« Après le plaisir de posséder des livres, il n'en est guère de plus doux que celui d'en parler. » Charles Nodier
"On devient bibliophile sur le champ de bataille, au feu des achats, au contact journalier des bibliophiles, des libraires et des livres."
Henri Beraldi, 1897.

frise2

frise2

lundi 23 mars 2015

Une plaque de dorure signée Marius Michel

Amis Bibliophiles bonjour,
 
Je vous présente ce soir une acquisition récente assez amusante. Au premier regard c'est une plaque de dorure de 160 x 110 mm au décor floral.
 


 
C'est en la retournant qu'elle devient très intéressante puisqu'on y découvre la double signature de Marius Michel: M.M. 1889 en haut, et Marius Michel 1889 en bas.
 

 
Avez-vous déjà croisé ce type d'objet? Une jolie petite curiosité pour bibliophile.
 
Je compte sur vous pour identifier l'un des livres qu'elle a ornés!
 
H

17 commentaires:

Anonyme a dit…

Bravo ! Belle trouvaille !!! Il s'agit d'une plaque ornant certainement un contreplat doublé... Reste à trouver sur quel ouvrage !!!
B.

calamar a dit…

la plaque a servi à illustrer un plat (et non pas un contreplat, Benoît ;) ), reproduit dans le livre de M-M "l'ornementation des reliures modernes", c'est la planche 24.

calamar a dit…

malheureusement le titre du livre est illisible... je devine "vie" mais çà ne dit rien du tout ; il n'y a apparemment qu'un caisson, soit nom d'auteur soit titre du livre. "Une vie" de Maupassant ? mais je n'y crois pas.

Anonyme a dit…

Bonjour,

vous trouverez une image du livre içi:

http://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Ornementation_des_reliures_modernes/Texte_entier


David

calamar a dit…

oui, c'est bien sur cette image que je ne peux pas lire le titre :)
ceci dit, en regardant en détail, la plaque n'est pas tout à fait identique...

Anonyme a dit…

En effet à regarder de plus prés la plaque n'est pas tout à fait identique mais n'est ce pas du à l'épaisseur du cuir?

sinon une autre reliure qui est s'en rapproche;

pour le plaisir des yeux:

http://www.bibliorare.com/products/bida-alexandre-le-cantique-des-cantiques-traduit-de-lhebreu-par-ernest-renan-paris-hachette-et-cie-1886-grand-in-folio-maroquin-havane-plats-entierement-ornes-dun-decor-floral-de-maroquin/

David

Anonyme a dit…

Paul et Virginie.

Anonyme a dit…

Paul et Virginie ? Le Curmer ?

B.

calamar a dit…

bon sang mais c'est bien sûr ! Paul et Virginie ! sans mention de l'auteur. Ne reste plus qu'à trouver l'exemplaire...

calamar a dit…

je tilte sur les inscriptions au dos... à l'exposition de 1889 Marius-Michel a exposé de nombreuses reliures et a obtenu des grandes récompenses. Il n'est pas impossible que cette plaque corresponde à l'une de ces reliures.

calamar a dit…

une reliure qui ressemble beaucoup :
http://www.bibliorare.com/products/bida-alexandre-le-cantique-des-cantiques-traduit-de-lhebreu-par-ernest-renan-paris-hachette-et-cie-1886-grand-in-folio-maroquin-havane-plats-entierement-ornes-dun-decor-floral-de-maroquin/

Bida, le cantique des cantiques.
Texte du lot :

Le Cantique des Cantiques. Traduit de l’hébreu par Ernest Renan. Paris, Hachette et Cie, 1886. Grand in-folio, maroquin havane, plats entièrement ornés d’un décor floral de maroquin mosaïqué noir, lavallière et vert pâle,…


dos orné de même, tranches dorées, large encadrement intérieur avec listel de maroquin havane et filets dorés, doublures et gardes de soie brochée sur fond or, doubles gardes, chemise demi-maroquin et étui (Marius Michel).
Superbe édition, ornée de 25 compositions du peintre toulousain Alexandre Bida (1813-1895), élève de Delacroix, gravées à l’eau-forte par Edmond Hédouin et Émile Boilvin. Exemplaire de l’artiste : imprimé sur vélin et réservé nominativement à Alexandre Bida, il contient quatre états des figures, dont l’eau-forte pure, sur japon, chine mince et un rarissime tirage sur chine bleuté avant toute lettre. Somptueuse et magistrale reliure mosaïquée de Marius Michel, dont la maquette a été présentée à l’Exposition Universelle de 1878 et qui fut exposée à la Rétrospective Marius Michel du Palais des Beaux-Arts (Paris, mai-juin 1927, n°19, avec reproduction). De la bibliothèque E. Solacroup (1925, n°237), avec cachet doré sur une garde.

Hugues a dit…

Merci Calamar, je l'avais vu aussi, il est en vente chez Pirages:
http://www.pirages.com/pages/books/ST12786/alexandre-bida-illustrator/le-cantique-des-cantiques

Hélas, c'est un in-folio, ma plaque est beaucoup plus petite.

Grrr.
Hugues

calamar a dit…

le Paul et Virginie passe en vente chez Alde !
http://www.alde.fr/lot/5350777

calamar a dit…

Le Paul et Virginie orné de cette plaque a été adjugé 35000 euros...
http://www.alde.fr/lot/5350777
Description :

BERNARDIN DE SAINT PIERRE (Jacques-Henri). Paul et Virginie. Paris, Curmer, 1838. 2 volumes grand in-8, maroquin havane, plats ornés d'un important décor floral mosaïqué de maroquin vert, bronze, rose, bordeaux, rouge et crème, différent sur chaque volume, dos mosaïqué, tranches dorées sur témoins, encadrement intérieur avec fleur mosaïquée aux angles, doublure et gardes de soie brochée, doubles gardes de papier, couvertures, étuis (Marius Michel). Édition est ornée d'un frontispice, de 28 planches hors texte et de 450 vignettes environ, le tout gravé sur bois d'après Meissonier, Johannot, Français, Isabey, Steinlen, etc., d'une carte coloriée de l'île de France, et de 7 portraits hors texte gravés sur acier d'après Laffite, Johannot et Meissonier.
Premier tirage de l'un des livres les plus célèbres et les plus représentatifs de son époque.
Cet exemplaire, l'un des très rares sur chine, est cité par Carteret : "Nous signalons le plus beau des exemplaires connus, celui de M. Paul Gallimard ; cet exemplaire sur chine, à l'adresse de la rue Richelieu, relié en deux volumes, est très grand de marges, il contient en outre des grands bois à toutes marges sur papier de Chine : tous les fumés de bois qui sont de pures merveilles d'art et montrent, sous un jour inconnu aux bibliophiles, l'admirable production de la gravure sur bois de 1830-1840 quand elle peut se juger sur de semblables épreuves, quasi uniques, étourdissante de vigueur et de velouté. Marius Michel s'est distingué en exécutant pour les deux volumes deux très riches reliures mosaïquées, différentes, dans un style XVIème modernisé".
Superbe reliure de Marius Michel, exécutée vers 1880, époque de sa plus intense productivité, durant laquelle il révolutionna l'art de la reliure en imposant le style floral qui fit son renom.
De la bibliothèque Pierre Duché (1972 II, n°109), avec ex-libris.

Hugues a dit…

Ca serait top d'avoir les plaques!
😊

Daniel a dit…

J'ai du mal à saisir un détail 160 x 110 mm ne peu pas correspondre à un plat de Paul et Virginie de Curmer 1838 qui est un grand in8 ? l'imposition du texte est à peu pret de cette dimension et un exemplaire à marges correctes mais pas exceptionnelles que j'ai en main à des plats de 270 x 170 mm ?

Daniel B.

calamar a dit…

oui, la plaque de Hugues n'est pas celle qui a servi à cet exemplaire. Mais cet dernier a de bonnes chances d'être celui qui est reproduit dans le livre de Marius-Michel.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...