affaire poursuit son cours avec l'apparition de nouveaux acteurs: d'une part, un nombre important d'avocats qui proposent aux épargnants inquiets de s'organiser pour essayer de récupérer leurs mises, en s'attaquant à Aristophil, et même aux banques qui ont indirectement soutenu le dispositif. D'autre part, un certain nombre d'associations ou de groupes Facebook.
 
Il est intéressant de s'intéresser à ces derniers: d'un côté, surgissent des associations de défense des épargnants potentiellement lésés et de l'autre des associations inquiétantes, qui essaient d'attirer les épargnants mais qui sont surtout soutenues et montées par des conseillers en investissements ayant revendu ces produits douteux aux épargnants.

Les personnes bien informées considèrent que ces associations semblent crées pour ralentir le processus judiciaire, et sont souvent mal gérées ou mal conseillées. Elles gravitent notamment autour du groupe Facebook "Notre Culture, Notre Patrimoine Aristophil" (https://www.facebook.com/pages/Notre-Culture-Notre-Patrimoine-Aristophil/875327689186163), ainsi l'association CPARTI. Il parait dans tous les cas délicat de défendre à la fois la victime, la société qui aurait escroqué cette victime et les intermédiaires qui ont facilité l'acte...
 
 
 Des captures d'écrans de "Soutenons Aristophil / CPARTI"  
 
Il est à noter qu'au delà des personnes déjà mises en examen, un grand nombre de conseillers en investissement risquent potentiellement d'être eux aussi mis en examen pour complicité d'escroquerie en bande organisée. On imagine leur inquiétude, ce sont d'ailleurs les plus âpres défenseurs d'Aristophil, ce qui se comprend... Ils ont pour beaucoup potentiellement abusé de nombreux épargnants.
 
L'association CPARTI est particulièrement intéressante, proche du groupe Facebook cité ci-dessus, et qui n'hésite pas à employer censure et intimidation physique (ils ont par exemple appeler "à régler son compte à l'auteur du Blog du Bibliophile" sur leur page Facebook), se déclare ainsi très proche d'Aristophil et semble vouloir empêcher d'autres associations de défense (qui refusent les conseillers en investissement dans leurs rangs) d'exister.
 
Vœux de Noel de Soutenons Aristophil au Blog du Bibliophile...

Si vous souhaitez adhérer à CPARTI, qui se distingue par son amateurisme, ils vous en coûtera 50€... les chiens ne font pas des chats. En allant sur site (http://cpart.fr/) on ne sait d'ailleurs plus vraiment s'ils défendent Aristophil ou les épargnants lésés... ou - acrobatique et probablement fort sincère...-  les deux.

Le premier titre qui frappe sur le site est d'ailleurs "Aristophil, victime d'un complot". Alain Poncet l’un des responsables de CPARTI, est courtier en assurance et en placements et a vendu des produits Aristophil.
 
Un autre groupe Facebook s'est créé https://www.facebook.com/pages/Aristophil-arnaque-aux-placements/869215976470698, qui est lui très clair sur son positionnement. 

Ce groupe signale notamment une autre association, ADCL 54, l’association de défense des consommateurs de Lorraine, qui a mis en ligne une procédure complète pour aider les épargnants d'Aristophil.
(http://www.adc54.org/index.php?reftxt=201503040004&rub=1).
Cette démarche semble beaucoup plus sérieuse et je ne peux que la recommander.
 
C'est Clochemerle.
 
Je vous donnerai plus d'informations prochainement.
 
A retenir en attendant:
 
1. Aristophil a été mise en redressement judiciaire par jugement en date du 16 février 2015.
2. Le 5 mars au soir, Gérard Lhéritier, mais aussi sa fille, responsable de la gestion des collections, et l'expert-comptable de la société ont été mis en examen.
3. Gérard Lhéritier « s'est vu imposer un cautionnement de 2 millions d'euros dans le cadre de son contrôle judiciaire ».
4. 105 millions € d'avoirs bancaires ont été saisis, ainsi que 13 millions € de biens immobiliers, et des lettres et manuscrits.
 
H

Une vidéo sur France 2 https://vimeo.com/121780073

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Je suis le créateur du groupe Aristophil arnaque aux placements.
Je peux vous garantir une chose, je fais parti des petits épargnants et mon seul but est de faire circuler au mieux les différentes informations concernant cette escroquerie. Car je suis persuadé qu'aujourd'hui la moitié des épargnants ne sont pas réellement au courant de ce qu'il se passe.

Anonyme a dit…

L'avis de Slam sur Aristophile, absolument rien sur l'expert adhérent du SLAM, et cet expert sera présent au grand palais.Dommage. http://www.slam-livre.fr/fre/article/1542-quel_regard_porter_sur_le_groupe_aristophil_.html

calamar a dit…

le passage sur les résultats obtenus en SVV est également un modèle de non-dit ; les "prix incohérents", au dixième ou au décuple de l'estimation, ne seraient que le résultat normal des enchères. Donc pas de manipulation, pas de sous-enchérisseur ami, pas de bourrage... tout va bien, donc.

Anonyme a dit…

Les libraires, les SVVs et certains bibliophiles se sont bien gavés...

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...